La fusion Peugeot-Fiat Chrysler pourrait être menacée par la crise due au coronavirus

26 mars 2020 à 12h18
0
Peugeot

Alors que les négociations étaient en cours pour conclure le rapprochement entre les groupes PSA et FCA, le Covid-19 est venu semer le trouble. Les répercussions économiques de la crise sanitaire imposent en effet de revoir les données financières des entreprises, ce qui a pour conséquence de geler l'opération, au moins temporairement.

L'information avait été confirmée en décembre dernier : deux géants de l'industrie automobile étaient sur le point de fusionner. PSA et FCA (Fiat Chrysler Automobiles) allaient ainsi créer le quatrième plus grand groupe du secteur, comprenant des marques telles que Peugeot, Citroën, Fiat, Opel, Jeep, ou encore Maserati.

Négociations ajournées

Il ne restait alors qu'à se mettre d'accord sur les conditions de l'opération. Des négociations qui consistent traditionnellement à estimer la valorisation de chaque entreprise, à effectuer des projections de ventes et de chiffres d'affaires dans les années à venir, afin notamment de trouver la meilleure répartition du capital de la nouvelle structure.

Si les discussions étaient bien entamées, la situation a largement évolué en quelques mois, à cause, bien sûr, du coronavirus. Car au-delà des conséquences sanitaires, le virus va probablement avoir une incidence sur l'économie mondiale. Et les deux groupes impliqués dans la fusion ne devraient pas être épargnés, alors que la pandémie entraîne la fermeture de nombreuses usines, en Europe et aux États-Unis.

Par conséquent, d'après une source interne, citée par l'AFP : « Il sera nécessaire de revoir les conditions financières initiales ». Pour l'heure, une annulation ne semble donc pas à l'ordre du jour, mais il paraît difficile d'envisager un rapprochement effectif dès début 2021, comme il était prévu à l'origine.

Retard à prévoir dans l'électrification ?

Ce report pourrait causer des tracas supplémentaires aux deux groupes. Car la fusion allait leur permettre d'investir davantage dans les véhicules électriques, en partageant les coûts de développement. Il s'agissait donc d'un moyen de respecter les règles imposées notamment par l'Union européenne et de tenir la promesse de Carlos Tavares, président du directoire de PSA, qui avait annoncé une électrification totale d'ici 2025.

Et aujourd'hui, les deux entreprises semblent avoir un peu de retard. PSA ne peut véritablement compter que sur sa Peugeot e-208, tandis que FCA doit encore lancer la commercialisation de ses modèles 100 % électriques, les Fiat 500e et Centoventi.

Source : Electrek
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top