La Nasa invente le GPS intergalactique

Par
le 20 janvier 2018 à 14:53
 0
L'agence spatiale américaine travaille sur un système de navigation utilisant le rayonnement électromagnétique des pulsars, pour permettre aux futurs engins spatiaux s'aventurant au-delà de notre système solaire de déterminer leur position dans l'espace.

La technique, fondée sur la détection des rayons X, en est à ses débuts, mais est très prometteuse.

Un GPS pour l'espace lointain



Le problème avec l'espace, c'est que c'est très vaste. Au-delà de notre système planétaire proche, l'Univers est encore très largement Terra Incognita, et un vaisseau habité ou une sonde autonome auraient tôt fait de se perdre. Afin de rendre possible l'exploration au-delà des limites de notre système solaire, la NASA est en train de mettre au point un système de navigation spatiale.

Baptisé SEXTANT, comme Station Explorer for X-ray Timing and Navigation, il permettra, comme l'instrument dont il prend le nom, de connaître précisément, grâce aux étoiles, sa position dans l'Univers. SEXTANT tient en fait plutôt du GPS, le système de géolocalisation par satellites. Sauf que les satellites seraient remplacés par des objets astronomiques absolument fascinants : les pulsars.

01F4000008379544-photo-poster-conqu-te-spatiale.jpg


Pulsar, un phare dans la nuit stellaire



Les pulsars (contraction de l'anglais pulsating star, étoile pulsante) sont des étoiles à neutrons nées de l'effondrement sur elle-même d'une étoile massive. Les pulsars sont de véritables dynamos : ils tournent sur eux-mêmes d'une manière extrêmement rapide. Les plus rapides, les pulsars-millisecondes, effectuent même plusieurs rotations par seconde, avec la régularité d'une horloge atomique. Cette vitesse est en quelque sorte leur signature électromagnétique ; elle permet de les distinguer les uns des autres. Et comme les pulsars sont partout dans l'Univers, ils sont autant de balises permettant de déterminer avec précision l'emplacement d'un objet se déplaçant dans l'espace.

C'est dans le spectre des rayons X que le rayonnement électromagnétique des pulsars est le plus visible. En détectant les rayons X de plusieurs pulsars à bord de la station spatiale internationale, la NASA est parvenue à calculer avec une extrême précision la position de la station autour de la Terre. Une vraie percée, qui sera très utile pour l'exploration de l'espace lointain : couplée aux systèmes radio et optique, la navigation par rayon X pourrait devenir le pilier des système de navigation des futurs engins spatiaux, qu'ils soient autonomes ou habités.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

À l’instar du service de streaming musical, la société russe de cybersécurité Kaspersky s’oppose à la politique de distribution de la firme à la pomme sur son App Store.
11:47 | Kaspersky
BMW va proposer un total de 12 voitures électriques dans son catalogue d'ici 2025.
11:12
Le groupe Razer annonce une nouvelle collaboration autour du jeu mobile, avec le chinois Tencent.
10:37 | Smartphone
Une vie extra-terrestre pourrait-elle évoluer sous la surface de la planète ? C’est en tout cas ce que la NASA aimerait vérifier à l’aide d’un drone spatial autonome capable d’explorer les grottes martiennes.
10:02 | Nasa
Selon le patron d'Epic Games, malgré ses dizaines de millions de joueurs, Apex Legends n'a jamais fait trembler Fortnite.
NVIDIA cherche à rassurer. Dans le cadre d’un événement dédié à ses actionnaires, la firme au caméléon a fait part de son optimisme sur les performances de sa gamme Turing sur le marché. On apprend notamment que cette dernière se vend mieux que la génération Pascal en son temps.
08:52
Une vidéo de prise en main du prochain Galaxy Fold de Samsung laisse entrevoir une marque bien visible une fois l’écran déplié. Cependant, le téléphone présenté pourrait n’être qu’un prototype qui aurait fuité des usines d’assemblages de la marque.
Alors que la nouvelle génération approche, Microsoft semble avoir envie de donner un ultime élan à sa Xbox One avec une version qui misera tout sur le dématérialisé.
Comme un goût de déjà vu... Quasiment un an après un premier appel à voter contre le projet de loi nommé Directive Copyright, les défenseurs d’un internet libre se mobilisent à nouveau. Dans moins d’une semaine les députés devront à nouveau statuer sur cette loi considérée comme liberticide par de nombreux acteurs de la sphère Internet.
Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
scroll top