Test Sony NEX-5N : le meilleur hybride du moment ?

Par
Le 24 novembre 2011
 0

Sony NEX-5N


Un an et quatre mois après notre test du tout premier NEX-5 de Sony, le NEX-5N, son successeur, arrive enfin à la rédaction. L'appareil a évolué, le marché aussi : la concurrence s'est étoffée, avec entre autres une gamme toujours plus conséquente chez Panasonic et un nouvel entrant, Nikon. Dès lors, le NEX-5N saura-t-il nous impressionner comme le fit son prédécesseur en son temps ?

012c000004767406-photo-sony-nex-5n-2.jpg
012c000004767404-photo-sony-nex-5n-1.jpg

Le NEX-5N avec son zoom 18-55 mm, équivalant à 27-82,5 mm en 24 x 36


  Sony NEX-5 (pack D - 2 objectifs) Sony NEX-5N (pack K - 1 objectif)
Caractéristiques générales comparées (en vert les améliorations, en orange les régressions)
Boîtier Plastique + alliage de magnésium (façade) Plastique + alliage de magnésium (façade et dessus)
Pixels / Résolution max 14,2 Mpix
4 592 x 3 056 pixels
16,7 Mpix - 16,1 effectifs
4 912 x 3 264 pixels
Capteur - taille CMOS Exmor
Format APS-C 23,5 x 15,6 mm
CMOS Exmor
Format APS-C 23,5 x 15,6 mm
Densité de pixels 3,9 Mpix / cm² 4,6 Mpix / cm²
Anti-poussière Oui (vibration filtre passe-bas) Oui (vibration filtre passe-bas)
Monture Sony E (compatible Alpha, Konica et Konica Minolta via adaptateur, en AF manuel) Sony E (compatible Alpha, Konica et Konica Minolta via adaptateur, en AF manuel)
Objectifs du pack Pancake 16 mm f:2,8 (équiv. 24 mm)
Zoom 18-55 mm f:3,5-5,6 (équiv. 27-82,5 mm)
Zoom 18-55 mm f:3,5-5,6 (équiv. 27-82,5 mm)
Stabilisation Optique sur 18-55 mm Optique sur 18-55 mm
Ecran 3'' de 921 600 pixels
orientable haut/bas
3'' XtraFine tactile de 921 600 pixels
orientable haut/bas
Sensibilités ISO 200 à 12 800 ISO 100 à 25 600 ISO
Obturateur 30 s à 1/4 000 s + pose B 30 s à 1/4 000 s + pose B
AF 25 collimateurs
Détection de contraste
25 collimateurs
Détection de contraste
Mesure expo TTL 49 segments TTL 1 200 segments
Balance des blancs Auto + 6 prédéfinis + manuel (2500 à 9900 K + filtre ambre/bleu - vert/magenta) Auto + 9 prédéfinis + manuel (2500 à 9900 K + filtre ambre/bleu - vert/magenta) + mesure
Formats de fichiers Jpeg, RAW, RAW + Jpeg Jpeg, RAW, RAW + Jpeg
Rafale Jusqu'à 7 im/s (AF et AE bloqué sur 1ère vue)
(2,3 im/s en mode normal)
Jusqu'à 10 im/s (AF et AE bloqué sur 1ère vue)
(3,2 im/s en mode normal)
Flash Externe (fourni) - Nombre Guide 7 Externe (fourni) - Nombre Guide 7
Fonctions spéciales HDR, panorama par balayage 2D et 3D, DRO HDR, panorama par balayage 2D et 3D, DRO
Stockage Cartes SD/SDHC/SDXC -
Memory Stick Pro Duo/Pro-HG Duo
Cartes SD/SDHC/SDXC -
Memory Stick Pro Duo/Pro-HG Duo
Connectique USB 2.0 + mini HDMI USB 2.0 + mini HDMI
Câbles fournis USB, chargeur USB, chargeur
Autonomie annoncée 330 vues (norme CIPA) 410 vues (norme CIPA)
Dimensions 110 x 59 x 38 mm 110 x 59 x 38 mm
Poids avec pancake
Poids avec 18-55 mm
360 g
490 g
n/a
464 g
Alimentation Batterie Li-Ion 1 080 mAh Batterie Li-Ion 1 080 mAh
Logiciels Picture Motion Browser V5.2, Image Data Converter SR V3, Image Data Lightbox SR V2.2 Picture Motion Browser V5.5, Sony Image Data Suite (Image Data Converter SR V3.2, Image Data Lightbox SR V2.2)
Caractéristiques vidéo
Qualité maximum 1 920 x 1 080i à 25 im/s (AVCHD - 17 Mbps)
1 440 x 1 080i à 25 im/s (MP4 - 12 Mbps)
1 920 x 1 080p à 50 im/s (AVCHD - 28 Mbps)
1 440 x 1 080p à 25 im/s (MP4 - 12 Mbps)
Conteneur - codec MTS - AVC (ou MP4 - AVC) MTS - AVC (ou MP4 - AVC)
Son Stéréo Stéréo
Zoom pendant vidéo Oui (avec 18-55 m) Oui (avec 18-55 m)
Vidéo stabilisée Oui (avec 18-55 mm) Oui (avec 18-55 mm)
Prix Environ 600 € Environ 700 €


Quoi de neuf docteur ?


Comme indiqué dans le tableau de caractéristiques ci-dessus en vert, le NEX-5N apporte bon nombre de progrès par rapport à son prédécesseur le NEX-5. Vous me direz que c'est bien la moindre des choses, presque un an et demi après... Mais au vu des apparences quasiment inchangées, le doute était permis. Signalons tout de même l'adoption d'alliage de magnésium pour la coque supérieure, en plus de la façade, entrainant une perte de poids de 26 grammes. Pour le reste, les boîtiers sont à peu de choses près des parfaits jumeaux.

NEX-5 vs NEX-5N
Difficile de distinguer le NEX-5 du NEX-5N...


C'est sur le papier et bien sûr à l'usage que le NEX-5N affirme sa différence. L'élément central, à savoir le capteur d'image, a renforcé son contingent de 1,9 million de pixels (soit 16,1 Mpix effectifs). Toutefois le type de capteur ne change pas, un CMOS Exmor, pas plus que la taille du composant, toujours au format APS-C (23,5 x 15,6 mm). La densité de pixels augmente ainsi de 3,9 à 4,6 Mpix/cm², ce qui reste modeste. C'est pour information le même capteur que sur le NEX-C3. Deux évolutions sont directement induites par ce changement d'imagerie : l'extension de la plage de sensibilité de 100 à 25 600 ISO (contre 200 à 12 800 ISO précédemment) et la montée de la vidéo à 50 im/s en progressif (Full HD bien sûr).

006e000004760378-photo-sony-fda-ev1s.jpg
L'EVF optionnel
L'écran, une autre pièce maîtresse dans un appareil photo numérique, conserve ses qualités (3 pouces, 921 600 points, inclinaison verticale) mais devient en plus tactile sur le NEX-5N. De quoi compenser le faible nombre de boutons physiques du boîtier ? Non verrons ça... Par ailleurs, la griffe porte accessoire est désormais compatible avec le nouveau viseur électronique (EVF) optionnel FDA-EV1S (de type OLED, résolution XGA avec 2,4 Mpix à environ 300 € !).

0096000004757924-photo-sony-nex-5-n-twist5.jpg
0096000004757920-photo-sony-nex-5-n-twist3.jpg
0096000004757918-photo-sony-nex-5-n-twist2.jpg
0096000004757916-photo-sony-nex-5-n-twist1.jpg

L'écran désormais tactile conserve sa charnière, le rendant inclinable (presque 90° vers le haut et environ 45° vers le bas)


La double obturation

Enfin, comme sur le NEX-7, le NEX-5N inaugure le procédé de double obturation, avec un obturateur électronique en premier rideau. Un petit rappel du principe de fonctionnement s'impose. Sur un appareil à visée par l'écran, l'obturateur reste ouvert pour pouvoir afficher sur le LCD. Quand on prend une photo, l'obturateur commence par se fermer très rapidement pour couper la lumière. Puis il s'ouvre pour alimenter le capteur en lumière pendant la durée de pose choisie : c'est le début de la photo, le premier « clac » qu'on entend, qu'on appelle le premier rideau de l'obturateur. Et enfin il se referme pour marquer la fin de la pose, et se rouvre pour retourner à l'affichage de la visée. Là on a le deuxième « clac » sonore, le second rideau.

012c000004757892-photo-sony-nex-5-n-capteur.jpg
012c000004757896-photo-sony-nex-5-n-capteur2-2.jpg

En bleu-vert, le capteur CMOS de 16,1 Mpix, puis l'obturateur mécanique qui se ferme


Avec le dispositif intégré par Sony sur le NEX-5N, le premier « clac » disparait puisque le premier rideau est opéré par obturation électronique, c'est-à-dire par une rapide mise hors tension du capteur.



L'intérêt, outre le gain de silence (même si la deuxième obturation mécanique reste particulièrement bruyante), c'est l'économie de temps. L'obturation électronique étant beaucoup plus rapide que celle mécanique, la latence au déclenchement causée en partie par le premier rideau est fortement réduite. La rafale en profite également et grimpe à 10 im/s contre 7 im/s sur le NEX-5 (sans mise à jour de l'AF entre les vues). Enfin, cette technologie permet de minimiser les vibrations imputables au premier rideau lors de poses longues.

01f4000004757874-photo-nex-5-n-cran8.jpg
L'obturation électronique en premier rideau est une option, activée par défaut mais qu'on peut désactiver


Prise en main et ergonomie


En matière de prise en main, rien ou presque n'a changé. Le boîtier est toujours aussi compact mais doté d'une poignée confortable, si tant est qu'on n'ait pas des mains de basketteur. Sony a maintenu la lampe d'assistance AF à la même place, c'est-à-dire dans le renfoncement de la poignée, là où on met ses doigts... il faut être vigilant pour éviter de l'obstruer et donc de gêner la mise au point. En même temps, le gabarit du boîtier ne laisse guère d'autres options.

012c000004757910-photo-sony-nex-5-n-poign-e.jpg
012c000004757912-photo-sony-nex-5-n-poign-e2.jpg

La poignée vue de dessus, et avec un peu d'angle pour montrer la position de la lampe d'assistance de l'AF


00b4000004757914-photo-sony-nex-5-n-tranche-dessus.jpg
Les commandes n'ont pas bougé, à l'exception de la touche de lecture, légèrement ramenée en arrière. On retrouve ainsi la roue crantée cliquable et les trois boutons à l'arrière, le déclencheur, l'interrupteur et le raccourci vidéo sur le dessus. Les boutons à l'arrière sont toujours démunis de la moindre inscription... parce qu'ils sont paramétrables. Mais Sony aurait tout de même pu les floquer des lettres B et C utilisées dans les menus pour simplifier le repérage (l'intitulé des commandes apparait toutefois à l'écran).

La couche tactile répond très bien mais elle n'apporte pas grand-chose au quotidien. Le seul réel bénéfice se traduit par la sélection facilitée de la zone de mise au point. On peut ainsi cadrer et faire la mise au point où on désire d'un simple toucher d'écran (c'est plus rapide que de déplacer son collimateur avec un pavé et moins risqué que de bouger temporairement son cadrage). En revanche, l'écran très brillant n'est pas toujours bien visible en plein soleil. Heureusement qu'on peut jouer sur son inclinaison.

00c8000004757898-photo-sony-nex-5-n-commandes-arri-re.jpg
00c8000004757860-photo-nex-5-n-cran19.jpg
00c8000004757870-photo-nex-5-n-cran6.jpg

Les touches à l'arrière, leur fonction affichées à l'écran et le menu de paramétrage


0096000004757902-photo-sony-nex-5-n-flash2.jpg
Sony livre un petit flash externe, le même que sur le NEX-5, toujours aussi pénible à fixer, donc pas très pratique mais relativement efficace. Avec son nombre guide de 7, il ne portera qu'à 2 m quand on ouvre à f:3,5 avec une sensibilité de 100 ISO mais 4 m à 400 ISO (la distance double quand la sensibilité quadruple). En matière de connectique et de batterie, on prend là aussi les mêmes et on recommence. Mini HDMI et mini USB d'un côté ; batterie NP-FW50 de 1 080 mAh et cartes SD de l'autre (et toujours les Memory Stick...). Sony annonce 410 vues d'autonomie pour le NEX-5N contre 330 pour le NEX-5, d'après la même norme CIPA. Un petit reproche à formuler : la base où se trouve le pas de vis pour la fixation trépied est tellement petite que l'appareil ne tient jamais très bien, même en serrant à bloc. Prenez garde !

00c8000004757908-photo-sony-nex-5-n-flash-prise2.jpg
00c8000004757900-photo-sony-nex-5-n-connectique.jpg
00c8000004757890-photo-sony-nex-5-n-batterie.jpg

Le flash fourni venant péniblement se visser à la griffe porte-accessoires, la connectique mini USB et mini HDMI, et l'emplacement batterie + carte mémoire


Quid de l'ergonomie des menus ?


Il résulte de ces similarités une ergonomie générale quasi inchangée par rapport à un NEX-5 (avec firmware en version V3 ou plus). La principale particularité restant le grand écart des genres, entre une interface pouvant être ultra basique (en mode Auto Intelligent) et des réglages pointus si on le désire. Est-ce que cette approche est la bonne ? Si on considère qu'un parfait débutant peut investir 700 € dans un kit comme celui-là pour avoir une bonne qualité d'image sans rien y connaître en photo, alors oui. L'interface « Photo Creativity » accessible depuis le mode « Auto Intelligent » est un modèle de vulgarisation : l'ouverture de diaphragme devient le flou d'arrière plan, le temps de pose se traduit en luminosité, la balance des blancs se transforme en couleur, la saturation est remplacée par l'éclat. Et cette interface se prête plutôt bien à l'utilisation tactile.

012c000004762856-photo-sony-nex-5n-photo-creativity-1.jpg
012c000004762858-photo-sony-nex-5n-photo-creativity-2.jpg

L'interface « Photo Creativity » en mode Auto Intelligent s'adresse aux débutants


L'utilisateur exigeant pourra lui déterminer les raccourcis qu'il assignera aux trois touches paramétrables : le clic droit du pavé multidirectionnel, la touche au centre de la roue codeuse et le bouton inférieur. Le choix des fonctionnalités est large : parmi les 18 proposées, on trouve la dynamique étendue/HDR, la sensibilité, la balance des blancs, la mesure d'exposition, la zone d'AF, les modes créatifs, les effets photo ou encore la gestion du flash. La touche « Custom » au centre peut enregistrer jusqu'à 5 réglages personnalisés qu'on fait alors défiler de gauche à droite. Il faudra simplement se faire au découpage très cloisonné de l'écran d'accueil, distinguant par exemple appareil photo (rafale, AF/MF, zone AF, mode AF...), taille d'image (qualité, ratio et résolution pour les photos mais aussi la vidéo ou encore les panoramiques) et luminosité/couleur (correction d'expo, ISO, balance des blancs...). D'où la nécessité de paramétrer les touches personnalisables pour s'éviter ce jonglage fastidieux. Au final, l'ergonomie est plutôt bonne même si elle est complètement centralisée sur l'écran. On aurait préféré disposer comme sur le NEX-7 de véritables molettes et de commandes d'accès direct (type un commutateur AF/MF) évitant de systématiquement se rapporter à l'affichage... mais ça, c'est sur le NEX-7 !

scroll top