Chine, Europe, Taiwan : l'étau se resserre autour de Qualcomm

Par
Le 11 décembre 2015
 0
Après la Chine et l'Union européenne, Taiwan a de sérieux doutes au sujet des pratiques concurrentielles de Qualcomm. Le pays lance une enquête sur le groupe américain pour abus de position dominante.

C'est à présent au tour de Taiwan de lancer une enquête portant sur la stratégie de Qualcomm. Les autorités suspectent le groupe américain d'avoir abusé de sa position de dominance en matière de brevets portant sur la 3G mais également la 4G. Il s'agit pour le moment d'investigations préliminaires mais les yeux des organismes locaux de la concurrence sont désormais rivés sur la société.

Qualcomm déchaîne les critiques. L'an dernier, la Chine avait déjà déclaré que la firme profitait indûment de sa position de monopole sur son territoire. La critique visait particulièrement le secteur de la fourniture de composants pour les terminaux mobiles comme les smartphones ou les tablettes.

Cette semaine, la Commission européenne a publié ses premières conclusions de son enquête menée sur le groupe de San Diego. L'Europe estime que Qualcomm : « aurait versé illégalement des sommes à un client important pour utiliser exclusivement ses chipsets et aurait vendu des chipsets à des prix inférieurs aux coûts dans le but d'évincer son concurrent Icera du marché ». Une méthode illégale.

0258000008112026-photo-qualcomm-banner.jpg


A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top