Test Sony NEX-5N : le meilleur hybride du moment ?

Par Aurélien Audy
le 24 novembre 2011 à 15h15
0

Sony NEX-5N



Un an et quatre mois après notre test du tout premier NEX-5 de Sony, le NEX-5N, son successeur, arrive enfin à la rédaction. L'appareil a évolué, le marché aussi : la concurrence s'est étoffée, avec entre autres une gamme toujours plus conséquente chez Panasonic et un nouvel entrant, Nikon. Dès lors, le NEX-5N saura-t-il nous impressionner comme le fit son prédécesseur en son temps ?

012C000004767406-photo-sony-nex-5n-2.jpg
012C000004767404-photo-sony-nex-5n-1.jpg

Le NEX-5N avec son zoom 18-55 mm, équivalant à 27-82,5 mm en 24 x 36


 Sony NEX-5 (pack D - 2 objectifs)Sony NEX-5N (pack K - 1 objectif)
Caractéristiques générales comparées (en vert les améliorations, en orange les régressions)
BoîtierPlastique + alliage de magnésium (façade)Plastique + alliage de magnésium (façade et dessus)
Pixels / Résolution max14,2 Mpix
4 592 x 3 056 pixels
16,7 Mpix - 16,1 effectifs
4 912 x 3 264 pixels
Capteur - tailleCMOS Exmor
Format APS-C 23,5 x 15,6 mm
CMOS Exmor
Format APS-C 23,5 x 15,6 mm
Densité de pixels3,9 Mpix / cm²4,6 Mpix / cm²
Anti-poussièreOui (vibration filtre passe-bas)Oui (vibration filtre passe-bas)
MontureSony E (compatible Alpha, Konica et Konica Minolta via adaptateur, en AF manuel)Sony E (compatible Alpha, Konica et Konica Minolta via adaptateur, en AF manuel)
Objectifs du packPancake 16 mm f:2,8 (équiv. 24 mm)
Zoom 18-55 mm f:3,5-5,6 (équiv. 27-82,5 mm)
Zoom 18-55 mm f:3,5-5,6 (équiv. 27-82,5 mm)
StabilisationOptique sur 18-55 mmOptique sur 18-55 mm
Ecran3'' de 921 600 pixels
orientable haut/bas
3'' XtraFine tactile de 921 600 pixels
orientable haut/bas
Sensibilités ISO200 à 12 800 ISO100 à 25 600 ISO
Obturateur30 s à 1/4 000 s + pose B30 s à 1/4 000 s + pose B
AF25 collimateurs
Détection de contraste
25 collimateurs
Détection de contraste
Mesure expoTTL 49 segmentsTTL 1 200 segments
Balance des blancsAuto + 6 prédéfinis + manuel (2500 à 9900 K + filtre ambre/bleu - vert/magenta) Auto + 9 prédéfinis + manuel (2500 à 9900 K + filtre ambre/bleu - vert/magenta) + mesure
Formats de fichiersJpeg, RAW, RAW + JpegJpeg, RAW, RAW + Jpeg
RafaleJusqu'à 7 im/s (AF et AE bloqué sur 1ère vue)
(2,3 im/s en mode normal)
Jusqu'à 10 im/s (AF et AE bloqué sur 1ère vue)
(3,2 im/s en mode normal)
FlashExterne (fourni) - Nombre Guide 7Externe (fourni) - Nombre Guide 7
Fonctions spécialesHDR, panorama par balayage 2D et 3D, DROHDR, panorama par balayage 2D et 3D, DRO
StockageCartes SD/SDHC/SDXC -
Memory Stick Pro Duo/Pro-HG Duo
Cartes SD/SDHC/SDXC -
Memory Stick Pro Duo/Pro-HG Duo
ConnectiqueUSB 2.0 + mini HDMIUSB 2.0 + mini HDMI
Câbles fournisUSB, chargeurUSB, chargeur
Autonomie annoncée330 vues (norme CIPA)410 vues (norme CIPA)
Dimensions110 x 59 x 38 mm110 x 59 x 38 mm
Poids avec pancake
Poids avec 18-55 mm
360 g
490 g
n/a
464 g
AlimentationBatterie Li-Ion 1 080 mAhBatterie Li-Ion 1 080 mAh
LogicielsPicture Motion Browser V5.2, Image Data Converter SR V3, Image Data Lightbox SR V2.2Picture Motion Browser V5.5, Sony Image Data Suite (Image Data Converter SR V3.2, Image Data Lightbox SR V2.2)
Caractéristiques vidéo
Qualité maximum1 920 x 1 080i à 25 im/s (AVCHD - 17 Mbps)
1 440 x 1 080i à 25 im/s (MP4 - 12 Mbps)
1 920 x 1 080p à 50 im/s (AVCHD - 28 Mbps)
1 440 x 1 080p à 25 im/s (MP4 - 12 Mbps)
Conteneur - codecMTS - AVC (ou MP4 - AVC)MTS - AVC (ou MP4 - AVC)
SonStéréoStéréo
Zoom pendant vidéoOui (avec 18-55 m)Oui (avec 18-55 m)
Vidéo stabiliséeOui (avec 18-55 mm)Oui (avec 18-55 mm)
PrixEnviron 600 €Environ 700 €


Quoi de neuf docteur ?



Comme indiqué dans le tableau de caractéristiques ci-dessus en vert, le NEX-5N apporte bon nombre de progrès par rapport à son prédécesseur le NEX-5. Vous me direz que c'est bien la moindre des choses, presque un an et demi après... Mais au vu des apparences quasiment inchangées, le doute était permis. Signalons tout de même l'adoption d'alliage de magnésium pour la coque supérieure, en plus de la façade, entrainant une perte de poids de 26 grammes. Pour le reste, les boîtiers sont à peu de choses près des parfaits jumeaux.



C'est sur le papier et bien sûr à l'usage que le NEX-5N affirme sa différence. L'élément central, à savoir le capteur d'image, a renforcé son contingent de 1,9 million de pixels (soit 16,1 Mpix effectifs). Toutefois le type de capteur ne change pas, un CMOS Exmor, pas plus que la taille du composant, toujours au format APS-C (23,5 x 15,6 mm). La densité de pixels augmente ainsi de 3,9 à 4,6 Mpix/cm², ce qui reste modeste. C'est pour information le même capteur que sur le NEX-C3. Deux évolutions sont directement induites par ce changement d'imagerie : l'extension de la plage de sensibilité de 100 à 25 600 ISO (contre 200 à 12 800 ISO précédemment) et la montée de la vidéo à 50 im/s en progressif (Full HD bien sûr).

006E000004760378-photo-sony-fda-ev1s.jpg
L'EVF optionnel
L'écran, une autre pièce maîtresse dans un appareil photo numérique, conserve ses qualités (3 pouces, 921 600 points, inclinaison verticale) mais devient en plus tactile sur le NEX-5N. De quoi compenser le faible nombre de boutons physiques du boîtier ? Non verrons ça... Par ailleurs, la griffe porte accessoire est désormais compatible avec le nouveau viseur électronique (EVF) optionnel FDA-EV1S (de type OLED, résolution XGA avec 2,4 Mpix à environ 300 € !).

0096000004757924-photo-sony-nex-5-n-twist5.jpg
0096000004757920-photo-sony-nex-5-n-twist3.jpg
0096000004757918-photo-sony-nex-5-n-twist2.jpg
0096000004757916-photo-sony-nex-5-n-twist1.jpg

L'écran désormais tactile conserve sa charnière, le rendant inclinable (presque 90° vers le haut et environ 45° vers le bas)


La double obturation


Enfin, comme sur le NEX-7, le NEX-5N inaugure le procédé de double obturation, avec un obturateur électronique en premier rideau. Un petit rappel du principe de fonctionnement s'impose. Sur un appareil à visée par l'écran, l'obturateur reste ouvert pour pouvoir afficher sur le LCD. Quand on prend une photo, l'obturateur commence par se fermer très rapidement pour couper la lumière. Puis il s'ouvre pour alimenter le capteur en lumière pendant la durée de pose choisie : c'est le début de la photo, le premier « clac » qu'on entend, qu'on appelle le premier rideau de l'obturateur. Et enfin il se referme pour marquer la fin de la pose, et se rouvre pour retourner à l'affichage de la visée. Là on a le deuxième « clac » sonore, le second rideau.

012C000004757892-photo-sony-nex-5-n-capteur.jpg
012C000004757896-photo-sony-nex-5-n-capteur2-2.jpg

En bleu-vert, le capteur CMOS de 16,1 Mpix, puis l'obturateur mécanique qui se ferme


Avec le dispositif intégré par Sony sur le NEX-5N, le premier « clac » disparait puisque le premier rideau est opéré par obturation électronique, c'est-à-dire par une rapide mise hors tension du capteur.



L'intérêt, outre le gain de silence (même si la deuxième obturation mécanique reste particulièrement bruyante), c'est l'économie de temps. L'obturation électronique étant beaucoup plus rapide que celle mécanique, la latence au déclenchement causée en partie par le premier rideau est fortement réduite. La rafale en profite également et grimpe à 10 im/s contre 7 im/s sur le NEX-5 (sans mise à jour de l'AF entre les vues). Enfin, cette technologie permet de minimiser les vibrations imputables au premier rideau lors de poses longues.

01F4000004757874-photo-nex-5-n-cran8.jpg
L'obturation électronique en premier rideau est une option, activée par défaut mais qu'on peut désactiver


Prise en main et ergonomie



En matière de prise en main, rien ou presque n'a changé. Le boîtier est toujours aussi compact mais doté d'une poignée confortable, si tant est qu'on n'ait pas des mains de basketteur. Sony a maintenu la lampe d'assistance AF à la même place, c'est-à-dire dans le renfoncement de la poignée, là où on met ses doigts... il faut être vigilant pour éviter de l'obstruer et donc de gêner la mise au point. En même temps, le gabarit du boîtier ne laisse guère d'autres options.

012C000004757910-photo-sony-nex-5-n-poign-e.jpg
012C000004757912-photo-sony-nex-5-n-poign-e2.jpg

La poignée vue de dessus, et avec un peu d'angle pour montrer la position de la lampe d'assistance de l'AF


00B4000004757914-photo-sony-nex-5-n-tranche-dessus.jpg
Les commandes n'ont pas bougé, à l'exception de la touche de lecture, légèrement ramenée en arrière. On retrouve ainsi la roue crantée cliquable et les trois boutons à l'arrière, le déclencheur, l'interrupteur et le raccourci vidéo sur le dessus. Les boutons à l'arrière sont toujours démunis de la moindre inscription... parce qu'ils sont paramétrables. Mais Sony aurait tout de même pu les floquer des lettres B et C utilisées dans les menus pour simplifier le repérage (l'intitulé des commandes apparait toutefois à l'écran).

La couche tactile répond très bien mais elle n'apporte pas grand-chose au quotidien. Le seul réel bénéfice se traduit par la sélection facilitée de la zone de mise au point. On peut ainsi cadrer et faire la mise au point où on désire d'un simple toucher d'écran (c'est plus rapide que de déplacer son collimateur avec un pavé et moins risqué que de bouger temporairement son cadrage). En revanche, l'écran très brillant n'est pas toujours bien visible en plein soleil. Heureusement qu'on peut jouer sur son inclinaison.

00C8000004757898-photo-sony-nex-5-n-commandes-arri-re.jpg
00C8000004757860-photo-nex-5-n-cran19.jpg
00C8000004757870-photo-nex-5-n-cran6.jpg

Les touches à l'arrière, leur fonction affichées à l'écran et le menu de paramétrage


0096000004757902-photo-sony-nex-5-n-flash2.jpg
Sony livre un petit flash externe, le même que sur le NEX-5, toujours aussi pénible à fixer, donc pas très pratique mais relativement efficace. Avec son nombre guide de 7, il ne portera qu'à 2 m quand on ouvre à f:3,5 avec une sensibilité de 100 ISO mais 4 m à 400 ISO (la distance double quand la sensibilité quadruple). En matière de connectique et de batterie, on prend là aussi les mêmes et on recommence. Mini HDMI et mini USB d'un côté ; batterie NP-FW50 de 1 080 mAh et cartes SD de l'autre (et toujours les Memory Stick...). Sony annonce 410 vues d'autonomie pour le NEX-5N contre 330 pour le NEX-5, d'après la même norme CIPA. Un petit reproche à formuler : la base où se trouve le pas de vis pour la fixation trépied est tellement petite que l'appareil ne tient jamais très bien, même en serrant à bloc. Prenez garde !

00C8000004757908-photo-sony-nex-5-n-flash-prise2.jpg
00C8000004757900-photo-sony-nex-5-n-connectique.jpg
00C8000004757890-photo-sony-nex-5-n-batterie.jpg

Le flash fourni venant péniblement se visser à la griffe porte-accessoires, la connectique mini USB et mini HDMI, et l'emplacement batterie + carte mémoire


Quid de l'ergonomie des menus ?



Il résulte de ces similarités une ergonomie générale quasi inchangée par rapport à un NEX-5 (avec firmware en version V3 ou plus). La principale particularité restant le grand écart des genres, entre une interface pouvant être ultra basique (en mode Auto Intelligent) et des réglages pointus si on le désire. Est-ce que cette approche est la bonne ? Si on considère qu'un parfait débutant peut investir 700 € dans un kit comme celui-là pour avoir une bonne qualité d'image sans rien y connaître en photo, alors oui. L'interface « Photo Creativity » accessible depuis le mode « Auto Intelligent » est un modèle de vulgarisation : l'ouverture de diaphragme devient le flou d'arrière plan, le temps de pose se traduit en luminosité, la balance des blancs se transforme en couleur, la saturation est remplacée par l'éclat. Et cette interface se prête plutôt bien à l'utilisation tactile.

012C000004762856-photo-sony-nex-5n-photo-creativity-1.jpg
012C000004762858-photo-sony-nex-5n-photo-creativity-2.jpg

L'interface « Photo Creativity » en mode Auto Intelligent s'adresse aux débutants


L'utilisateur exigeant pourra lui déterminer les raccourcis qu'il assignera aux trois touches paramétrables : le clic droit du pavé multidirectionnel, la touche au centre de la roue codeuse et le bouton inférieur. Le choix des fonctionnalités est large : parmi les 18 proposées, on trouve la dynamique étendue/HDR, la sensibilité, la balance des blancs, la mesure d'exposition, la zone d'AF, les modes créatifs, les effets photo ou encore la gestion du flash. La touche « Custom » au centre peut enregistrer jusqu'à 5 réglages personnalisés qu'on fait alors défiler de gauche à droite. Il faudra simplement se faire au découpage très cloisonné de l'écran d'accueil, distinguant par exemple appareil photo (rafale, AF/MF, zone AF, mode AF...), taille d'image (qualité, ratio et résolution pour les photos mais aussi la vidéo ou encore les panoramiques) et luminosité/couleur (correction d'expo, ISO, balance des blancs...). D'où la nécessité de paramétrer les touches personnalisables pour s'éviter ce jonglage fastidieux. Au final, l'ergonomie est plutôt bonne même si elle est complètement centralisée sur l'écran. On aurait préféré disposer comme sur le NEX-7 de véritables molettes et de commandes d'accès direct (type un commutateur AF/MF) évitant de systématiquement se rapporter à l'affichage... mais ça, c'est sur le NEX-7 !



Enfin, quid des modes 12 800 et 25 600 ISO ? A ces sensibilités, la saturation diminue très nettement pour contenir le bruit chromatique. Un moutonnement brumeux de pixels s'installe un peut partout, particulièrement violent à 25 600 ISO. On se contentera de petits formats, type 10 x 15 cm, au maximum. Pour du dépannage donc... Notez qu'on peut faire varier la réduction du bruit intégrée à l'appareil pour obtenir de meilleurs résultats. En l'occurrence, le NEX-5N est par défaut paramétré sur normale mais il délivre à notre sens des images plus qualitatives (car détaillées) en faible.

" alt="

<center>Extrait 1 à 1 600 ISO, réduction du bruit normale</center>

" alt="

<center>Extrait 1 à 3 200 ISO, réduction du bruit faible</center>

" alt="

<center>Extrait 1 à 3 200 ISO, réduction du bruit normale</center>

" alt="

<center>Extrait 1 à 6 400 ISO, réduction du bruit faible</center>

" alt="

<center>Extrait 1 à 6 400 ISO, réduction du bruit normale</center>

" alt="

<center>Extrait 1 à 12 800 ISO, réduction du bruit faible</center>

" alt="

<center>Extrait 1 à 12 800 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

<center>Extrait 1 à 25 600 ISO, réduction du bruit faible</center>" alt="

<center>Extrait 1 à 25 600 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 1 600 ISO, réduction du bruit faible</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 1 600 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 3 200 ISO, réduction du bruit faible</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 3 200 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 6 400 ISO, réduction du bruit faible</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 6 400 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 12 800 ISO, réduction du bruit faible</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 12 800 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 25 600 ISO, réduction du bruit faible</center>" alt="

<center>Extrait 2 à 25 600 ISO, réduction du bruit normale</center>" alt="

0096000004766346-photo-sony-nex-5-n-extrait-1-6400iso-red-normale.jpg

0096000004766344-photo-sony-nex-5-n-extrait-1-6400iso-red-faible.jpg
0096000004766340-photo-sony-nex-5-n-extrait-1-6400iso-from-raw2.jpg
0096000004766342-photo-sony-nex-5-n-extrait-1-6400iso-from-raw-photoshop.jpg

De gauche à droite, l'extrait 1 capturé à 6 400 ISO en Jpeg avec réduction normale, en Jpeg avec réduction faible, en RAW édité depuis Image Data Converter 3 et en RAW édité depuis Adobe Camera Raw 6.5



0096000004766382-photo-sony-nex-5-n-extrait-2-6400iso-red-normale.jpg
0096000004766380-photo-sony-nex-5-n-extrait-2-6400iso-red-faible.jpg
0096000004766384-photo-sony-nex-5-n-extrait-2-6400iso-rfrom-raw2.jpg
0096000004766378-photo-sony-nex-5-n-extrait-2-6400iso-from-raw-photoshop.jpg

De gauche à droite, l'extrait 2 capturé à 6 400 ISO en Jpeg avec réduction normale, en Jpeg avec réduction faible, en RAW édité depuis Image Data Converter 3 et en RAW édité depuis Adobe Camera Raw 6.5


Et ensuite, notez que le NEX-5N dispose toujours des modes Créspuscule sans trépied et Anti-flou de mouvement. Ces derniers se montrent particulièrement efficaces pour produire des images propres à main levée. Le concept : capturer en rafale de plusieurs vues à des sensibilités variables (élevées en anti-flou, moindre en crépuscule), et les assembler de sorte à obtenir une photo peu bruitée.

012C000004768224-photo-sony-nex-5n-photo-6400-iso-red-bruit-faible.jpg
012C000004768222-photo-sony-nex-5n-cr-puscule-sans-tr-pied-6400-iso.jpg

Photo de nuit prise à 6 400 ISO (réduction du bruit faible) puis en mode Crépuscule sans trépied


0096000004766310-photo-by-night-bruit-normal.jpg
0096000004766308-photo-by-night-bruit-faible.jpg
0096000004766312-photo-by-night-crepuscule.jpg
0096000004766314-photo-by-night-from-raw.jpg

Et dans la vraie vie, voici un extrait à 100 % d'une scène de nuit shootée à 6 400 ISO. De gauche à droite, en Jpeg avec la réduction du bruit normale, puis avec réduction faible, en mode crépuscule sans trépied (6 400 ISO également) et en RAW édité avec Camera Raw 6.5


012C000004757880-photo-sony-image-data-converter-sr.jpg
Et pour finir, une capture du logiciel Image Data Converter 3


Mais encore ?



R.A.S. sur la gestion automatique de la balance des blancs : le NEX-5N la détermine correctement dans la plupart des situations. Et Sony offre un paramétrage complet au besoin, avec des modes prédéfinis, un choix de température en Kelvin, une mesure manuelle sur fond blanc (ou gris neutre), le tout pouvant être affiné sur un double axe bleu/ambre magenta/vert. Le constructeur propose par ailleurs de nombreux « Modes Créatifs », qui ne sont autres que des préréglages de colorimétrie (image standard, éclatante, noir et blanc, sépia...) avec à chaque fois un dosage de la netteté, de la saturation et du contraste sur + ou - 3 niveaux.

012C000004757854-photo-nex-5-n-cran16.jpg
012C000004757850-photo-nex-5-n-cran14.jpg

Gestion de la balance des blancs et choix des modes créatifs


Enfin la mesure d'exposition est désormais effectuée sur 1 200 zones (contre 49 précédemment) : le mode matriciel se montre particulièrement efficace ! Les images sont en effet plus rarement surexposées qu'elles pouvaient l'être en conditions lumineuses contrastées avec le NEX-5. Le NEX-5N se montre très fiable pour résumer. Et pour ce qui est du flash, le topo reste inchangé : bien pour un compact, juste pour un reflex.

Fonctionnalités et vidéo



Les fonctionnalités



A l'instar du NEX-5, le NEX-5N se démarque dans ce domaine. Outre les modes crépuscule sans trépied ou anti-flou de mouvement déjà évoqués, on notera quatre ensembles de fonctionnalités : celles visant à améliorer la dynamique de l'appareil (c'est-à-dire la palette de nuances de gris reproductibles), la panoramique par balayage en 2D ou 3D, les effets photo et la vidéo.

DRO et HDR



Comme sur le NEX-5 premier du nom, on découvre la très appréciée fonction HDR (High Dynamic Range). Le principe : capturer trois vues en bracketing d'exposition et les assembler pour constituer une seule image avec plus de matière dans les zones claires (depuis la vue sous-exposée) et les zones sombres (depuis la vue surexposée). On peut paramétrer l'écart d'exposition de 1 à 6 EV.

012C000004757844-photo-nex-5-n-cran11.jpg
012C000004757846-photo-nex-5-n-cran12.jpg

HDR et DRO sont paramétrables sur 6 et 5 niveaux respectivement


La fusion des images se fait automatiquement et immobilise l'appareil une poignée de secondes. Très pratique en cas de contre-jour, même s'il faut que le sujet soit immobile (sans quoi les variations de position entre les photos créera des contours fantômes sur l'image finale). L'appareil enregistre la HDR mais conserve aussi la photo correctement exposée.

0096000004757942-photo-sony-nex-5n-sans-hdr.jpg
0096000004757936-photo-sony-nex-5n-avec-hdr-2-ev.jpg
0096000004757938-photo-sony-nex-5n-avec-hdr-4-ev.jpg
0096000004757940-photo-sony-nex-5n-avec-hdr-6-ev.jpg

Vue de Pont Royans dans le Vercors sans HDR, puis avec HDR à 2, 4 et 6 EV


Et si votre sujet bouge, vous pouvez recourir au DRO (Dynamic Range Optimizer). La finalité recherchée est la même mais le traitement est ici 100 % numérique, un algorithme appliqué sur une seule photo (et réglable sur 5 niveaux). Le résultat est moins qualitatif (le DRO débouche bien les ombres, mais ne récupère pas grand-chose dans les hautes lumières) et la photo originale n'est pas conservée. Selon le contexte, cela peut toutefois être utile !

0096000004769560-photo-sony-nex-5n-dro-lv0.jpg
0096000004769562-photo-sony-nex-5n-dro-lv1.jpg
0096000004769564-photo-sony-nex-5n-dro-lv3.jpg
0096000004769566-photo-sony-nex-5n-dro-lv5.jpg

De gauche à droite, quatre photos prises avec les mêmes réglages (1/30 s, f:3,5, 800 ISO) en faisant varier le DRO sur LV0, LV1, LV3 et LV5. On récupère de la matière dans les ombres mais les zones claires s'éclaircissent également (risque de perte d'info)


La panoramique par balayage



La fonction n'est pas nouvelle mais on se réjouit de la retrouver ici. Etant donné que rien n'a changé (pas même la résolution maximum de 12 416 x 1 856 pixels ou 5 536 x 2 160 pixels en vertical), nous ne nous attarderons pas dessus. Rappelons simplement son principe : on sélectionne le mode, règle l'orientation et la taille (standard ou wide) et on balaye l'horizon à vitesse constante après avoir enfoncé une fois le déclencheur. Arrivé au bout de la capture, l'appareil assemble automatiquement la panoramique en environ 3 secondes ! Et le résultat est impeccable (si tant est qu'on s'est un minimum appliqué lors de la prise de vue et que le sujet s'y prêtait bien).

0258000004770022-photo-sony-nex-5n-panoramique-2d-1.jpg
La vallée grenobloise vue depuis le plateau de Molière


0258000004770024-photo-sony-nex-5n-panoramique-2d-2.jpg
Le Rhône sous la grisaille


0258000004770026-photo-sony-nex-5n-panoramique-2d-3.jpg
Les falaises des grottes de Choranche dans le Vercors


Pour la 3D ça fonctionne pareil, moyennant quelques limitations : le sens de balayage à l'horizontale uniquement et la résolution maximale de 7 152 x 1 080 pixels. La 3D est alors reconstituée par combinaison des multiples images capturées sous différents angles (quand on déplace l'appareil, on fait varier le point de vue et on recrée ainsi de la parallaxe).

L'effet 3D comme sur le NEX-5 est assez réussi, mais là encore plus qu'en panoramique 2D, il faut bien choisir son sujet ! S'il y a du mouvement (piétons, voitures, animaux, etc.), on verra du très vilain crosstalk à l'affichage. Par ailleurs, ce sont quasi exclusivement les objets au premier plan qui profitent d'un effet de détachement. Il faut donc composer sa photo en fonction, avec un premier plan distinct. Un paysage lointain ne rendra rien. Enfin notez qu'en visionnage direct depuis le NEX-5N sur un téléviseur ou moniteur 3D (via l'HDMI), la fréquence de 50 Hz envoyée par l'appareil produit un important scintillement. Il sera donc préférable de visionner les fichiers stéréoscopiques MPO depuis un PC par exemple (ou depuis un support de stockage connecté à un téléviseur qui sait lire ce format).



Les effets photo



Des effets photo, ça n'a rien d'extraordinaire. Toutefois les traitements proposés par Sony sont assez sympathiques, et dosables pour certains. De quoi stimuler la créativité de tout un chacun. On trouve pêle-mêle le Toy camera (sorte de vignettage avec virage coloré), le couleur pop, la Postérisation, la Couleur partielle, le flou artistique ou encore la Miniature (flou orientable, façon Lensbaby).

0096000004771156-photo-sony-nex-5n-effets-photo-1.jpg
0096000004771158-photo-sony-nex-5n-effets-photo-2.jpg
0096000004771160-photo-sony-nex-5n-effets-photo-3.jpg
0096000004771162-photo-sony-nex-5n-effets-photo-4.jpg

Différents effets parmi les 11 proposés


Et la vidéo ?



Terminons par la vidéo, fonctionnalité phare des appareils de nos jours. Le NEX-5 produisait une superbe qualité d'enregistrement FullHD en 25 im/s entrelacé. Le NEX-5N fait deux fois mieux, puisqu'il propulse sa capture à 50 im/s en progressif ! Sony propose toujours deux formats d'enregistrement, l'AVCHD (28 Mbits maximum en 1 920 x 1 080 mais qui sort des fichiers « .MTS » toujours aussi pénibles à éditer) et le H.264/AVC (12 Mbits maximum en 1 440 x 1 080, fichiers « .MP4 »). Attention, seul l'AVCHD permet d'accéder aux 50p. En H.264/AVC, la cadence est limitée aux 25p.

L'AVCHD clairement plus qualitatif donne d'excellents résultats, renforcés par la stabilisation optique efficace du 18-55 mm, par l'écran inclinable et par un autofocus fiable. Ce dernier ne se montre pas aussi vif que celui du Nikon 1 J1 mais il réalise ainsi des transitions plus douces, un point appréciable en vidéo. L'acquisition audio se fait en AC-3 stéréo, selon un débit de 256 kbps et un échantillonnage de 48 kHz sur 16 bits. Le rendu est convaincant, d'autant que l'écartement correct des deux micros permet de restituer une stéréo assez large. Dommage que Sony ne propose pas d'entrée micro sur le NEX-5N (comme sur le NEX-7) : il faudra acquérir le micro optionnel Sony à mettre sur la griffe porte-accessoire. Dommage également qu'il ne soit pas possible de modifier ses réglages pendant la capture (hormis la correction d'exposition). En revanche, le NEX-5N autorise quand on est en mode M de paramétrer vitesse, ouverture et sensibilité (3 200 ISO max) avant et pendant la capture : un bon point sur lequel nous rendons justice au boîtier, après une erreur de notre part. L'appareil s'impose comme une référence en matière de vidéo ! Extraits en vidéo ci-dessous avec le test de l'AF et la scène du train en marche !











Conclusion


Le NEX-5 était un très bon appareil, le NEX-5N fait encore mieux. En même temps, la plupart des progrès accomplis par Sony rentre dans le cours normal des évolutions techniques intervenues depuis presqu'un an et demi : résolution en hausse, meilleure gestion des hautes sensibilités, progression de la vidéo, adoption du tactile... Le NEX-5N apparaît ainsi moins révolutionnaire que l'était le NEX-5 en son temps. On pourra notamment regretter que Sony n'ait pas fait évoluer son zoom standard vers quelque chose de plus qualitatif, plus polyvalent ou moins encombrant. Panasonic dans ce domaine a pris l'avantage. Mais ne boudons pas notre plaisir, le NEX-5N prend parfaitement le relai du NEX-5, en s'assurant un confortable leadership dans le marché des compacts à objectifs interchangeables. Il faut toutefois garder à l'esprit que ce marché est aujourd'hui en mouvement : aussi le NEX-5N devra faire face à une concurrence plus coriace. Si vous avez déjà un NEX-5, la mise à jour ne se justifie pas vraiment. Mais si vous lorgniez sur un appareil de ce type, le NEX-5N est ce qu'il se fait de mieux... pour le moment !

Appareil photo Sony : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

Sony NEX-5N

Les plus
+ Très bonne gestion ISO / qualité image
+ Obturateur hybride / écran orientable
+ HDR / panoramique / vidéo / rafale
+ Finition / stab optique / perso touches
Les moins
- Ergonomie LCD-centrique / tactile peu utile
- Zoom ne tire pas tout le profit du CMOS
- Flash pas pratique / pas d'entrée micro
- Fixation trépied trop petite
Qualité d'image
Réactivité
Ergonomie
Fonctionnalités
5




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Appareil photo

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est dispo sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
A l'aube des élections européennes, Facebook est envahi par la propagande d'extrême droite
ARM annonce arrêter de travailler avec Huawei : l’avenir des puces Kirin compromis
scroll top