US : des livreurs Amazon suspendent des smartphones aux arbres pour être les premiers alertés d'une livraison

07 septembre 2020 à 09h06
37
Logo Amazon © Amazon

Les mobiles pendus aux arbres permettent aux livreurs de bénéficier d'une longueur d'avance sur leurs concurrents.

La légende dit que les smartphones ne poussent pas sur les arbres. Sauf qu'à Chicago, de drôles d'images sont en train de faire le tour du monde. Depuis quelque temps, de nombreux mobiles fleurissent sur des arbres situés à proximité immédiate de centres de livraison Amazon, non loin de magasins de la chaîne de supermarchés Whole Food Market, qui appartient au géant du e-commerce. Mais pourquoi faire ? Tout simplement pour gagner du temps.

Un gain précieux de temps (et d'argent)

L'idée est plutôt ingénieuse, bien qu'assez malhonnête. Plusieurs livreurs opérant à Chicago ont eu l'idée de s'équiper d'un second smartphone, qu'ils accrochent à un arbre situé à quelques mètres ou dizaines de mètres d'un poste de livraison d'Amazon. Ensuite, ils synchronisent le smartphone perché avec leur smartphone personnel.

Une fois les appareils synchronisés, les livreurs attendent à proximité du Whole Foods Market et reçoivent des alertes pour une prochaine livraison avant celles des chauffeurs qui pourraient eux aussi se trouver à proximité du centre de livraison de la firme. Recevoir une notification à l'avance, même s'il ne s'agit que d'une poignée de secondes, suffit à accepter une commande qui leur rapportera 15 dollars.

À Chicago, les livreurs reçoivent des offres instantanées ou des offres à livraison rapide, comprise entre 15 et 45 minutes de temps, le tout via l'application Amazon Flex, qui demande une réponse immédiate. Un système automatisé permet de détecter les chauffeurs qui se trouvent à proximité grâce aux smartphones, et ce avec une précision de 6 mètres, ce qui suffit à faire la différence et à donner l'avantage à ceux qui pendent leur mobile à côté d'un centre Amazon.

Les livreurs se jouaient de l'algorithme d'Amazon

Cela pourrait presque s'apparenter à du hacking, puisque les livreurs utilisent le smartphone perché sur l'arbre pour en quelque sorte court-circuiter l'algorithme d'Amazon, qui n'avait pas prévu cela, et faire diminuer les chances de concurrents de récupérer des commandes, juste parce qu'ils ne font pas partie de la combine.

Alors évidemment, des plaintes n'ont pas tardé, émanant sans surprise de livreurs lésés par la pratique de leurs collègues malhonnêtes. Amazon assure mener une enquête, mais le e-commerçant a d'ores et déjà annoncé qu'il ne communiquerait pas les résultats de ses investigations.

Bloomberg relate également une source, qui aurait indiqué qu'un tel système permettrait de contourner certaines conditions imposées par Amazon, comme un permis valide ou une autorisation de travail aux États-Unis, ce qui permettrait, comme le font d'autres coursiers utilisant d'autres applications, de faire travailler quelqu'un d'autre à sa place.

Source : Bloomberg

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
37
23
Philoctete
Rassurant de voir que l’intelligence et la ruse humaines arrivent (encore) à supplanter des algorithmes qui décident de tout dans nos vies désormais !
backsec
Malhonnête ? Disons que certains s’adaptent au système mis en place par Amazon qui pousse à la «&nbsp;performance&nbsp;» et met forcément les acteurs dos à dos. Ceux-ci doivent alors faire preuve «&nbsp;d’innovation&nbsp;» par rapport aux autres. Dès lors qu’il n’y a pas illégalité…<br /> Ce serait peut-être à Amazon de revoir sa copie, en mettant pourquoi pas un système de répartition entre livreurs déclarés ou de quota.
MisterDams
Ça me paraît impossible que les conditions contractuelles n’imposent pas de partager sa position exacte en temps réel. Du coup en faussant ses coordonnées GPS c’est une fraude.
cid1
Ola, des vilains tricheurs, vite appeler la sainte inquisition qui va venir les pendre à cotè de leur smartphone
backsec
La condition première pour la réception de la notification est l’activation du data (4G, wifi) évidemment. L’activation de la localisation en plus comme seconde condition forcément vu que le système d’Amazon distribue en premier aux plus proches. Mais le «&nbsp;détail&nbsp;» de la présence physique n’est pas forcément défini explicitement (je sais c’est débile mais tu dois savoir que chaque mot compte dans une règle, sans doute davantage aux US que chez nous). C’est sans doute l’application spécifique lAmazon Flex la cible repérée pour définir les conditions de distribution.<br /> Et attention, on parle bien de CGU «&nbsp;privées&nbsp;» et non de règles légales. Vu que Amazon distribue aux plus proches en premier puis progressivement aux plus éloignés, c’est effectivement que Amazon avait à l’idée la prise en charge rapide des colis. Mais il faut voir comment les CGU formalisent cela avant de crier à l’infraction aux CGU (le terme paraît mieux adapté que «&nbsp;fraude&nbsp;»), car entre la volonté et la formulation des conditions pour satisfaire cette volonté, il peut y avoir des un décalage.<br /> Vu que cette affaire est maintenant médiatisée, Amazon va peut-être réagir et nous pourrions en savoir davantage.<br /> À part ça, pauvre arbres… Ils vont se choper un cancer de la sève.
PierreKaiL
Pas à côté, plutôt en dessous
jcc137
Pour régler ce problème, il suffit de lancer un appel à tous les livreurs déclarés. Ceux-ci reçoivent la notif, le 1er qui arrive prend en charge la livraison.<br /> Plus de tricherie, plus besoin d’algorithme, tout le monde est gagnant.
stbx00
Ce que je trouve fou c’est que des smartphone puissent rester à l’abandon dans les arbres sans se faire ramasser…
bmustang
une pollution de mobiles tout ça ! y en a déjà beaucoup, mais ils en rajoutent ? Cette combine rend plus service au travail illégal, sans titre de séjour… et lèse les travailleurs en règles.
bmustang
un mobile à 20$ ! Tu penses que personne s’y intéresse
stbx00
C’est tout de même un smartphone avec GPS et surtout une puce avec un abonnement téléphonique derrière !
Nmut
Les solutions sont rarement aussi simples. J’imagine que Amazon ne va pas dire à 50 personnes «&nbsp;j’ai une livraison&nbsp;» mais sélectionne le livreur le plus efficace (donc le plus proche) et ça arrange tout le monde, le livreur qui fera moins de trajet et Amazon qui aura un meilleur taux de livraison dans les délais. Si il y a une diffusion globale de la possibilité de course, les livreurs vont se déplacer pour rien et pas forcément les plus proches =&gt; tout le monde peut y perdre.<br /> Les gagants de cette combine doivent être principalement des types qui «&nbsp;sous-traitent&nbsp;» la livraison dans des conditions probablement encore plus minables.
Duben
Ce serait surtout à nous de revoir nos exigences. On veut tout, tout de suite. Si on était capable d’attendre quelques jours quand on commande sur internet, il n’y aurait pas cette course effrénée au toujours plus vite au détriment de l’humain et de ses conditions de travail
Duben
Ou simplement de la triche puisque le principe c’est d’envoyer une notification aux livreurs les plus proches. Pas à des robots qui attendent à leur place
jcc137
Sauf si chacun peut voir sur son smartphone ses concurrents les plus proches susceptibles de remporter la livraison. Là celui qui se trouve à 10 bornes abandonne la course à l’échalote.<br /> Ensuite si livrer des colis permettait de s’enrichir, ça se saurait. Les livreurs sont comme les jeunes qui travaillent à McDo, ils ne comptent pas y faire carrière.
Nmut
Sauf que là, ça ne change rien au problème soulevé dans l’article.
jcc137
Ben si puisque l’article dit que la livraison est à celui qui répond le 1er à la notif. Là ce sera au 1er arrivé.
backsec
C’est Amazon qui pour s’imposer propose ce qui passait pour impossible. Alors oui on y a pris goût à tel point qu’on trouve désormais inacceptable un délai de livraison de deux jours (alors qu’objectivement c’était le délai minimum et très satisfaisant à une certaine époque).<br /> Concernant plus spécifiquement cette affaire, il faut voir s’il y a suffisemment de livreurs en course, trop, pas assez ??? Peut-être y-a-t-il assez de livreurs mais c’est juste que certains veulent une plus grosse part du gâteau. Se pose alors la question de leur rémunération qui peut-être n’est pas conséquente au point de les pousser à «&nbsp;tricher&nbsp;»… Bref un long sujet.<br /> Oui avoir tout le jour même ou le lendemain est pratique mais n’est pas forcément synonyme d’exploitation humaine. Cela peut être fait dans un certain respect. Ce serait donc bien à Amazon d’assurer la distribution des livraisons auprès des livreurs disponibles, mais là ce système actuelle est fait pour celui qui dégaine le plus vite.<br /> Cela dit ce serait bien à nous consommateurs d’imposer notre exigence sir le respect humain grâce à des plaintes et boycott. Mais encore faut-il effectivement qu’on accèpte des concessions.
Duben
Les gens ne veulent pas payer le moindre service. Je travaille pour un ecommerçant et on le voit bien. Beaucoup de retours clients se font sur le fait de devoir payer des frais de port. Ils veulent une livraison express et que ce soit gratuit. On a pris goût au luxe parce que certains vendeurs comme Amazon nous y ont habitué et parce qu’on veut bien être éthique mais pas au prix de devoir attendre un jour de plus.<br /> On peut toujours dire que c’est à Amazon et autres de changer ça, mais ce sont pourtant bien les clients qui décident, en rejettant l’offre proposée. Comme tu le dis, il faut en accepter les concessions
newseven
J’ai l’impressionne que des Stagiaires de Google ont travaillé pour aider la productivité des employés d’Amazon pour qui gagne plus d’argents .<br /> Riche contre troll-ment riche
dapoussin
Ca n’est pas plus simple d’utiliser une appli comme fake GPS sur Android?
Martin_Penwald
«&nbsp;Sorry we missed you&nbsp;» de Ken Loach, sorti en 2019 traite du problème de ces livreurs «&nbsp;indépendants&nbsp;».
Peter_Vilmen
Si la rémunération des livreurs était encore plus conséquente, il y aurait encore plus de tricheurs. Les coursiers sont très habiles pour optimiser leurs gains, ils se rassemblent sur des forums de discussions et élaborent toute sortes de techniques de triche (Uber/Grab en premiers). Après tout, l’appat du gain facile et rapide est la raison pour laquelle ils ont choisi ce job.
backsec
Le fait est que ça ne change rien : même sans revoir nos mauvaises habitudes, il appartient à Amazon de mieux organiser la distribution des livraisons.
backsec
Je pourrais même faire un copier coller de ta réponse avec la logique inverse du niveau de rémunération : «&nbsp;Si la rémunération des livreurs était encore MOINS conséquente, il y aurait encore plus de tricheurs…&nbsp;» (pour amasser davantage de gains, chaque course ne payant pas suffisemment).<br /> Une question sans fin au final, seul Amazon doit mieux réglementer et organiser la distribution de ses livraisons.
Peter_Vilmen
Oh oui on peut écrire ce qu’on veut, moi je partage seulement mon point de vue à partir de ce que j’ai aperçu chez les chauffeurs Uber et Grab en Asie du sud est, leurs salaires était bien au dessus de la moyenne nationale quand les deux géants étaient encore en concurrence, pourtant la triche au GPS spoofing a fait son apparition dès les débuts autours de géants threads de discussion en ligne. Tricher sur du digital offre infiniment moins de barrières psychologiques que de dépasser des clients à la caisse au supermarché, la triche sur les jeux en ligne est un excellent exemple.<br /> On peut facilement généraliser, toute profession oú le salaire n’est pas fixe mais dépend de différentes variables verra ses pratiquants essayer d’optimiser leurs gains horaires. La triche possible se révèlera très rapidement, et il y aura probablement une tranche des pratiquants qui vont l’utiliser sans scrupule. Rappelons le, nous vivons dans une société oú quasiment personne ressent avoir assez d’argent, un gain même de 3-5% de salaire peut faire une bonne différence dans le confort de vie, alors du potentiel 30+% comme ici…
Duben
Les livraisons sont très bien distribuées de leur point de vue. Les livreurs se battent pour avoir la course, les prix sont peu chers, les clients ont leurs commandes en quelques heures donc tout roule. Et du point de vue client, livraison rapide et pas chère, c’est tout ce qui compte
LeLapinou64
Ca fausse surtout le service au client, dont le but de ce processus est qu’il soit livré le plus vite possible, ce qui ne sera pas le cas si seul le téléphone et non son propriétaire se trouve à côté de l’entrepôt. Nul doute qu’Amazon trouvera la parade maintenant que le pot aux roses est dévoilé.
Feladan
Ou alors, encore un bel exemple de personnes voulant profiter et pervertir un système dans le but de «&nbsp;gratter&nbsp;» les autres qui l’utilisent normalement.<br /> Chacun son point de vu. Moi j’appelle cela tricher.<br /> C’est typiquement à cause de ces comportements que tout système devient une usine à gaz de règles diverses et variées.<br /> Content de voir que beaucoup cautionnent ce comportement. Ca me redonne foi en l’humanité <br /> @backsec<br /> Beau retournement de responsabilité. C’est la faute à Amazon du coup. Tant que c’est pas «&nbsp;illégal&nbsp;», y’a pas de problème…<br /> Donc j’imagine que tu ne voyais aucun problème aux athlètes qui se dopaient avant que ce soit interdit, aux mecs qui trichent les examens avant que le moyen soit interdit ? Aux gens qui ont cumulés des aides de l’état illogiques avant que ce soit interdit ? Aux participants d’une course qui utilisaient un raccourci avant que ce soit interdit ? Aux joueurs qui utilisent des aimbots avant que ce soit interdit ? Etc etc …<br /> En gros la vie c’est pervertir tout système au maximum pour niquer les autres avant que ce soit interdit ? <br /> J’sais pas, y’a pas une petite voix dans la tête qui fait la différence entre faire preuve d’ingéniosité envers la concurrence, et réaliser des actions où l’on sait très bien qu’on détourne l’utilisation normal du système ?
Philoctete
L’intelligence humaine est souvent (toujours ?) utilisée pour profiter/pervertir/«&nbsp;gratter&nbsp;» des systèmes, que tu appelles ça tricher ou pas, on s’en moque, c’est un fait. Que tu aies foi ou pas en l’humanité ne changera rien à l’affaire. Mon message ne portait pas sur la dimension morale de cette pratique (personnellement, dans ma situation actuelle, relativement confortable, je ne me sens pas de juger des gens surexploités par des entreprises qui placent la sur-rentabilité au-dessus de tout). Je suis juste «&nbsp;attendri&nbsp;» par le fait que, même tout en bas de l’échelle, même sur-exploités, des hommes arrivent encore à faire fonctionner leur intelligence et leur ruse.
fastload33
Le problème est le même avec les livreurs d’uber eat ou deliveroo, ils se font tous passer pour des cyclistes pour avoir les courses courtes en centre ville alors qu’ils sont tous en scooter ou en voiture. Résultat quand vous habiter en dehors du centre ville ils n’y a plus aucun restaurant de disponible.
Feladan
Et mon message ne portait pas sur la dimension intellectuelle, je n’ai jamais commenté ce fait. J’ai rebondis sur le fait que tu sois «&nbsp;attendri&nbsp;» par une pratique (pour X raison qui sont logiques), en n’oubliant l’aspect moral. Rien de plus, pas besoin de te justifier.<br /> Et non, «&nbsp;on&nbsp;» ne s’en moque pas «&nbsp;tu&nbsp;» t’en moque. Pour certains, l’aspect moral prime sur le fait de montrer «&nbsp;qu’on a un gros cerveau&nbsp;».
Faisduvelo
Facile à corriger à l’usage pour Amazon : ajouter dans la réputation du livreur le temps qu’il met entre le clic pour accepter la course et le moment où il la prend réellement en charge. Au bout de 2 ou 3 livraisons qui partent avec du retard, il suffit d’ajouter d’allonger artificiellement la distance annoncée par le livreur en question… Ensuite, même s’il est réellement à côté du dépôt, il recevra notification après les autres.<br /> Mais le problème, c’est surtout le fait que les livreurs sont payés à la tâches et mis en concurrence entre eux. Si Amazon le souhaitait, ils pourraient tout à fait organiser ce service, payer les livreurs à l’heure + commission à la livraison et n’utiliser les indépendants que pour compléter l’équipe officielle. Ça assurerait au moins à quelques personnes un contrat de travail stable, même s’il n’est pas trop rémunérateur.<br /> Mais pourquoi l’entreprise essayerait-elle d’améliorer les conditions de ses tâcherons ?<br /> L’éthique d’Amazon étant absente (et je suis gentil), ils doivent s’attendre à trouver la même chose chez les clients et / ou les employés.<br /> Donc oui, l’éthique de ces livreurs est détestable, mais moins que celle d’Amazon qui aurait le pouvoir d’améliorer le système et ne le fait pas.
kyaude
Le pouvoir ils ne l’auront pas tant que leurs concurrents et eux ne seront pas obligés par la loi. Pour le politique il est plus facile d’organiser la sauvagerie en ne faisant rien que de réfléchir pour savoir où l’on va. Notre morale judéo-chrétienne nous interdit de nous suicider individuellement mais pas collectivement.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

À Austin, vous pouvez payer votre parking directement dans Google Maps
Avez-vous déjà vu... une Coccinelle transformée en voiture de karting ?
2 offres Cyberghost et NordVPN à ne pas rater
Porté par son succès en Bourse, Tesla espère lever 5 milliards de dollars
Dragon Ball sur NES : un secret que Nintendo aurait bien fait de garder ?
Citizens : votre chronique commence la rentrée en pleine apocalypse !
Bleu Jour, constructeur français d'ordinateurs, présente à l'IFA sa nouvelle gamme de PC design
Le projet
La France classée 12ème de l'index mondial sur l'innovation
Le gouvernement débloque 7 milliards pour le numérique et la fibre
Haut de page