La NASA développe un programme pour contrôler le trafic des drones

03 septembre 2014 à 16h10
0
Le système de livraison par drone envisagé par Google et Amazon semble difficilement réalisable pour la NASA. Les problèmes sont principalement d'ordre légal et technique. Pour les résoudre, l'agence américaine propose un programme de contrôle aérien dédié à ces appareils.

La NASA planche depuis plusieurs années sur un programme destiné à contrôler le trafic des drones volant à basse altitude aux Etats-Unis. Parimal H. Kopardekar est responsable du projet. Dans un article du New York Times, il explique que le modèle envisagé par Amazon et Google sera difficilement réalisable. Les drones auraient plus d'avenir dans la surveillance d'infrastructures, ou dans l'agriculture. D'ailleurs, en France ces appareils sont déjà utilisés pour ce type d'activité. La SNCF, entre autres, les emploie pour surveiller les chemins de fer.

01E0000007593373-photo-drones-google-wing.jpg


Le système développé par la NASA servira à empêcher les collisions entre appareils et avec des bâtiments, ainsi qu'à surveiller la météo car le vent est également un obstacle de taille pour les drones. Il sera toutefois difficile de tout contrôler. « Un par un, vous pouvez les faire fonctionner et les garder en sécurité, mais quand un certain nombre d'appareils vole dans le même espace aérien, il n y a aucune infrastructure pour gérer cela » indique Parimal H. Kopardekar. En l'absence d'un tel dispositif, ce genre de pratique est interdit.

Il y a peu, Amazon avait dû tester son système en Inde pour des raisons légales. De même, Google a testé son projet Wing en Australie. En fait la loi américaine interdit pour l'instant tout usage commercial de drones en extérieur, même si il ne s'agit que d'essais. Mais en dehors de cet aspect, qui sera amené à évoluer prochainement, d'autres problèmes subsistent.

Des livraisons bien plus difficiles en ville

Les freins les plus importants concernent la livraison en ville. C'est une chose de distribuer des produits à des agriculteurs ou des personnes habitant à la campagne, mais c'en est une autre de faire voler plusieurs drones dans un espace très peuplé comme une agglomération. Garantir la sécurité des populations dans le cas où quelqu'un essayerait de pirater ou faire chuter l'appareil afin de voler sa cargaison peut s'avérer compliqué. De fait, les drones sont plus vulnérables que les moyens de livraison traditionnels. L'enjeu technologique est donc de taille pour les deux sociétés.

Il faudrait d'une part que la technologie soit suffisamment perfectionnée, et d'autre part que le public accepte d'avoir plusieurs drones volant au-dessus de sa tête. « Comment faites-vous en sorte qu'ils se posent et qu'ils décollent en présence d'une grand-mère qui s'occupe de son jardin et d'enfants qui jouent au foot » ajoute Parimal H. Kopardekar. Si Amazon pense que ses drones sont au point techniquement, Google se donne encore quelques années pour améliorer son système de détection d'obstacles.

Par ailleurs, la viabilité économique de ces projets n'est pas certaine. Elle dépendra du nombre de consommateurs ayant accès au service, et de l'intérêt de la clientèle pour ce mode de livraison plus rapide, mais aussi plus cher. Enfin, l'investissement risque d'être important par rapport aux revenus qu'il pourrait générer. En revanche, le chercheur s'attend à ce que les premières applications commerciales se fassent du côté de l'agriculture ou pour la surveillance de pipelines. Des activités beaucoup plus prometteuses selon lui, car plus simples à gérer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top