Antitrust : l'Union européenne ouvre deux enquêtes sur les pratiques de Qualcomm

Guillaume Belfiore
Lead Software Chronicler
16 juillet 2015 à 15h32
0
Les autorités de la concurrence de l'Union européenne ont ouvert deux enquêtes sur les pratiques du fabricant de puces mobiles Qualcomm accusé d'entretenir un monopole.

En juin 2010, Icera, une startup du Royaume-Uni spécialisée dans les semi-conducteurs, avait déposé une plainte contre Qualcomm devant la Commission européenne. Le plaignant expliquait ainsi que son concurrent sur le marché des terminaux mobiles abusait de sa position. L'année précédente, la Commission européenne avait clôturé une enquête de quatre années. Qualcomm avait effectivement été accusé de commercialiser à prix fort des brevets décrivant des technologies standardisées.

Dans un communiqué, la Commission européenne explique avoir ouvert « deux procédures formelles d'examen sur d'éventuels comportements abusifs de la part de Qualcomm dans le domaine des chipsets de bande de base utilisés dans des dispositifs électroniques grand public. ». La première vise à déterminer si la société a enfreint les règles de monopole de l'Union européenne. La société Qualcomm a-t-elle favorisé sa situation avec des incitations financières à ses clients pour qu'ils se fournissent quasi exclusivement en SoC Snapdragon ?

Le seconde a pour but de déterminer « si Qualcomm a pratiqué des "prix d'éviction" en facturant des prix inférieurs aux coûts dans le but de forcer ses concurrents à quitter le marché. »

035C000008112026-photo-qualcomm-banner.jpg


Avec ses SoC Snapdragon, Qualcomm domine clairement le marché des smartphones et des tablettes sur lequel NVIDIA, MediaTek, Texas Instruments ou Intel tentent de se trouver une place. Selon Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la politique de concurrence, ces enquêtes seraient nécessaires car « une concurrence effective est le meilleur moyen de stimuler l'innovation ». Dans un communiqué envoyé aux médias, Qualcomm explique avoir pris connaissance de ces enquêtes et tient à préciser qu'elles ne forment pas une accusation directe.

Rappelons qu'au mois de juillet dernier, la Chine voyait d'un mauvais œil la prédominance de Qualcomm et accusait la société d'entretenir un monopole sur le secteur de la téléphonie.

A lire également :

Guillaume Belfiore

Lead Software Chronicler

Lead Software Chronicler

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles...

Lire d'autres articles

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles des navigateurs web, aux nouveaux smartphones mais aussi aux systèmes d'exploitation, aux questions de sécurité ou à l'actualité e-business en général. Sinon je dois avouer que j'ai un faible pour tout ce qui touche au web design et c'est généralement le code source d'une page web que je lis en premier.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page