Faut-il programmer votre voiture autonome pour vous sacrifier ?

21 octobre 2016 à 13h37
0
L'accident est inévitable : une voiture autonome fonce sur un groupe de piétons. Doit-elle sauver son propriétaire ou le sacrifier ? La réponse parait évidente mais elle est plus complexe qu'il n'y parait.

L'annonce des capacités de conduite autonome des Tesla donne un nouvel écho à cet article, nous le republions donc pour ceux à qui il aurait échappé.

Le journal Science a publié cette semaine une recherche intitulée « Le dilemme social du véhicule autonome », repérée notamment par Le Monde. Trois chercheurs de l'École d'économie de Toulouse et du MIT ont transposé le « dilemme du tramway », une expérience de pensée philosophique initiée il y a 50 ans, à la voiture autonome.

Ils ont confronté un peu moins de 2 000 participants à toutes sortes de dilemmes moraux.

La majorité approuve qu'une voiture sacrifie un seul passager plutôt qu'un groupe de piétons. C'est conforme à la réaction humaine : de précédentes études montrent qu'une majorité de conducteurs se sacrifieraient si c'était le moindre mal.

0230000007828697-photo-voiture-autonome-de-google-en-d-cembre-2014.jpg

À lire aussi : En cas d’accident de voiture autonome, qui sera responsable ?

Les voitures programmées pour sacrifier leurs occupants sont pour les autres



Mais les scores baissent en fonction de l'intitulé de la question : lorsque le cobaye est accompagné d'un membre de sa famille par exemple. Surtout, les répondants préfèreraient ne pas utiliser de telles voitures. Autrement dit, les voitures programmées pour sacrifier leurs occupants ne sont bonnes que pour les autres.

En outre les participants sont défavorables à une régulation rendant obligatoire l'autosacrifice. Ce qui mène les auteurs à la conclusion suivante : « la régulation pourrait être nécessaire mais contre-productive ». Ce code de conduite du véhicule autonome refreinerait effectivement les achats, alors que la machine est de toute manière beaucoup plus sûre que l'homme, et qu'elle sauvera des vies dans tous les cas.

Et vous, que répondriez-vous ? Les chercheurs du MIT ont mis en ligne la « Moral Machine », qui vous confronte à toutes sortes de situations. Faut-il tenir compte de l'âge des victimes, de leur bon droit, etc. ? L'année dernière dans le Washington Post, le responsable des voitures autonomes de Google estimait que « cette schématisation était discutable du point de vue éthique ». Pourtant il faudra bien transiger... Le débat ne fait que commencer !

À lire aussi :
Voiture autonome : le kit à 1000 dollars de George Hotz se précise
Tesla Model S : j'ai parcouru 1000 km au pilote automatique


03E8000008484136-photo-le-dilemme-social-du-v-hicule-autonome.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top