Groupon : les ventes progressent mais les pertes se creusent

08 août 2013 à 15h48
0
Groupon a dévoilé des résultats en dent de scie pour le deuxième trimestre 2013. Si les ventes ont bel et bien progressé, la perte nette a grossi, à 7 millions de dollars.

0104000005961906-photo-groupon-logo.jpg
Groupon avait largement rassuré les investisseurs. Après des mois jugés très difficiles, illustrés par une perte nette de 81 millions de dollars sur le premier trimestre de l'année 2012, le site de couponing était parvenu au début de l'année à relancer ses ventes et combler largement ses pertes. De quoi espérer à l'époque un certain renouveau.

Trois mois plus tard, Groupon annonce finalement des résultats globalement mitigés. Du positif, pour commencer, avec une nouvelle hausse du chiffre d'affaires, au dessus des prévisions, à 609 millions de dollars au deuxième trimestre 2013, contre un peu plus de 568 un an plus tôt. Sur les trois premiers mois de l'année, les ventes culminaient à 601 millions de dollars.

En termes opérationnels, Groupon a dégagé un bénéfice de 27,4 millions de dollars. Ce résultat vient confirmer la progression constatée sur un semestre, même s'il y a un an, le bénéfice opérationnel s'élevait encore à 46 millions de dollars.

Le service peut se féliciter également de la hausse de 10% sur un an du volume de transactions global, à 1,4 milliard de dollars. Il correspond à la valeur totale des achats de biens et services des consommateurs.


Voilà pour les bonnes nouvelles. Voilà un an que Groupon . En réalité, elles ne font que confirmer les doutes sur la pertinence du modèle économique de Groupon et de sa rentabilité. Le service a encore vu ses marges se contracter, dévoilant une perte nette de 7 millions de dollars. Au premier trimestre, le déficit de 4 millions de dollars laissait pourtant entrevoir quelques espoirs quant à un possible retour aux bénéfices pour Groupon. Une époque pas si lointaine, puisqu'au deuxième trimestre 2012, ses bénéfices nets s'élevaient encore à 28 millions de dollars.

Comme au premier trimestre, la firme doit la progression de ses ventes à la bonne santé du marché américain, sur lequel les revenus ont progressé de 30% sur un an. Une tendance dont s'est félicité Eric Lefkofsky, le tout nouveau directeur général officiel de Groupon. Sa nomination, définitive, a été accompagnée de celle de Ted Leonsis au poste de Président. Ils se partageaient la direction par intérim du groupe après l'éjection en mars dernier du PDG Andrew Manson.

« Je suis heureux des progrès réalisés sur un temps très restreint. Nous continuons à gagner du terrain sur le mobile, qui pèsent pour 50% de nos transactions globales. À ce jour, plus de 50 millions de personnes ont téléchargé l'application Groupon dans le monde », a expliqué Eric Lefkfsky.

Eric Lefkofsky fait ici référence à l'important revirement stratégique opéré par la firme pour réussir à se relever. Groupon se détourne progressivement du couponing au profit d'une activité de e-commerce plus traditionnelle, davantage portée sur le long terme. Un défi de taille, dans un marché encombré et dominé par des mastodontes comme Amazon ou eBay.

Les investisseurs ont été par ailleurs ravis d'apprendre un nouveau plan de rachat d'actions, de 300 millions de dollars. Quelques minutes avant l'ouverture du Nasdaq, le titre bondissait de 22% dans les échanges avant-boursiers.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Paypal teste une nouvelle application de paiement en Angleterre
Windows Phone : Microsoft publie le détail de la mise à jour GDR2 (MàJ)
Le navigateur Opera 17 disponible en version alpha
Publicité : Marin Software accroît ses ventes sans être profitable
Batman, élu super héros le plus populaire de YouTube
Google lance Android Device Manager, pour localiser son smartphone : comment l'utiliser ?
Mixbit : les fondateurs de YouTube dévoilent une nouvelle application vidéo
Bitly for Feelings : des liens plus parlants pour redonner de l'intérêt au raccourcisseur d'URL
Fusion Publicis-Omnicom : un actionnaire porte plainte
Prix des ebooks : les éditeurs se liguent contre les propositions du DOJ
Haut de page