Faux-avis de consommateurs : le gouvernement fait un "rappel à la loi"

02 janvier 2012 à 10h56
0
Le secrétaire d'Etat à la Consommation vient de rappeler que 8 plateformes étaient visées par un procès-verbal concernant des faux avis postés sur les forums. Peu après ce rappel à la loi de Frédéric Lefebvre, l'Agence française de normalisation (Afnor) a expliqué que de nouvelles normes seront prochainement mises en place.

00C8000002105866-photo-frederique-lefebvre.jpg
Le secrétariat d'Etat chargé de la Consommation a tenu à réexpliquer que 8 procès-verbaux ont été dressés en 2011 à l'encontre de sites mettant en ligne des avis de consommateurs. Les infractions en question concernent des « pratiques commerciales trompeuses » qui peuvent avoir pour effet d'induire en erreur un internaute sur la qualité d'une prestation ou d'un service.

En septembre dernier, Frédéric Lefebvre avait déjà fait un tel rappel en précisant que la répression de fraudes (DGCCRF) avait conduit 132 enquêtes sur le sujet. Il avait ajouté que les secteurs du tourisme, de l'électroménager, de la téléphonie, du high-tech et de l'automobile étaient touchés.

Cette fois encore, aucun nom n'a été donné mais le gouvernement a précisé que 4 procédures ont été diligentées à l'encontre de sites marchands dans les secteurs de la téléphonie, des produits cosmétiques et des enchères. Trois P.V concernent des sites d'avis ou des forums (bonnes adresses de voyages, locations, loisirs). Enfin, une plate-forme d'e-reputation est également concernée.

Interrogé par l'AFP, le secrétaire d'Etat a ajouté que « tant qu'il n'y avait pas de procédure, il y avait sans doute un sentiment d'impunité de la part de professionnels ». Un appel entendu par l'organisme chargé d'établir des normes (Afnor). Son directeur-général, Olivier Peyrat a même précisé au Parisien que : « beaucoup de ces prétendus avis n'étaient que des publirédactionnels déguisés ». Il ajoute qu'une norme sera bientôt mise en place afin de « définir les pratiques garantissant la fiabilité de la collecte des avis des consommateurs. La norme devrait permettre de mieux identifier les auteurs des messages en croisant les avis laissés par un même internaute afin de vérifier leur pertinence. Enfin les commentaires seront encadrés afin d'éviter que les sites marchands ne censurent ceux qui sont négatifs ».

A l'heure actuelle, en cas de non-respect des règles en vigueur, un contrevenant s'expose à une sanction pouvant aller jusqu'à 2 ans de prison et de 187 500 euros d'amende.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top