Torture, sexe et marketing : l'histoire des jeux vidéo polémiques, partie 2

Par
Le 04 mai 2016
 0
Après une première partie déjà bien chargée, évoquant notamment les jeux vidéo ultra-violents, liés à la religion, ou cachant un profond racisme, en passant par certains titres tristement connus, voici la seconde et dernière partie de ce grand dossier dédié aux jeux vidéo polémiques.

La polémique dans le monde du jeu vidéo traverse les décennies, et n'a jamais été une question de graphismes hyper réalistes ou de travaux de grands studios. Néanmoins, on trouve de tout lorsqu'on se penche sur le sujet des jeux controversés. Dans la seconde partie de ce dossier, vous pourrez ainsi découvrir quelques noms connus, ainsi que des jeux récents qui se sont retrouvés au coeur de polémiques d'une intensité variable. L'exploration continue...


La torture comme institution


Sorte de sous-genre radical à la violence, la torture n'est heureusement pas très représentée au sein de l'univers vidéoludique. Toutefois, deux titres restent célèbres pour l'ériger en principe de jeu. Sortie en 1986, la borne d'arcade Chiller offre ni plus ni moins que de jouer les bourreaux en utilisant un pistolet pour tirer et déclencher des pièges immondes mettant en pièces une famille sans défense. Si le jeu suscite davantage la polémique parmi les joueurs que dans les médias, cela n'empêche pas Nintendo de sortir le titre sur NES dans une version expurgée de nudité et faisant passer la famille pour des créatures diaboliques.

0226000008417258-photo-clubic-dossier-jeuxpol-miques-chiller2.jpg

Dix-sept ans plus tard, The Punisher, sur PS2, Xbox et PC, élève la torture au rang d'art majeur en imposant au joueur, dans la peau du psychopathe de l'univers Marvel, de martyriser ses victimes et de les achever de manière atroce. Mais c'en est trop pour la société de l'époque qui rejette le jeu en bloc, surtout après le cas Manhunt encore trop frais dans les esprits (Lire : Religion, racisme et ultra-violence : l'histoire des jeux vidéo polémiques, partie 1). Résultat : avant de sortir leur jeu, les développeurs se voient forcés d'atténuer lesdites séquences en les floutant légèrement et en les passant en noir et blanc.

A l'inverse de ces deux titres, Takeshi's Challenge, sorti sur NES en 1986, propose carrément de torturer le joueur par l'intermédiaire de défis aussi impossibles qu'épuisant physiquement. Parrainé par le célèbre acteur réalisateur japonais Takeshi Kitano, qui déteste les jeux vidéo, ce jeu concept met en scène un salaryman qui doit relever plusieurs défis tantôt ridicules, tantôt dotés d'une difficulté hallucinante (chanter sans s'arrêter pendant une heure, éviter de toucher à la manette pendant une heure...).

0320000008417260-photo-clubic-dossier-jeuxpol-miques-takeshischallenge2.jpg
Avec Takeshi's Challenge, Takeshi Kitano se targue d'avoir créé "le pire jeu vidéo de toute l'histoire"

Impossible à terminer, Takeshi's Challenge déclenche auprès de l'éditeur Taito les plaintes de plusieurs familles qui voient leur enfant prostrés, épuisés ou terrifiés devant cet « anti-jeu ». Elles auraient probablement réagi de la même manière si elles s'étaient confrontées en 1998 à Thrill Kill sur PlayStation, puisque ce jeu de combat en 3D permet à quatre joueurs d'incarner les personnages les plus déviants de l'univers vidéoludique. Sauf que ce titre n'est jamais sorti officiellement à la vente, puisqu'il est annulé quelques mois auparavant par son nouvel éditeur, Electronic Arts. En effet, celui-ci vient de racheter Virgin Interactive et a bien trop de peur du contenu de ce titre et de la mauvaise publicité que cela pourrait lui apporter. Pas étonnant, dans la mesure où le jeu affiche une grande violence, mais surtout de nombreuses déviances (cannibalisme, automutilation...), y compris sexuelles...

0320000008417262-photo-clubic-dossier-jeuxpol-miques-thrillkill.jpg
Chaque personnage de Thrill Kill possède une sorte de Fatalité à la Mortal Kombat qui permet d'exécuter l'opposant de manière sadique
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Jeux vidéo

scroll top