Zynga objet d'une action collective, sur fond de soupçons de délit d'initié

Par
Le 01 août 2012
 0
L'éditeur de jeux sociaux Zynga est poursuivi en justice par ses actionnaires qui lui reprochent de ne pas les avoir avertis à temps de ses résultats financiers décevants.

00b4000003461966-photo-zynga.jpg
La semaine dernière Zynga annonçait une perte nette de 22,8 millions de dollars qui entraîna une dégringolade de son titre de 42%, affectant même le titre Facebook, qui perdit alors 6%. Aujourd'hui, deux cabinets d'avocats californiens ont intenté plusieurs procès à l'éditeur du jeu Farmville suite au dépôt d'une class action (recours collectif) des actionnaires de la société. Ils accusent les dirigeants de Zynga de ne pas les avoir alertés sur les résultats de l'entreprise.

« Zynga n'a pas réussi ou a omis de révéler les informations négatives relatives à sa situation, ainsi que ses perspectives de croissance », dénonce dans sa plainte (PDF) le cabinet Kessler Meltzer & Check Topaz LLP, spécialiste des actions collectives.

Cette affaire n'aurait pas fait tant de bruit si les cadres de Zynga et les principaux investisseurs n'avaient pas revendu en avril dernier quelque 43 millions d'actions à 12 dollars l'unité, soit un volume global de 516 millions de dollars, juste avant que le titre ne chute.

Les principaux concernés sont le fondateur de Zynga, Mark Pincus, qui aurait revendu pour 200 millions de dollars d'actions ou encore Google qui a retiré pour 48 millions de dollars. D'autres investisseurs seraient également concernés. Des acteurs clés et bien informés qui auraient mis à profit leur connaissance de la situation financière de l'entreprise, au détriment des autres actionnaires.

Introduit en Bourse à la mi-décembre 2011 à 10 dollars par titre, Zynga (ZNGA) est aujourd'hui sous la barre des 3 dollars, en baisse de 2% mercredi matin suite à l'ouverture de cette procédure.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top