Recyclage : l'Inde va imposer aux constructeurs auto de récupérer les batteries usagées

10 octobre 2019 à 09h24
6
voiture électrique charge recyclage
© Pixabay

Recycler les batteries des voitures électriques reste un enjeu majeur dans le secteur. Des marques comme Volkswagen ont déjà pris les devants, prévoyant une seconde vie pour les batteries usagées issues de leurs véhicules.

Mais l'Inde entend accélérer le processus. Dans le but d'inciter au recyclage de ces batteries, le gouvernement indien entend obliger les constructeurs automobiles à les récupérer.

Une obligation pour les constructeurs

À l'origine de la réglementation, un comité interministériel portant sur la mobilité a proposé que le ministère indien en charge de l'environnement, des forêts et du changement climatique travaille sur une nouvelle politique de recyclage des batteries provenant de véhicules électriques. D'après Economic Times, une source souhaitant rester anonyme a déclaré : « Cette nouvelle politique incitera les compagnies à mettre en place des usines de recyclage et les obligera à collecter les batteries usagées ».

L'initiative ferait partie d'un vaste plan, le National Electric Mobility Mission Plan 2020. En 2020, l'Inde s'attend en effet à compter entre 6 et 7 millions de voitures électriques sur ses routes, et à ce que près d'un tiers de son parc automobile fonctionne à l'électricité d'ici 2030.

Ecologie et économie

Si l'engagement en faveur de l'environnement est réel, il y a également une dimension économique dans l'initiative du gouvernement indien. Les batteries des voitures électriques contiennent des matériaux précieux, comme l'aluminium, le nickel ou le lithium. Ce sont des produits que l'Inde doit importer pour satisfaire une demande toujours plus forte : une étude de JMK Research estime qu'en Inde, le volume des batteries au lithium-ion passera de 2,9 GWh en 2018 à 132 GWh en 2030. Les officiels ont donc déclaré : « le gouvernement indien tient à ce que ces matériaux soient récupérés et recyclés lorsque les batteries sont en fin de vie, afin d'en optimiser l'utilisation ».

En Inde, la collecte de batteries usagées par le constructeur, rentre désormais dans ce que l'on appelle la « responsabilité étendue du producteur » (PER), une stratégie stipulant que le producteur d'un bien manufacturé doit pouvoir en gérer les déchets finaux.

En France, le code de l'environnement précise depuis 1975 : « Il peut être fait obligation aux producteurs, importateurs et distributeurs de ces produits ou des éléments et matériaux entrant dans leur fabrication de pourvoir ou de contribuer à l'élimination des déchets qui en proviennent ».

Jusqu'à présent, l'Inde, pour sa part, demandait simplement un traitement adapté pour les batteries au plomb. La nouvelle réglementation est donc plus proche des évolutions récentes du marché, où le lithium-ion est de plus en plus présent.

Source : Economic Times
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
genzow69
Ca peut paraitre enorme 6 à 7 millions de VE si on compare à nous par exemple et nos 200 000 VE mais proportionnellement à la population c’est plutot ridicule : 7 véhicules pour 1330 habitants contre 2 pour 660 habitants en France).<br /> L’inde est aussi le pays avec la capitale la plus polluée au monde donc quoi de plus normal que de commencer à s’interesser à la santé de son pays à l’avance, l’intoxication aux particules fines ayant réduit de 10ans leur esperance de vie.<br /> Pas simple de diriger un pays, mais on est obligés d’être très visionnaires pour être efficace avec 1,3 milliard d’habitants
tmtisfree
A part faire exploser le coût des voitures et exposer un peu plus de greenwashing, cette mesure n’a aucun intérêt, et est même contre-productive : recycler n’est tout simplement pas économique, et détourner des ressources financières dans les hallucinations vertes alors que le pays a à peine terminé son électrification est juste un vaste gaspillage.<br /> De plus il ne faut pas s’attendre à une amélioration du côté des PM10/PM2.5, pour tous ceux qui bêlent encore que ces particules sont mortelles : la (lente) bascule vers des VE va simplement déplacer les émissions de carburants vers les émissions par les centrales à charbon que l’Inde construit à tour de bras :<br /> The Times of India<br /> 52 coal mines opened in 5 years to fuel power drive | India News - Times of...<br /> India News: The Narendra Modi government has opened 52 new coal mines since coming to power in May 2014 to fuel its flagship village and household electrificatio<br /> https://www.powerengineeringint.com/2017/07/28/coal-to-dominate-in-india-through-2047-says-report/<br /> C’est la magie de l’escrologie moderne : les intentions corrompues paradent au frais des pauvres.
lepirate
Cela semble une bonne mesure, mais je suis intrigue par le commentaire de tmtisfree: est-ce qu’on a des etudes sur le cout et l’energie necessaire pour recycler les batteries ?
tangofever
Et ça ne date pas d’hier.
tangofever
Bravo ! Après l’Indonésie, l’Inde, gardez vos poubelles.
televore
En france elles sont toutes recyclées obligatoirement par la SNAM (à plus de 70%) , c’est vraiment étonnant que l’inde n’ait rien prévu avant… https://fr.wikipedia.org/wiki/Recyclage_des_batteries
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Mi MIX Fold 2 : Xiaomi annonce son nouveau smartphone pliant
Le buggy Meyers Manx est de retour en version électrique
Meta s'endette de 10 milliards de dollars pour ses projets
Après avoir « disrupté » l'e-commerce, Amazon s'attaque au paiement en caisse
Ce smartphone est à prix cassé chez Cdiscount !
Voilà une offre à ne pas manquer ! Ce superbe écran de 32
Profitez de vos morceaux préférés avec l'enceinte sans fil Bose à prix réduit
Redonnez une seconde jeunesse à votre Mac à petit prix grâce à cette solution dédiée
Apple : l'iPad Pro et sa puce M1 profite d'une belle remise
Cette vidéo TikTok veut vous montrer comment éviter de payer les frais d’excès de bagage en avion
Haut de page