Wiko : passé sous pavillon chinois, le fabricant marseillais va tailler dans ses effectifs

Alexandre Boero Contributeur
19 mars 2019 à 07h57
0
wiko view 2 plus party
Wiko n'est pas vraiment à la fête ces temps-ci

La marque née à Marseille a du mal à exister face aux géants mondiaux du secteur, ce qui va la pousser à dégraisser ses effectifs.

Les temps sont durs pour les « petits » fabricants qui se frottent aux mastodontes que sont Huawei, Samsung, Xiaomi ou encore Apple. Le Marseillais Wiko fait partie de ces constructeurs prometteurs qui n'arrivent pourtant pas à tirer leur épingle du jeu. La société, qui emploie 500 personnes, dont la moitié en France, annonce l'ouverture d'un plan de départs volontaires au sein de ses effectifs français, sans toutefois que l'on sache leur nombre.

La société n'a pas communiqué sur ses ventes de 2018


Wiko a décidé d'ouvrir une négociation avec ses collaborateurs pour mettre en place une rupture conventionnelle collective, évidemment basée sur le volontariat des salariés. Plutôt que de parler de difficultés, Wiko préfère parler d'une « adaptation », qui doit « permettre l'amélioration de la compétitivité de la marque, figurant dans le top 4 européen et numéro 3 français » sur ce que l'on appelle l'« open market », c'est-à-dire la vente directe sans passer par la case opérateur.

Dans les faits, il est évident que la société éprouve au moins quelques difficultés. En 2017, Wiko avait écoulé 10 millions d'exemplaires dans le monde. L'entreprise n'a pas souhaité communiquer les chiffres de 2018, se contentant d'indiquer à Challenges que « Tinno a une activité globalement stable en 2018 par rapport à 2017 ». Tinno, c'est le groupe chinois auquel Wiko appartient à 100%.

Les exigences des consommateurs changent, Wiko doit s'adapter


Pour justifier ce changement de stratégie, James Lin, le président chinois de Wiko, a identifié la principale raison qui pousse les consommateurs à s'équiper d'un mobile de la marque : le prix. « Mais ce n'est pas suffisant d'avoir un prix compétitif », indique-t-il. « On s'est rendu compte qu'à 200 euros pour un smartphone, les gens voulaient également une longue durée de vie de la batterie. Désormais, tous nos modèles 2019 à plus de 100 euros auront une batterie de 4 000 mAh. Les utilisateurs Wiko n'auront pas besoin de recharger leurs smartphones durant la journée ».

Aujourd'hui, Wiko compte 200 salariés rien qu'à Marseille, où l'on se concentre sur la recherche et développement, et au moins 25 à Paris, sans oublier les commerciaux qui arpentent les routes du territoire. On ignore combien d'emplois vont être sacrifiés en France.

5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top