Google s'engage pour une énergie sans carbone d'ici 2030

14 septembre 2020 à 18h26
21

Le géant américain vient d'annoncer toute une série d'engagements destinés à aboutir à un avenir sans carbone, détaillés par son patron Sundar Pichai.

Lancée dans un processus de décarbonisation de ses activités depuis maintenant plusieurs années pour essayer de lutter ou du moins d'appréhender le changement climatique, Google a annoncé devenir, à compter du lundi 14 septembre, la première grande entreprise mondiale à vouloir « éliminer l'intégralité de son héritage carbone ». Mais la firme de Mountain View voit encore plus loin.

Un engagement en faveur de la décarbonisation qui ne date pas d'hier

Après avoir atteint la neutralité carbone en 2007 et avoir été la première grande société à acquérir l'équivalent de 100% de l'électricité qu'elle consomme en énergies renouvelables, et ce depuis 2017, Google a franchi un nouveau cap. Elle a annoncé, lundi, se fixer l'objectif de devenir la première entreprise planétaire à fonctionner avec une énergie sans carbone d'ici 2030, et ce pour l'ensemble de ses data centers et bureaux du monde entier, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Aujourd'hui, « nous opérons le Cloud mondial le plus propre et le plus économe en énergie du secteur, et nous sommes le plus grand acheteur privé d’énergies renouvelables au monde », confie Sundar Pichai, le président-directeur général de Google et de sa maison-mère Alphabert. « Cela signifie que chaque e-mail envoyé via Gmail, chaque requête tapée dans le moteur de recherche et chaque utilisation de Google Maps a une empreinte carbone nulle dans nos data centers. […] Et ce n'est que le début », affirme donc le patron du géant américain.

Les énergies renouvelables au cœur de la stratégie de Google

Pour parvenir à son objectif zéro carbone d'ici 2030, Google achètera de l'énergie décarbonée dans chacune de ses régions d'activité, ce qui lui permettra de mettre à disposition des régions industrielles l'équivalent de 5 gigawatts d'énergie décarbonée d'ici cette échéance décennale. Google aidera les data centers et bâtiments commerciaux à réduire leur consommation d'énergie grâce à l'IA et apportera son soutien à 500 villes du monde dans un processus de réduction des émissions carbone de 1 gigatonne par an d'ici 2030, ce qui est plus ou moins à ce que dégage chaque année en émissions de carbone un pays comme le Japon. Grâce au machine learning, l'entreprise a déjà réduit d'environ 30% l'énergie utilisée pour maintenir à bonne température ses centres de données.

"Cette décennie peut être la plus décisive pour l'action climatique à ce jour."

Sundar Pichai, PDG de Google, le 14 septembre 2020

La firme au moteur de recherche espère ainsi aboutir à une diminution des émissions carbone équivalentes au retrait de 200 millions de voitures de la circulation pendant un an. Sundar Pichai a également évoqué des programmes de reforestation.

Un tel objectif global passera aussi par le soutien aux politiques locales qui prônent une électricité décarbonée. Google estime que ses engagements aideront à la création de 20 000 nouveaux emplois dans le vaste secteur des énergies propres et ce d'ici les cinq prochaines années.

Alors que la Californie brûle sous nos yeux et que des pays comme l'Australie, le Brésil ou la Grèce ont aussi été frappés par des événements climatiques majeurs et destructeurs ces derniers mois, l'heure semble bien être à l'action du côté de Google. Gageons désormais que ces annonces seront suivies d'effets, et qu'elles donneront des idées à d'autres géants des nouvelles technologies.

Source : Google

Modifié le 15/09/2020 à 09h00
21
15
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top