Face à une "épidémie" parmi ses jeunes, l'Inde bannit la cigarette électronique

Benoît Théry Contributeur
20 septembre 2019 à 21h02
0
Cigarette électronique
© Pixabay

L'Inde a annoncé mercredi 18 septembre avoir interdit la cigarette électronique, rapporte Reuters. Cette annonce fait suite à ce que le pays qualifie « d'épidémie » parmi sa population la plus jeune.

L'interdiction, qui équivaut au suspens voire à la suppression d'un marché considérable, constitue la plus grande initiative du genre face à des questions de santé publique.

Une bombe dans un marché en pleine expansion

Les cigarettes électroniques soulèvent de nombreuses questions. Si leurs ventes augmentent, leur réputation n'est pas au beau fixe : San Francisco les a déjà bannies en juin et une enquête est actuellement en cours dans au moins 33 états américains suite à des cas de maladie et des décès. Dans cette enquête, l'autorité de santé américaine (la FDA) a d'ailleurs annoncé n'écarter aucun produit disponible dans le commerce. De son côté, l'état de New-York a d'ores et déjà annoncé l'interdiction des cartouches aromatisées.

Dans le cas de l'Inde, cette interdiction risque de nuire à de grands groupes, comme Juul Labs ou Philip Morris International, qui prévoyaient jusqu'à présent une expansion du marché indien de 60% par an jusqu'en 2022. La décision du gouvernement sera d'autant plus pénalisante que l'interdiction concerne presque tous les aspects de la cigarette : sa commercialisation, mais aussi sa production et son importation. Seule sa consommation reste autorisée. Les contrevenants à l'interdiction risqueront jusqu'à trois ans de prison.

Une épidémie chez les jeunes

Pour les autorités indiennes, il s'agit d'abord de protéger les jeunes. Le ministère indien de la Santé a déclaré : « Ces nouveaux produits ont des aspects attrayants et de multiples saveurs. Leur utilisation a augmenté de façon exponentielle et atteint des proportions épidémiques dans les pays développés, en particulier chez les jeunes et les enfants ». L'Inde rejoint ainsi la position américaine, dont les responsables ont déclaré que les cigarettes électroniques avaient déjà entraîné des millions d'enfants dans une dépendance à la nicotine.

L'Inde, un pays comptant 106 millions de fumeurs, exerçait jusque-là une surveillance accrue sur le secteur du « vapotage », qui y représentait 57 millions de dollars en 2018. Actuellement, 900 000 personnes décèdent chaque année dans le pays de conséquences liées au tabac. Shane MacGuill, responsable de recherche chez Euromonitor, a déclaré auprès de Reuters que la décision indienne pourrait inciter d'autres pays à faire de même. En France, les ventes restent au beau fixe, le « marché de la vape » ayant affiché +17% en 2017 et +21% en 2018.

Source : Reuters
16 réponses
13 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top