Fitbit s'engage pour faire avancer la recherche

Nathan Le Gohlisse Contributeur
18 janvier 2019 à 12h02
0
Fitbit.jpg

Dans l'ombre d'Apple et de ses annonces tapageuses en matière de santé, FitBit s'emploie à faire avancer la recherche médicale. La firme spécialisée dans la création de montres et bracelets connectés a fait savoir qu'elle proposerait désormais à ses utilisateurs de partager leurs données avec le NIH (l'Institut américain de la santé) en vue d'aider la recherche.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre du programme "All of Us". Initié en mai dernier par la marque, il vise à recueillir et étudier les données d'au moins un million d'utilisateurs pour permettre une meilleure prévention des maladies graves ou d'autres soucis de santé plus bénins.

Analyser pour mieux prévenir...

Basées sur l'analyse minutieuse de l'hygiène de vie des participants au programme - qui auront préalablement autorisé FitBit et surtout le NIH à utiliser leurs données -, les recherches de l'institut tendent à mieux comprendre et cerner les processus qui mènent au développement de certains problèmes de santé.

Les montres et bracelets de FitBit, destinés aux sportifs de tous horizons, devraient permettre au NIH d'étudier un large panel de profils, correspondant à des utilisateurs ayant des habitudes sportives et modes de vie variés. Visiblement soucieux de ne pas disperser les données de ses clients aux quatre vents, FitBit assure que des mesures de sécurité seront mises en place pour protéger la vie privée des participants à son programme "All of Us".

Apple et Microsoft également très engagés sur le secteur médical.

Si les ambitions d'Apple en matière de santé sont quelque peu refrénées en France, la firme investit massivement sur ce secteur, notamment au travers de ses différentes Apple Watch. Avec le lancement de son Apple Watch 4, dernière version de la célèbre tocante connectée, la marque a ainsi déployé un suivi logiciel du rythme cardiaque permettant de détecter des irrégularités et de recommander, le cas échéant, à l'utilisateur de consulter un médecin.

Plus discrètement peut-être, Microsoft s'implique aussi dans le secteur médical. Récemment, Carlo Purassanta (président de la filiale française du géant de Redmond), indiquait que le domaine de la santé était attentivement suivi par la firme, qui (comme le note BFMBusiness) est la seule entreprise étrangère à s'être vue accorder la la certification nécessaire à l'hébergement des données de santé en France.
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top