Wiko : passé sous pavillon chinois, le fabricant marseillais va tailler dans ses effectifs

19 mars 2019 à 07h57
5
wiko view 2 plus party
Wiko n'est pas vraiment à la fête ces temps-ci

La marque née à Marseille a du mal à exister face aux géants mondiaux du secteur, ce qui va la pousser à dégraisser ses effectifs.

Les temps sont durs pour les « petits » fabricants qui se frottent aux mastodontes que sont Huawei, Samsung, Xiaomi ou encore Apple. Le Marseillais Wiko fait partie de ces constructeurs prometteurs qui n'arrivent pourtant pas à tirer leur épingle du jeu. La société, qui emploie 500 personnes, dont la moitié en France, annonce l'ouverture d'un plan de départs volontaires au sein de ses effectifs français, sans toutefois que l'on sache leur nombre.

La société n'a pas communiqué sur ses ventes de 2018

Wiko a décidé d'ouvrir une négociation avec ses collaborateurs pour mettre en place une rupture conventionnelle collective, évidemment basée sur le volontariat des salariés. Plutôt que de parler de difficultés, Wiko préfère parler d'une « adaptation », qui doit « permettre l'amélioration de la compétitivité de la marque, figurant dans le top 4 européen et numéro 3 français » sur ce que l'on appelle l'« open market », c'est-à-dire la vente directe sans passer par la case opérateur.

Dans les faits, il est évident que la société éprouve au moins quelques difficultés. En 2017, Wiko avait écoulé 10 millions d'exemplaires dans le monde. L'entreprise n'a pas souhaité communiquer les chiffres de 2018, se contentant d'indiquer à Challenges que « Tinno a une activité globalement stable en 2018 par rapport à 2017 ». Tinno, c'est le groupe chinois auquel Wiko appartient à 100%.

Les exigences des consommateurs changent, Wiko doit s'adapter

Pour justifier ce changement de stratégie, James Lin, le président chinois de Wiko, a identifié la principale raison qui pousse les consommateurs à s'équiper d'un mobile de la marque : le prix. « Mais ce n'est pas suffisant d'avoir un prix compétitif », indique-t-il. « On s'est rendu compte qu'à 200 euros pour un smartphone, les gens voulaient également une longue durée de vie de la batterie. Désormais, tous nos modèles 2019 à plus de 100 euros auront une batterie de 4 000 mAh. Les utilisateurs Wiko n'auront pas besoin de recharger leurs smartphones durant la journée ».

Aujourd'hui, Wiko compte 200 salariés rien qu'à Marseille, où l'on se concentre sur la recherche et développement, et au moins 25 à Paris, sans oublier les commerciaux qui arpentent les routes du territoire. On ignore combien d'emplois vont être sacrifiés en France.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
olivelau
Wiko a toujours été une boîte chinoise…
Startide
La seule surprise c’est d’entendre que Wiko a été une entreprise Française… ça a toujours été un fabriquant chinois avec un vague showroom à marseille histoire de faire croire qu’ils étaient français.
AlexLex14
Dans les faits, c’est peut-être une entreprise chinoise, mais légalement, Wiko reste française (son siège social se situe dans le 7e arrondissement à Marseille et la société est immatriculée au RCS de la ville).<br /> Je préfère le préciser, sait-on jamais
pac
TINNO est un groupe Chinois qui a décidé de créer une société en France (WIKO) pour vendre ses téléphones fabriqués en Chine, tout en se faisant passer pour un fabricant Français.<br /> Abracadabra…et les medias Français cautionnent en parlant du “Fabricant Marseillais WIKO passé sous pavillon Chinois”! MDR
AlexLex14
Tu t’emportes l’ami <br /> J’ai dit que “légalement”, ça reste une boîte française.<br /> Sur le reste, tu as raison
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google Maps Platform : de nouvelles fonctionnalités pour une réalité augmentée améliorée
Clubic change de peau et continue son évolution
Greyp dévoile un vélo électrique avec 100 km d'autonomie
Royole, pionnier chinois des écrans pliables, cherche 1 milliard pour se développer
Le jeu
Un duo d’ingénieurs lyonnais propose un étonnant antivol de smartphone connecté
Huawei : des revenus en hausse malgré ses polémiques à travers le monde
Snapchat annoncerait sa plateforme de jeu le mois prochain
Le MIT met au point un robot capable de manipuler des objets qu'il ne connaît pas
Haut de page