Voyages, énergies, déplacements, IA : voici comment Google a réfléchi à un monde plus écoresponsable

06 octobre 2021 à 16h10
10
Sundar Pichai Google 5 octobre 2021 © Google
Sundar Pichai, le 5 octobre 2021 (© Google - Capture d'écran Clubic)

Avec son P.-D.G. Sundar Pichai en tête, Google a présenté ce mardi diverses nouveautés destinées à guider ses nombreux utilisateurs sur le chemin d'une navigation et d'une démarche numériques plus écologiques.

Mardi, Google a profité de sa présentation presse « Sustainability » (durabilité) pour rappeler ses ambitions face au changement climatique. La firme de Mountain View entend apporter sa contribution à la démarche d'écoresponsabilité sur divers terrains, comme l'IA, les transports, les énergies et les déplacements. Dès l'année dernière, le géant américain avait annoncé vouloir faire tourner ses centres de données et bureaux du monde entier grâce à des « énergies décarbonées », et ce, dès 2030. Dans le sillage de cette annonce, Google s'est dit que les entreprises n'étaient pas les seules à pouvoir sauver la planète. Les citoyens et utilisateurs ont, eux aussi, la possibilité de faire bouger les choses. Itinéraire « vert » sur Google Maps , indication des émissions de CO2 en réservant votre vol… Voici un résumé des annonces faites par Google.

Google fournit toutes les informations pour tendre vers un voyage plus « vert »

Même si certains crieront à la « communication », et il est vrai qu'il y a un peu de ça, Google tente à sa façon de responsabiliser les utilisateurs qui utilisent massivement ses outils et produits aujourd'hui. En premier lieu, on touche évidemment au monde du voyage, important générateur d'émissions de carbone. Google rappelle qu'il est désormais possible de préparer un voyage en étant informé de l'empreinte carbone de son trajet.

Google Flights CO2 © Alexandre Boero pour Clubic
(© Alexandre Boero pour Clubic)

L'entreprise va même jusqu'à proposer aux utilisateurs les données des émissions de CO2 par vol et même par siège, depuis son moteur de réservation de vols Google Flights. On peut ainsi, si on le souhaite, trouver le bon compromis entre un vol qui nous intéresse et un vol moins émetteur de CO2. Par extension, les résultats de recherche des hôtels afficheront des informations sur les différentes actions menées par tel ou tel établissement en matière de développement durable. Cela peut aussi bien concerner la réduction des déchets ou l'économie d'eau. Il est aussi possible, depuis Google Shopping, de ne sélectionner par exemple que les appareils les moins énergivores.

Notons par ailleurs que pour favoriser l'adoption d'énergies propres, Google fait la promotion de son programme Nest Renew, en ciblant notamment les thermostats de la marque. Les thermostats justement compatibles peuvent, grâce à la fonctionnalité baptisée « Energy Shift », déplacer automatiquement la consommation d'électricité pour le chauffage et la climatisation vers des horaires où l'énergie est plus propre ou tout simplement moins chère. Pour le moment, cette fonctionnalité se limite aux États-Unis, mais elle fait partie des initiatives privilégiées par Google pour tendre à la réduction de la consommation énergétique dans les foyers. Encore faut-il être un adepte de la domotique, ce qui aujourd'hui n'est pas encore gagné.

En 2022, Google Maps vous proposera de choisir l'itinéraire le plus écoresponsable

Quittons le voyage pour basculer vers une thématique pas si éloignée, celle des déplacements. Ici, Google vise plus particulièrement la voiture, qui elle-même est à une période charnière de son histoire. Depuis le 5 octobre 2021 aux États-Unis, Google Maps a modifié sa fonctionnalité d'itinéraire.

Désormais, lorsque vous voulez connaître le trajet à effectuer pour vous rendre de votre lieu de départ à votre destination, Maps affiche l'itinéraire le plus rapide, mais aussi l'itinéraire émettant le moins de CO2. Il vous fera certes perdre quelques minutes en voiture, mais vous permettra d'émettre moins de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Google estime la réduction annuelle d'émissions de CO2 à plus d'un million de tonnes (soit l'équivalent de 200 000 voitures en moins sur les routes) grâce à cette seule fonctionnalité, d'ailleurs prévue pour arriver en Europe, et donc en France, dès 2022.

Google Maps alternative © Google
© Google

Toujours dans le domaine du déplacement, Google nous annonce travailler à une nouvelle fonctionnalité aux options multiples, qui arrivera également en 2022 partout dans le monde, et dès cette année outre-Atlantique. La firme de Mountain View veut permettre à ses utilisateurs, via son moteur de recherche, de voir plus facilement les diverses options de véhicules hybrides et électriques . Elle veut les aider à comparer les critères et options de ces véhicules à ceux des modèles à essence. Mais, parce que la voiture ne doit plus forcément être la solution par défaut selon les trajets, Google annonce aussi lancer des outils de navigation plus adaptés aux cyclistes pour qu'ils puissent, via Google Maps, trouver avec plus de facilité des services de vélos et de trottinettes dans plusieurs centaines de villes du globe.

Enfin, pour fluidifier le trafic, Google nous apprend avoir mené des recherches préliminaires en faisant appel à l'intelligence artificielle, de façon à optimiser l'efficacité des feux de circulation. L'idée est de pouvoir appliquer ce schéma à l'échelle d'une ville entière. La société, qui a mené ses recherches du côté d'Israël, a voulu mettre au point des schémas prédictifs sur les conditions de circulation, dans le but de mieux harmoniser les changements de feux de circulation. Sur cette expérience, Google a pu constater une réduction de 10 à 20 % de la consommation de carburant et du temps d'attente sur les lieux de croisement. Rio de Janeiro devrait être la prochaine ville à tester le dispositif. D'autres devraient suivre assez vite.

IA Google trafic © Google
Les premières recherches indiquent que l'IA peut aider les villes à optimiser leurs feux de circulation pour que chaque trajet soit plus écoresponsable, quelle que soit la voiture (© Google)

Google se décide donc à offrir aux utilisateurs le plus d'informations possible pour les aider à faire des choix davantage écoresponsables dans le temps. Une initiative qui ne peut en tout cas pas faire de mal.

Google a annoncé les nouveautés à venir sur son service de cartes en ligne dans les mois qui viennent : un ensemble d'ajouts directement en lien avec la lutte contre le réchauffement climatique pour aider les particuliers comme les municipalités dans le monde.
Lire la suite

Modifié le 06/10/2021 à 16h10
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
9
toast
C’est bon, Google a créé le nutriscore du déplacement. On est sauvé.
AlexLex14
toast:<br /> le nutriscore du déplacement<br /> tiens voilà qui aurait été un bon sous-titre pour l’article ^^ j’aurais dû t’écrire avant qu’on le publie
guile
Après la dictature sanitaire, la dictature soit disant verte, dictée par des entreprises pas vertes pour un sous.
toast
Je t’en prie, utilise-le si tu veux, je ne vais pas péter un câble pour autant
cirdan
En s’adressant aux centaines de millions d’utilisateurs de Google, cette course idiote à la soi-disant «&nbsp;écoresponsabilité&nbsp;» ne va servir qu’à pourrir un peu plus les derniers endroits épargnés de la planète.
natanoj
lol comme d’hab on pointe du doigt le pélot moyen en le culpabilisant après l’avoir rendu addict au produit. Hausse du prix du gaz, de l’elec, du pétrole, prends telle route, montre ton pass, arrête de surfer, joue de 19 à 20h uniquement le samedi, courbe l’echine petit esclave vaseux que tu es.
c_planet
à la fin du trajet un QR code est créé, il servira à sélectionner les bons élèves à l’entrée des établissements …
strigensky
Je ne sais pas si un vert pourra me donner l’absolution à mon retour lundi soir je part vendredi matin pour un périple de 2000 km je vais consommé 10 l 100 en roulant dans la légalité sa passe encore le problème est que je vais faire environ 300 km de circuit et la s’est pas moins de 30l 100 doit lui dire ou pas ?.
Wen84
Evidemment, tout ceci n’est que du vent. Vous voulez moins polluer ? Simple, consommez moins. Rien de plus à faire. Restez moins sur internet aussi (Mais ca va etre plus dur). Mais quand on est patron d’un GAFAM, c’est du beau foutage de gueule de faire des leçons d’ecologie. Evidememnt c’est politque tout ça. Les vrais écolos, on ne les voit pas dans les actus.
deebak
Comme ça, Google pourra aussi distinguer les «&nbsp;conducteurs éco-responsables&nbsp;» des chauffards pollueurs
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un robot artiste accusé d'espionnage à la frontière égyptienne
ADP teste les transporteurs de bagages électriques et autonomes à Paris-Charles-de-Gaulle
Quand HTC présente son nouveau casque, le VIVE FLOW... en l'intégrant sur des photos iStock
Ça y est, le robot-chien est armé... et vous n'avez pas envie de croiser son chemin
Ford étudie votre activité cérébrale pour éviter les accidents
Microsoft Translator peut désormais traduire plus de 100 langues
Bipède, capable de voler et de faire du skateboard, ce robot fait rêver... Ou flipper... Ou rêver... Ou...
Les eurodéputés ont voté une résolution contre la surveillance de masse à l’aide de l’IA
Un groupement de médecins et d'experts en biotech cherche à augmenter la durée de vie humaine jusqu'à 120 ans
Metaverse : Facebook engage 50 millions de dollars pour rendre le monde virtuel
Haut de page