Wiko : passé sous pavillon chinois, le fabricant marseillais va tailler dans ses effectifs

le 19 mars 2019
 0
wiko view 2 plus party
Wiko n'est pas vraiment à la fête ces temps-ci

La marque née à Marseille a du mal à exister face aux géants mondiaux du secteur, ce qui va la pousser à dégraisser ses effectifs.

Les temps sont durs pour les « petits » fabricants qui se frottent aux mastodontes que sont Huawei, Samsung, Xiaomi ou encore Apple. Le Marseillais Wiko fait partie de ces constructeurs prometteurs qui n'arrivent pourtant pas à tirer leur épingle du jeu. La société, qui emploie 500 personnes, dont la moitié en France, annonce l'ouverture d'un plan de départs volontaires au sein de ses effectifs français, sans toutefois que l'on sache leur nombre.

La société n'a pas communiqué sur ses ventes de 2018


Wiko a décidé d'ouvrir une négociation avec ses collaborateurs pour mettre en place une rupture conventionnelle collective, évidemment basée sur le volontariat des salariés. Plutôt que de parler de difficultés, Wiko préfère parler d'une « adaptation », qui doit « permettre l'amélioration de la compétitivité de la marque, figurant dans le top 4 européen et numéro 3 français » sur ce que l'on appelle l'« open market », c'est-à-dire la vente directe sans passer par la case opérateur.

Dans les faits, il est évident que la société éprouve au moins quelques difficultés. En 2017, Wiko avait écoulé 10 millions d'exemplaires dans le monde. L'entreprise n'a pas souhaité communiquer les chiffres de 2018, se contentant d'indiquer à Challenges que « Tinno a une activité globalement stable en 2018 par rapport à 2017 ». Tinno, c'est le groupe chinois auquel Wiko appartient à 100%.

Les exigences des consommateurs changent, Wiko doit s'adapter


Pour justifier ce changement de stratégie, James Lin, le président chinois de Wiko, a identifié la principale raison qui pousse les consommateurs à s'équiper d'un mobile de la marque : le prix. « Mais ce n'est pas suffisant d'avoir un prix compétitif », indique-t-il. « On s'est rendu compte qu'à 200 euros pour un smartphone, les gens voulaient également une longue durée de vie de la batterie. Désormais, tous nos modèles 2019 à plus de 100 euros auront une batterie de 4 000 mAh. Les utilisateurs Wiko n'auront pas besoin de recharger leurs smartphones durant la journée ».

Aujourd'hui, Wiko compte 200 salariés rien qu'à Marseille, où l'on se concentre sur la recherche et développement, et au moins 25 à Paris, sans oublier les commerciaux qui arpentent les routes du territoire. On ignore combien d'emplois vont être sacrifiés en France.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top