Les FAI étaient "à genoux devant Bouygues"

0

Cette actualité a rencontré un certain succès durant la semaine. Nous la republions aujourd'hui afin que ceux qui ne l'aient pas lue puissent le faire.

Dans la semaine qui a suivi l'échec de la méga-fusion des télécoms en France, les discussions ont continué dans le plus grand secret, rapporte le JDD. Orange, SFR et même Free et l'État se sont pliés en quatre pour tenter de convaincre Martin Bouygues de revenir sur sa décision, tombée comme un couperet vendredi 1er avril au soir.

Déçus que cette fusion ne puisse avoir lieu, tous les acteurs de la consolidation ont fait un dernier effort afin d'enlever les éléments de blocage qui, selon certains, étaient « des points de détail à l'échelle de l'opération ».
Ainsi Orange, qui se portait acquéreur de Bouygues Telecom, lui a proposé de prendre la plus grosse part de la pénalité en cas d'échec du rachat. SFR, de son côté, proposait de supporter davantage les garanties de passif.

Même Xavier Niel avait assoupli ses conditions

Xavier Niel, qui aurait multiplié les clauses suspensives afin de pouvoir se retirer à tout moment, et l'État - le ministre de l'Économie Emmanuel Macron en tête -, actionnaire inflexible d'Orange, ont aussi mis de l'eau dans leur vin. Free a finalement accepté de lever les conditions suspensives sur le transfert des antennes relais, selon le JDD. Quant à l'État, il était même prêt à ramener le gel de la participation de Bouygues à deux ans et demi.

03E8000008370972-photo-martin-bouygues.jpg
Martin Bouygues avait mis fin au duopole Itineris/SFR sur les télécoms en 1994 - Crédit : BT.


L'impression que Bouygues a « baladé »  tout le monde

« Martin Bouygues aurait pu nous demander n'importe quoi. On était à genoux devant lui », témoigne un cadre d'un des opérateurs au journal. « Il n'y avait plus d'obstacles, assure un des négociateurs. J'ai vraiment cru que l'opération aboutirait. » Que trois opérateurs et l'État aillent à Canossa ne suffira pas. Martin Bouygues refusa tout net ce nouveau paquet. Un proche arguant que « la confiance avec Xavier Niel a été rompue ».


Ce nouveau revers, alors que toutes les planètes étaient finalement alignées, a étonné les parties prenantes du dossier. Un proche d'Orange se demande même « si Bouygues ne nous a pas baladés depuis le début ». Une hypothèse est que Bouygues attend la présidentielle de 2017 pour reprendre les parts de l'État dans Orange.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top