Pour Tim Berners-Lee, les applications natives menacent le Web

Thomas Pontiroli
10 décembre 2014 à 18h34
0
Le Web tel que Tim Berners-Lee l'a imaginé en 1990 est bien différent d'aujourd'hui, notamment parce qu'il a tendance à se séparer en silos, caractérisés principalement par les applications natives.

Dans le débat qui oppose les applications aux Web Apps, la conférence LeWeb 2014 aura au moins permis de connaître la position de Sir Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web. L'homme a été invité à répondre à la question fatidique, posée par l'organisateur Loïc Le Meur : « Est-ce que le Web est mort ? »


0230000007806779-photo-tim-berners-lee.jpg
Sir Tim Berners-Lee à LeWeb'14 - crédit : Stephen Shankland


La réponse du britannique est que les applications créent des silos, là où le Web est censé être un espace de partage et d'ouverture. Elles placent les utilisateurs dans des situations d'isolement au lieu de les tourner vers les autres, selon le principe du réseau. « Si vous lisez un magazine dans une appli, c'est ennuyeux ! » a pincé Tim Berners-Lee. Selon lui, cela ne permet pas d'entretenir de discussion avec les internautes.

Au contraire, « si vous mettez le même magazine dans une Web App, alors s'ouvre la possibilité d'entretenir beaucoup d'échanges », a poursuivi l'instigateur du WWW. Il faut rappeler que lorsque Tim Berners-Lee a conçu le Web et ses trois composantes fondatrices (URL, HTTP et HTML), c'était dans l'optique de relier les ordinateurs et, partant, les hommes entre eux. La fondation du W3C poursuivra cette volonté de partage.

Que chacun s'intéresse à l'ouverture du Web

Tim Berners-Lee voit donc d'un mauvais oeil les applications natives, et encourage plutôt les développeurs à s'orienter vers des applications en HTML5, accessibles depuis un navigateur, afin de partager les contenus plus facilement, selon lui, et de créer plus de liens. Une troisième voie existe peut-être : celle envisagée par Snips, qui propose de modeler l'interface de son mobile en différentes tuiles, selon ses besoins présents...

Une autre menace au Web tel qu'il l'a originellement pensé est, bien sûr, le nom respect du principe de neutralité du Net. Des services de streaming vidéo et musicaux que beaucoup d'internautes croient comme acquis aujourd'hui pourraient être menacés, d'après lui, si les gouvernements ne sont pas plus actifs.

A l'échelle individuelle, Tim Berners-Lee invite désormais chaque internaute à ne plus simplement se contenter d'utiliser le Web en tant que lecteur passif. Afin de tenter de préserver son ouverture, il suggère au tout un chacun de consacrer ne serait-ce que 5% de son temps à s'intéresser aux batailles juridiques entourant les libertés sur Internet, et à lire un peu plus les conditions d'utilisations des sites.


Cela se passe également à la conférence LeWeb'14 :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
scroll top