Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières

le 19 avril 2019 à 11h00
0
Thierry Mendon visite ecole 42
Ministère français de l'Enseignement supérieur et de la recherche

Le journal indépendant d'investigation a révélé ce qui a poussé Nicolas Sadirac à quitter l'École 42, dont il est l'un des pères fondateurs, avec Xavier Niel. Détournements, harcèlement, exhibitionnisme... le tableau n'est pas reluisant.

Toute belle histoire aurait donc sa part d'ombre. Même l'École 42, qui forme gratuitement des développeurs et que Xavier Niel a vu naître en 2013 avec l'appui de ses associés, parmi lesquels Nicolas Sadirac, qui en fut le directeur. C'est ce dernier qui vient de sérieusement entacher l'image de l'établissement parisien.

Nicolas Sadirac a démissionné de son poste


Nicolas Sadirac est au cœur de l'enquête dévoilée par Médiapart ce 18 avril 2019. Alors que l'ancien directeur général d'Epitech a quitté l'École 42 en octobre 2018, qu'il dirigeait encore à ce moment-là, le journal a dévoilé les véritables raisons de sa démission.

« 42 », comme on la surnomme sobrement, offre à ses élèves une certification professionnelle non reconnue par l'État mais dont la réputation est assez largement reconnue par la profession et par les développeurs qui y ont tapé leurs premières lignes de code.

Une première affaire dès 2014


En 2014, un premier élément aurait pu mettre la puce à l'oreille. L'une des nombreuses caméras de l'établissement avait filmé Nicolas Sadirac en train d'adresser une fessée à une femme visiblement consentante. Cet incident, par ailleurs isolé à l'époque, n'avait pas eu d'impact sur le poste du directeur.

Si l'École 42 est une association à but non lucratif financée par les généreux dons de Xavier Niel, il existe un autre pilier, la société 42 Labs, qui revêt cette fois la forme d'une SARL (société à responsabilité limitée). Celle-ci a pour but de développer des activités commerciales et fut créée, comme nos confrères de Numerama l'indiquent, par les cofondateurs de... « 42 », dont Nicolas Sadirac. Mais que vient faire cette société là-dedans ?

Une surfacturation de biens


En réalité, Médiapart révèle que de nombreuses malversations ont eu lieu ces dernières années, matérialisées par la surfacturation de certains biens, comme les 200 000 euros de chaises évoqués, ou bien des versements en liquide assez obscurs. Ce faisceau d'indices sur ses activités peu recommandables ont poussé Nicolas Sadirac à quitter son posté de directeur de l'École 42 sans solde de tout compte, auquel il a préféré renoncer.

Depuis, Sophie Viger occupe le poste de directrice de l'école. Cette dernière est d'ailleurs très active depuis la mise en demeure adressée par la CNIL à l'établissement, trop gourmand en caméras.

Modifié le 19/04/2019 à 17h42
Mots-clés : Entreprises
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Lyft propose une nouvelle fonctionnalité de sûreté : un bouton d'appel aux services d'urgence
Notre-Dame : quand le partage de données aide à la restauration
Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est disponible sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
scroll top