Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières

19 avril 2019 à 11h00
0
Thierry Mendon visite ecole 42
Ministère français de l'Enseignement supérieur et de la recherche

Le journal indépendant d'investigation a révélé ce qui a poussé Nicolas Sadirac à quitter l'École 42, dont il est l'un des pères fondateurs, avec Xavier Niel. Détournements, harcèlement, exhibitionnisme... le tableau n'est pas reluisant.

Toute belle histoire aurait donc sa part d'ombre. Même l'École 42, qui forme gratuitement des développeurs et que Xavier Niel a vu naître en 2013 avec l'appui de ses associés, parmi lesquels Nicolas Sadirac, qui en fut le directeur. C'est ce dernier qui vient de sérieusement entacher l'image de l'établissement parisien.

Nicolas Sadirac a démissionné de son poste

Nicolas Sadirac est au cœur de l'enquête dévoilée par Médiapart ce 18 avril 2019. Alors que l'ancien directeur général d'Epitech a quitté l'École 42 en octobre 2018, qu'il dirigeait encore à ce moment-là, le journal a dévoilé les véritables raisons de sa démission.

« 42 », comme on la surnomme sobrement, offre à ses élèves une certification professionnelle non reconnue par l'État mais dont la réputation est assez largement reconnue par la profession et par les développeurs qui y ont tapé leurs premières lignes de code.

Une première affaire dès 2014

En 2014, un premier élément aurait pu mettre la puce à l'oreille. L'une des nombreuses caméras de l'établissement avait filmé Nicolas Sadirac en train d'adresser une fessée à une femme visiblement consentante. Cet incident, par ailleurs isolé à l'époque, n'avait pas eu d'impact sur le poste du directeur.

Si l'École 42 est une association à but non lucratif financée par les généreux dons de Xavier Niel, il existe un autre pilier, la société 42 Labs, qui revêt cette fois la forme d'une SARL (société à responsabilité limitée). Celle-ci a pour but de développer des activités commerciales et fut créée, comme nos confrères de Numerama l'indiquent, par les cofondateurs de... « 42 », dont Nicolas Sadirac. Mais que vient faire cette société là-dedans ?

Une surfacturation de biens

En réalité, Médiapart révèle que de nombreuses malversations ont eu lieu ces dernières années, matérialisées par la surfacturation de certains biens, comme les 200 000 euros de chaises évoqués, ou bien des versements en liquide assez obscurs. Ce faisceau d'indices sur ses activités peu recommandables ont poussé Nicolas Sadirac à quitter son posté de directeur de l'École 42 sans solde de tout compte, auquel il a préféré renoncer.

Depuis, Sophie Viger occupe le poste de directrice de l'école. Cette dernière est d'ailleurs très active depuis la mise en demeure adressée par la CNIL à l'établissement, trop gourmand en caméras.

Modifié le 19/04/2019 à 17h42
11
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top