Test Razer Tartarus Pro : la promesse d'un contrôle absolu

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
12 décembre 2019 à 12h00
0
La note de la rédac
Pour devenir plus compétitifs, bon nombre de gamers cherchent à obtenir un maximum de performances et mettent ainsi l'accent sur le choix du GPU, de l'écran, du clavier, etc. Mais l'ergonomie générale et la position de jeu sont aussi des paramètres qui peuvent limiter l'expérience de jeu et vous empêcher de réaliser des prouesses !

C'est pourquoi les performances pures rendu possible par le matériel ne suffisent plus et qu'aujourd'hui le confort et l'ergonomie prennent de plus en plus de place, qu'il s'agisse de choisir une souris ou un clavier, et même un fauteuil.

Pour beaucoup, le clavier gaming est la pièce maitresse d'un setup. Et s'il n'était pas indispensable ? C'est en tout cas l'argument de Razer qui a déjà présenté plusieurs gammes de keypads depuis 2010 notamment avec l'Orbweaver et le Nostromo. Néanmoins ce produit de niche a peu évolué et on aurait pu croire, à raison, que les utilisateurs et les fabricants s'en désintéresseraient. Pas sûr que ce soit le cas : après une mise à niveau en 2017, le Californien redonne vie à son keypad avec le Tartarus Pro, un modèle destiné aux joueurs particulièrement exigeants !


Razer Tartarus Pro : sa fiche technique

Pour peaufiner la recette de son Tartarus, Razer y a intégré de nouveaux switchs optiques analogiques dont l'intérêt principal est d'enregistrer différents niveaux d'entrée en fonction de la pression exercée sur la touche, à l'instar des joysticks d'une manette. Comme nous pouvons le voir avec cette fiche technique, ces switchs hybrides sont facturés le prix fort : le Tartarus Pro est disponible contre 149,99 €, alors qu'il suffisait de débourser 89,99 € pour le Tartarus v2.

Le Razer Tartarus Pro, c'est :
  • Switchs hybrides à technologie optiques et analogiques
  • Rétro-éclairage Chroma
  • Longueur de macro illimitée
  • 32 touches programmables / Touches à double fonction
  • Pavé directionnel (8 directions)
  • 8 profils à basculement rapide
  • Compatible avec Razer Synapse 3
  • Disponible à 149,99 €


Test Razer Tartarus Pro_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Acheter le Razer Tartarus PRO

Design et ergonomie

Au niveau du design, autant dire que Razer ne s'est pas foulé puisque le Tartarus Pro est en tout point identique au Tartarus v2 qui marquait tout de même une franche évolution ergonomique, mais aussi par l'adoption de contacteurs méca-membranes.

Certes, l'enveloppe ne change pas et l'argument de cette version Pro se situe donc uniquement sur ses nouveaux switchs hybrides, nous y reviendrons. Malgré tout, ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose, car ce « mini-clavier » gaming est très agréable à utiliser. Tout commence avec la position clairement avantageuse de la main sur le keypad ; la base de la paume vient s'appuyer sur un repose poignet confortable tandis que la paume prend appui sur une surface courbée de type soft touch, particulièrement efficace pour offrir une position détendue, sans aucune crispation musculaire. Les doigts et le pouce viennent naturellement se positionner à leur place, le pavé directionnel est facilement accessible, tout comme la touche qui remplit le rôle de la barre espace.

Test Razer Tartarus Pro_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Si ce design nous semble bien travaillé et pensé pour une utilisation sans fatigue musculaire, nous y avons tout de même relevé deux inconvénients majeurs. Tout d'abord il s'agit d'un clavier pour main gauche, ce qui le rend exploitable uniquement pour les droitiers, à notre connaissance aucune version n'est encore prévue pour nos amis gauchers. Ensuite, il faut bien avouer que si le Tartarus Pro se prend facilement en main et améliore considérablement l'ergonomie par rapport à un clavier traditionnel, cela est exact uniquement pour les mains de taille moyenne à grande. Pour les plus petites mains ce keypad risque d'être difficilement utilisable de manière optimale, requérant une gymnastique trop importante en raison de la hauteur de la partie qui accueille la paume et de l'espacement entre les touches du pavé et la barre espace. La meilleure solution reste encore de l'essayer avant de l'acheter, ce que nous conseillons par ailleurs aussi pour les souris gaming.

Test Razer Tartarus Pro_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les avantages d'un keypad comme ce Tartarus Pro sont nombreux par rapport à un clavier gaming standard. Le plus important est selon nous l'adoption d'une position de la main gauche bien plus ergonomique, permettant ainsi d'effectuer de longues sessions de jeu en limitant au minimum la fatigue. On en dénombre encore bien d'autres : l'arrangement des touches propice à une réactivité accrue notamment grâce à l'absence de décalage des layouts standards, l'inclinaison de la première rangée de touches dont l'accessibilité est ainsi renforcée, et bien entendu l'espace laisser libre sur le bureau. Ce dernier point est loin d'être négligeable notamment pour ceux qui jouent avec un joystick volumineux, ou avec une basse sensibilité sur leur souris.

Si la barre espace et le mini-joystick à 8 positions sont idéalement placés, ce n'est cependant pas vraiment le cas de la molette de défilement. Elle demande dans mon cas de plier l'index d'une façon gênante pour continuer à réaliser des mouvements fluides avec mes autres doigts. Hormis son positionnement, cette molette nous semble être l'un des points faibles du Tartarus en raison de l'absence de crans suffisamment fermes et marqués.

Test Razer Tartarus Pro_6
La stabilité est au rendez-vous grâce à ces larges patins © Matthieu Legouge pour Clubic

Des contacteurs hors-normes

Bien que le design n'ait finalement que très peu bougé depuis les premiers keypads de Razer, la technologie des contacteurs à quant à elle bien évolué, des touches à membranes pour le Tartarus, mécaniques pour l'Orbweaver, méca-membranes pour le Tartarus v2 ... et enfin ce qui rend ce Tartarus Pro si différent : ses switchs hybrides optiques analogiques.

Test Razer Tartarus Pro_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

Ce nouveau type de contacteur ne manque pas de promesses puisqu'à l'instar du Huntsman Elite nous retrouvons un capteur de lumière optique dont les intérêts sont multiples : évitez les contacts physiques et l'usure d'un clavier mécanique tout en offrant une meilleure réactivité grâce à une courte distance d'activation. Mais le Tartarus Pro va encore plus loin, il permet en effet d'enregistrer deux entrées différentes en fonction de la pression que vous exercez sur la touche, ce qui signifie que vous pouvez attribuer deux actions à chaque touche, l'une qui s'activera lors d'une pression partielle, et l'autre après une pression complète.

Test Razer Tartarus Pro_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Cette possibilité promet un contrôle absolu sur vos jeux vidéo, bien plus avancé qu'avec tout autre keypad ou clavier. Outre définir deux fonctions différentes pour une seule et même touche, par exemple pour marcher lors d'une pression partielle, et courir avec une pression complète, il est également envisageable d'y enregistrer deux actions identiques pour gagner en rapidité. Et pour ceux qui en veulent toujours plus, HyperShift permet d'ajouter encore une fonction supplémentaire à chaque touche, cette fois-ci en maintenant la touche définie pour activer ce mode.

Avec leur course linéaire sur une distance totale de 4 mm et leurs deux niveaux d'entrée analogique, ces contacteurs hors-normes sont assez agréables à utiliser, même s'ils ne sont pas exempts de faiblesses. Il faut bien dire en effet que le Tartarus Pro est loin d'être facile à maitriser, d'abord en raison du temps d'adaptation nécessaire à cette nouvelle position de la main gauche, mais aussi car on ne ressent aucun retour tactile à l'activation des touches, ce qui complique un peu la tâche pour utiliser les doubles commandes. Les deux points d'activation sont ajustables entre 1.5 et 3.6 mm, la distance entre eux est donc assez courte et nécessite de l'entrainement pour éviter les erreurs et avoir le contrôle ! Je trouve également dommage qu'il ne soit pas possible d'ajuster le point secondaire en bout de course de la touche, à 4 mm. Bien sûr, il en va ici d'un ressenti personnel, mais dans les faits le Tartarus Pro est une machine de compétition hautement personnalisable et difficile à apprivoiser.

Test Razer Tartarus Pro_7
© Matthieu Legouge pour Clubic


Personnalisation avancée avec Synapse 3


Pour parvenir à maitriser le Tartarus Pro et profiter de l'intégralité de ces fonctionnalités, il est obligatoire de passer par le logiciel Razer Synapse 3. Comme nous l'avons vu lors de nos tests des souris Basilisk et Viper Ultimate, il est intuitif et globalement bien pensé même s'il a tendance à être un peu trop envahissant une fois lancé.

Razer Synapse 3 - Tartarus Pro_1.jpg
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic


Les possibilités avec Synapse 3 sont énormes et comme nous l'avons vu plus haut, il permet de programmer toutes les touches du Tartarus, d'enregistrer des actions ou des macros sur deux points d'activation différents, de configurer HyperShift, ou encore de régler la sensibilité analogique d'une touche.

Synapse peut stocker un total de 8 profils pour le Tartarus Pro, malheureusement il est nécessaire de lancer le logiciel pour accéder à ces profils, l'absence d'une mémoire intégrée est regrettable. Enfin, Synapse embarque un module « Macro » très efficace pour la gestion de vos commandes personnalisées. Notons que le Tartarus Pro prend en charge des macros de longueur ... illimitée !

Razer Synapse 3 - Tartarus Pro.jpg
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic



Razer Tartarus Pro : l'avis de Clubic

Le Tartarus Pro est un accessoire de jeu d'exception qui réunit toute l'expérience de Razer en la matière. On apprécie la mise à niveau vers les switchs hybrides ainsi que les immenses possibilités de personnalisation, toutefois ce « mini-clavier » n'est pas à mettre entre toutes les mains.

Il demande en effet un temps d'adaptation conséquent et offre des possibilités qui ne seront pas spécialement utiles à tout le monde ; à moins de tirer profit des touches à double fonction, l'investissement semble délicat.

On regrettera l'absence de mémoire intégrée qui nous empêche de retrouver nos profils en déplacement (à moins d'installer Synapse 3 et de vous connecter sur votre compte Razer), ainsi qu'une molette perfectible et difficilement utilisable en jeu.

Comme son nom l'indique, cet accessoire se destine clairement aux « pros » qui souhaitent profiter d'un contrôle absolu. Avec ces nouveaux switchs et son prix revu (très fortement) à la hausse, le Tartarus Pro cible un public très réduit, d'autant qu'il entre en concurrence directe avec le clavier TKL Huntsman Tournament Edition, vendu au même prix !

Razer Tartarus Pro

Les plus
+ Switchs hybrides hors-normes
+ Touches à doubles fonctions
+ Bien meilleure ergonomie qu'un clavier classique
+ Hautement personnalisable
+ Finitions exemplaires
Les moins
- 60 € de plus que le Tartarus v2
- Difficile à rapidement maitriser
- Molette perfectible
- Pas de mémoire intégrée
4

Acheter le Razer Tartarus PRO
13
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
L'iPhone 9 s'appellerait finalement iPhone SE, et serait disponible ... demain
scroll top