Voitures autonomes : les conducteurs sont plus inquiets qu'impatients de les utiliser

24 mai 2016 à 12h42
0

Alors que les routes américaines sont de plus en plus sillonnées par des voitures autonomes, testées par de nombreuses entreprises parmi lesquelles Google et Uber, les Américains ne sont pas particulièrement pressés de les voir arriver dans leur quotidien, avec eux, derrière un volant qu'ils n'auront pas nécessairement à toucher.

Une étude menée par l'université du Michigan durant le mois d'avril, et sur un échantillon de 618 personnes, hommes et femmes, à travers tous les Etats-Unis, révèle que seulement 10% des personnes interrogées considèrent qu'elles n'auraient aucun problème à « conduire » une voiture entièrement autonome. Les deux tiers des personnes questionnées s'estiment modérément ou très préoccupées par le sujet.

0320000008379318-photo-google-car-voiture-autonome-de-google.jpg

Lorsque l'étude évoque les voitures semi-autonomes, dans lesquelles il est possible de prendre les commandes à tout moment, le pourcentage de confiance passe à 16%, ce qui est légèrement mieux, mais 50% des personnes sont encore inquiètes ou très préoccupées. Et quand l'étude parle de voitures qui n'auraient tout simplement pas de volant du tout, voire pas de pédales, seuls 6% des conducteurs se disent à l'aise avec l'idée.

Les jeunes moins inquiets

Sans grande surprise, les personnes âgées de 18 à 29 ans sont les plus enclines à considérer l'acquisition d'un véhicule entièrement autonome, à hauteur de 44%. Un pourcentage qui chute de moitié pour la tranche des 30 à 44 ans. « Comme toute technologie, il y a beaucoup d'hésitation au début, mais lorsqu'elle commence à démontrer son potentiel, l'acceptation de la population augmente de manière exponentielle » commente Chandra Bhat, responsable du Center for Transportation Research à l'Université d'Austin.
Les premiers véhicules autonomes à l'image de ceux de Google, qui disposent tout de même d'un volant, mais peuvent circuler sans intervention du conducteur, ne devraient pas arriver sur le marché avant 2020. D'autres entreprises, comme Tesla, ont déjà intégré un mode de pilotage semi-automatique dans leurs véhicules, mais doivent faire preuve de vigilance en raison de certains conducteurs imprudents. Malgré le peu d'accidents liés aux voitures autonomes ou semi-autonomes, la route est encore longue avant que ce type de véhicules n'entre dans les moeurs.

A lire également : Tesla Model S : j'ai parcouru 1000 km au pilote automatique
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top