Surveillance des photos dans Gmail : Google s'explique

05 août 2014 à 18h18
0
Google a apporté des précisions concernant la méthode qui lui a permis de détecter des activités illégales sur le compte Gmail du délinquant sexuel récemment arrêté à Houston. L'entreprise donne des détails sur sa démarche et sur l'obligation légale associée.

00FA000006813166-photo-google-logo-gb-sq.jpg
L'arrestation, le week-end dernier, d'un délinquant sexuel au Texas, réalisée avec le concours de Google, a partagé l'opinion. D'un côté, certains ont salué la démarche de l'entreprise, qui a permis d'arrêter un pédophile qui faisait du trafic de photos d'enfants via sa boîte Gmail. De l'autre, la situation a relancé le débat concernant la surveillance des données personnelles réalisée par Google auprès de ses utilisateurs.

L'entreprise a donné des précisions à l'AFP concernant ses pratiques : « Malheureusement, toutes les entreprises du Web doivent faire face à l'abus sexuel envers les enfants. C'est pourquoi Google supprime activement les images illégales de ses services, et les signale au National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC) » explique le service. « Chaque image d'abus sexuel sur mineur est signée d'une empreinte numérique unique qui permet à nos systèmes d'identifier les photos, même au sein de Gmail. » Même si l'entreprise ne donne pas de détail concernant la technologie utilisée, elle en précise les limites : « Il est important de rappeler que nous n'utilisons ce procédé que pour identifier les photos liées aux abus sur les mineurs, et pas pour identifier du contenu électronique qui pourrait être associé à d'autres activités criminelles (par exemple, l'usage d'emails pour planifier un cambriolage). »

Expliqué ainsi, ce n'est pas forcément rassurant, mais l'idée est là : Google utilise des algorithmes qui lui permettent d'identifier un type de photos bien précis, uniquement dans le cadre de sa collaboration avec le NCMEC. L'organisme souligne de son côté que la loi fédérale exige que les fournisseurs de services Web signalent les contenus liés à des activités pédophiles dans le cadre du programme CyberTipline. La surveillance des contenus partagés sur les services de Google résulte donc, dans ce cadre, d'une obligation légale, et se limite à un unique type de contenu identifiable pour lequel l'entreprise confirme « une tolérance zéro ». De quoi éclaircir les intentions et surtout les obligations de l'entreprise face à ce type de contenu indéniablement condamnable.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Apple supprime l'application iOS de Shadow pour violation des règles de l'App Store
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top