Réseaux sociaux & anonymat : les autorités britanniques divergent

25 octobre 2012 à 15h42
0
Sur les réseaux communautaires, masquez-vous votre identité ou jouez-vous la transparence ? Au Royaume-Uni, les membres du Parlement semblent divisés sur la question.

00AF000005480805-photo-anonyme-logo-sq-gb.jpg
Ces dernières années Google ou Facebook ont mis en place plusieurs mécanismes incitant les internautes à mentionner leurs vrais noms et prénoms sur leurs profils et à fournir des détails comme la date de naissance, le lieu de résidence voire un numéro de téléphone. Google motivait cette décision en expliquant que ces profils étaient « conçus pour être des pages publiques sur le Web, destinées à aider à trouver de vraies personnes dans le monde réel ».

Devant les membres du Parlement britannique, lors d'une conférence dédiée à Internet, Andy Smith, un responsable de sécurité du Cabinet Office, le département rattaché au premier Ministre, a conseillé de rester le plus anonyme possible sur la Toile. « Lorsque vous entrez des informations sur un site Internet, n'utilisez pas votre vrai nom et votre vraie date de naissance », avant d'ajouter que sur les réseaux sociaux, il ne faut pas enregistrer « de vraies combinaisons d'informations car elles pourront être utilisées contre vous ». Pour M. Smith, si l'on suit les directives de Google et Facebook en mentionnant avec exactitude ses informations personnelles, celles-ci ont davantage de chances d'être récupérées par un tiers souhaitant usurper notre identité.

Selon la BBC, ces propos ont reçu le soutien de Lord Errol, siégeant à la Digital Policy Alliance, mais n'ont pas laissé indifférente Helen Goldman, membre du Parlement au Labour Party. Celle-ci s'avoue scandalisée de ce conseil et explique : « C'est exactement ce que nous ne voulons pas. Nous souhaitons un Internet davantage sécurisé. C'est précisément l'anonymat qui facilite le cyberharcèlement ».

Au mois de janvier dernier la Commission Européenne avait publié de nouvelles propositions concernant la protection des données des internautes. Bruxelles souhaite que les internautes puissent bénéficier du « droit à l'oubli », permettant à chacun d'effacer ses informations personnelles plutôt que de les voir disséminées sur la Toile. En attendant la mise en place d'outils promettant de retirer d'une traite l'ensemble de ses informations personnelles, il reste en tout cas peu probable que l'ensemble des internautes accepteront de révéler leur véritable identité sur le web.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top