Des Mercedes autonomes immorales pour le moindre mal ?

11 octobre 2016 à 18h34
0
Mercedes-Benz a tranché : ses futures voitures autonomes ne sacrifieront jamais leurs occupants, même lorsque ce sera le moindre mal.

Le débat moral s'intensifie à mesure que les pilotes automatiques se perfectionnent et qu'on approche des voitures autonomes, dans lesquelles plus aucun des passagers n'est conducteur. Comment faut-il programmer les véhicules qui sont confrontés à un accident mortel inévitable ? Ce qui n'était, depuis 50 ans, qu'une expérience de pensée philosophique, le « dilemme du tramway », devient ces temps-ci très concret.

Précédemment : Faut-il programmer votre voiture autonome pour vous sacrifier ?

0230000008569680-photo-mercedes-benz-f-015.jpg

Des Mercedes autonomes immorales ?



La position qui parait la plus morale est qu'une voiture devrait sacrifier son unique passager plutôt qu'un groupe de piétons.

Ce n'est pourtant pas le choix que fait Mercedes-Benz, et il l'assume. Le responsable de la sécurité active et des assistances à la conduite a pris position, selon le site internet Car and Driver : « Si vous savez que vous pouvez sauver au moins une personne, au moins sauvez celle-ci. Sauvez la personne dans la voiture, » a déclaré Christoph von Hugo au Mondial de l'Automobile. « Si la seule certitude est qu'une mort peut être évitée, c'est votre priorité. »

À ce stade de l'intervention, la position du constructeur est encore vague. Mais M. Hugo justifie : « On pourrait sacrifier la voiture. On le pourrait, mais dans des situations souvent très complexes, on ne saurait pas ce qui arriverait ensuite aux personnes initialement épargnées. » L'idée est qu'en évitant un piéton, une voiture entrerait en collision avec autre chose. La voiture risquerait alors de tuer des passants en faisant tomber un pylône ou en pénétrant dans un bâtiment. « Donc on sauve ceux qu'on sait qu'on peut sauver. »

Un compromis nécessaire ?



Cette position controversée résout en tout cas une problématique : selon une récente recherche du journal Science, bien que les participants préfèreraient en premier lieu des voitures qui choisissent le moindre mal, ils n'utiliseraient pas de telles voitures. Or on sait que la machine sera plus sûre et qu'elle fera dans tous les cas moins de victimes que l'homme.

C'est d'ailleurs la conclusion du représentant de Mercedes-Benz : « Nous pensons que cette question morale ne sera pas aussi pertinente qu'on le croit aujourd'hui. Nous travaillons afin d'éviter que de telles situations se présentent. »

Faudra-t-il légiférer dans un second temps, après que les voitures autonomes ont été admises par les consommateurs ?

À lire aussi :
La F015, voiture autonome de Mercedes-Benz, fait ses débuts à San Francisco
Drive4U : reportage à bord d'une 1re voiture autonome française
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top