Pour Tim Berners-Lee, les applications natives menacent le Web

01 juin 2018 à 15h36
0
Le Web tel que Tim Berners-Lee l'a imaginé en 1990 est bien différent d'aujourd'hui, notamment parce qu'il a tendance à se séparer en silos, caractérisés principalement par les applications natives.

Dans le débat qui oppose les applications aux Web Apps, la conférence LeWeb 2014 aura au moins permis de connaître la position de Sir Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web. L'homme a été invité à répondre à la question fatidique, posée par l'organisateur Loïc Le Meur : « Est-ce que le Web est mort ? »


0230000007806779-photo-tim-berners-lee.jpg
Sir Tim Berners-Lee à LeWeb'14 - crédit : Stephen Shankland


La réponse du britannique est que les applications créent des silos, là où le Web est censé être un espace de partage et d'ouverture. Elles placent les utilisateurs dans des situations d'isolement au lieu de les tourner vers les autres, selon le principe du réseau. « Si vous lisez un magazine dans une appli, c'est ennuyeux ! » a pincé Tim Berners-Lee. Selon lui, cela ne permet pas d'entretenir de discussion avec les internautes.

Au contraire, « si vous mettez le même magazine dans une Web App, alors s'ouvre la possibilité d'entretenir beaucoup d'échanges », a poursuivi l'instigateur du WWW. Il faut rappeler que lorsque Tim Berners-Lee a conçu le Web et ses trois composantes fondatrices (URL, HTTP et HTML), c'était dans l'optique de relier les ordinateurs et, partant, les hommes entre eux. La fondation du W3C poursuivra cette volonté de partage.

Que chacun s'intéresse à l'ouverture du Web

Tim Berners-Lee voit donc d'un mauvais oeil les applications natives, et encourage plutôt les développeurs à s'orienter vers des applications en HTML5, accessibles depuis un navigateur, afin de partager les contenus plus facilement, selon lui, et de créer plus de liens. Une troisième voie existe peut-être : celle envisagée par Snips, qui propose de modeler l'interface de son mobile en différentes tuiles, selon ses besoins présents...

Une autre menace au Web tel qu'il l'a originellement pensé est, bien sûr, le nom respect du principe de neutralité du Net. Des services de streaming vidéo et musicaux que beaucoup d'internautes croient comme acquis aujourd'hui pourraient être menacés, d'après lui, si les gouvernements ne sont pas plus actifs.

A l'échelle individuelle, Tim Berners-Lee invite désormais chaque internaute à ne plus simplement se contenter d'utiliser le Web en tant que lecteur passif. Afin de tenter de préserver son ouverture, il suggère au tout un chacun de consacrer ne serait-ce que 5% de son temps à s'intéresser aux batailles juridiques entourant les libertés sur Internet, et à lire un peu plus les conditions d'utilisations des sites.


Cela se passe également à la conférence LeWeb'14 :




Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Avant de quitter PayPal, eBay lancerait une vague de licenciements record
Office.com : Microsoft intègre Bing et optimise les PDF
Microsoft rachète HockeyApp pour tester ses applis mobiles
Code.org veut mettre tout le monde au codage en une semaine
3G et 4G dans le métro : Free signe avec la RATP
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Haut de page