Google Cloud propose à ses clients de choisir un data center "sans émissions de carbone"

06 octobre 2021 à 12h48
5
Google Cloud © Sundry Photography / Shutterstock.com
© Google

La division Cloud de Google a présenté, mercredi, un nouvel indice d'approvisionnement en énergies sans émissions de CO2. Un outil qui permet aux entreprises de fixer la part d'énergies sans carbone utilisées pour leurs applications dans le Cloud .

Depuis 2017, Google a acheté suffisamment d'énergie éolienne et solaire à ses partenaires pour couvrir la totalité de sa consommation mondiale d'électricité. La firme de Mountain View peut ainsi poursuivre son objectif de gérer son entreprise avec des énergies sans carbone tout au long de l'année, d'ici 2030. Elle a ainsi décidé de publier sa progression en ce sens auprès de tous ses clients, pour que ces derniers puissent se connecter à des centres de données partagés Google Cloud en fonction de l'énergie sans carbone qui les alimente.

Une formule à la carte…

L'argument écologique et le poids communicationnel poussent aujourd'hui de nombreuses entreprises à multiplier les initiatives vertes. Se vanter de transiter par un data center « propre » représente donc une réelle opportunité, rendue possible du côté de Google Cloud. Chaque région de la division en nuage (une même région peut contenir plusieurs centres de données, AWS procède ainsi) sera ainsi alimentée par une proportion à la hausse d'énergies sans carbone. Et ce, en lieu et place des énergies fossiles.

Pour mesurer sa progression d'utilisation des énergies renouvelables, Google Cloud utilise le pourcentage d'énergie sans carbone (Carbon-Free Energy Percentage, ou CFE%), un indice qui permet de connaître le pourcentage moyen d'énergie sans carbone consommée dans un endroit donné sur une base horaire. En d'autres termes, cet indice donne au client une idée du pourcentage de temps moyen durant lequel son application pourra fonctionner sans énergie fossile.

Certaines régions de Google Cloud sont déjà grandement converties aux énergies renouvelables, avec un taux d'utilisation de 89 % dans la région us-west1 (Oregon, États-Unis), ou de 87 % du côté de Sao Paulo (région sudhamerica-east1), et de 77 % en Finlande (europe-north1).

Sur les 24 régions que compte Google Cloud (il n'y a pas de data center estampillé Google en France), 16 ont déjà attesté fournir au moins une part de leur énergie sans carbone.

… ou presque, les critères de localisation et de performance n'étant pas à négliger

De grandes entreprises numériques, comme l'éditeur Salesforce, font déjà en sorte de « décarboner » les services proposés aux clients. « Avec le nouveau pourcentage d'énergie sans carbone de Google, Salesforce peut prioriser les emplacements qui maximisent l'énergie sans émissions de carbone, réduisant ainsi notre empreinte alors que nous continuons à fournir à tous nos clients un Cloud neutre en carbone chaque jour », a commenté le vice-président du développement durable chez Salesforce Patrick Flynn.

Si les entreprises ont désormais le choix de s'orienter vers des emplacements opérant avec le moins d'énergies fossiles, les possibilités ne sont cependant pas illimitées. Chaque entreprise possède son lot d'exigences bien particulières, notamment en termes de localisation, de performance et de redondance des données.

Source : Google Cloud

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
pascal16
Il y a peu de temps Google répondait encore à la question «&nbsp;où avez-vous implanté votre dernier datacenter ?&nbsp;», la réponse était «&nbsp;Là où l’électricité est la moins chère.&nbsp;».<br /> Pour faire tourner leurs propres IA, ça sera encore sur du carboné, c’est la partie coté utilisateur qui sera progressivement décarbonée.<br /> C’est une pratique qui va dans le bon sens.
orionb1
tous le feront à cause des clauses dans les marchés publics, et des normes environnementales style ISO<br /> les entreprises et administrations veulent se «&nbsp;verduriser&nbsp;»
supersebastigor
J’en connais un de DC qui a dégagé beaucoup de carbone ces derniers temps.
Michel_Quatrevers
En attendant, la biomasse a augmenté de 40% depuis 1900 grâce à l’augmentation du CO2 dans l’air. Plus de forêts et de meilleurs rendements agricoles… mais ca le Giec n’en parle jamais bizarrement.
clockover
Il y a un paquet de datacentre neutre en CO2 sans faire appel à Google.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Google Pay pourrait vous indiquer quelle est la carte la plus intéressante à utiliser lors de vos achats
Google Chrome : cette fonctionnalité vous permettra de sécuriser vos paiements en ligne
Lastman : pour boucler sa saison 2, la série animée lance un crowdfunding
Google lève le voile sur sa modération des publicités et contenus monétisés
Énervé, Google estime avoir reçu une sanction criminelle injustifiée par l'UE
Les services Apple atteignent les 825 millions d'abonnés, un record pour la firme !
Pour votre santé mentale, vous pourrez masquer les pubs de dating ou de régime avec Google
Google-Alphabet : gros chiffre d'affaires au premier trimestre, mais des revenus publicitaires plus timides
Ce que pensent (vraiment) les salariés de Twitter du rachat par Elon Musk
Haut de page