Vivendi a bien choisi Numericable !

14 mars 2014 à 14h33
0
Confirmant ce que nous écrivions ce matin, Vivendi vient d'officialiser son choix : c'est bel et bien Numericable, via sa maison mère Altice, qui a été choisi pour devenir le potentiel propriétaire de SFR.

Le conseil de surveillance de Vivendi, réuni ce matin à 11h, a donc tranché : il a décidé, à l'unanimité, d'entrer en négociations exclusives avec Numericable concernant la vente de sa filiale de téléphonie SFR.

Alors que Patrick Drahi laissait entendre le contraire, Altice aurait repositionné son offre à hauteur de 11,75 milliards d'euros d'après Le Monde. Est-ce cette nouvelle proposition qui aurait fait pencher Vivendi en sa faveur ?

Toujours est-il que Numericable devrait finalement mettre la main sur la filiale de Vivendi, à la fois en termes d'infrastructures et de base client. La France conserverait ainsi ses 4 opérateurs dans la téléphonie mobile : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et désormais Numericable.

Reste à connaître la teneur exacte de cet accord, avant de pouvoir juger de ses répercutions à la fois dans le domaine de la téléphonie mobile, mais également dans celui de l'accès à Internet.

Rappelons enfin que ce rachat est loin d'être effectif, puisque les négociations commencent seulement. Par ailleurs, il sera curieux de voir quelles seront les réactions du gouvernement au sujet de ce dossier, notamment si on se remémore les propos que le Ministre du redressement productif a tenu ce matin.

Actu originale, 9h14 :

00C8000007227992-photo-arnaud-montebourg-m-content-du-maillot-made-in-thailand-des-bleus.jpg
Pour le Ministre du redressement productif, invité ce matin sur Europe 1, Vivendi aurait choisi l'offre d'Altice, maison mère de Numericable, plutôt que celle de Bouygues.

La réponse avant l'heure ? Alors que le conseil de surveillance de Vivendi se tient ce soir, les tractations s'amplifient autour du rachat de SFR. Alors que Bouygues semblait tenir la corde, via une offre concertée avec Free et le soutien du gouvernement, il semblerait que Vivendi nous offre un retournement de situation que ne renieraient pas certains scénaristes d'Hollywood.

Le groupe de BTP avait pourtant relevé son offre hier dans la journée, portée à hauteur de 11,3 milliards, contre 10,5 milliards auparavant, passant ainsi devant Altice, dont la proposition à 10,9 milliards d'euros n'est pas amenée à évoluer, selon son propriétaire Patrick Drahi.

Cette dernière tentative de Bouygues n'aurait donc pas suffi d'après Arnaud Montebourg, qui espérait un retour à 3 opérateurs. « J'ai cru comprendre que les dirigeants de Vivendi ont décidé coûte que coûte de vendre SFR à Numéricable. » déclarait-il ce matin au micro de Jean-Pierre Elkabbach, avant d'ajouter que son gouvernement devra « saisir les autorités », le dossier d'Altice n'offrant, selon lui, pas toutes les garanties nécessaires, notamment en termes d'emploi et de concurrence.

Le suspens est donc entier et il ne serait pas impossible que de nouveaux éléments interviennent dans la journée avant un dénouement dont on devrait connaître la teneur sous peu.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
La (très bonne) app Votre Téléphone de Microsoft se dote encore de nouvelles fonctionnalités
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
scroll top