Torture, sexe et marketing : l'histoire des jeux vidéo polémiques, partie 2

Par
le 04 mai 2016 à 15:41
 0
Après une première partie déjà bien chargée, évoquant notamment les jeux vidéo ultra-violents, liés à la religion, ou cachant un profond racisme, en passant par certains titres tristement connus, voici la seconde et dernière partie de ce grand dossier dédié aux jeux vidéo polémiques.

La polémique dans le monde du jeu vidéo traverse les décennies, et n'a jamais été une question de graphismes hyper réalistes ou de travaux de grands studios. Néanmoins, on trouve de tout lorsqu'on se penche sur le sujet des jeux controversés. Dans la seconde partie de ce dossier, vous pourrez ainsi découvrir quelques noms connus, ainsi que des jeux récents qui se sont retrouvés au coeur de polémiques d'une intensité variable. L'exploration continue...


La torture comme institution



Sorte de sous-genre radical à la violence, la torture n'est heureusement pas très représentée au sein de l'univers vidéoludique. Toutefois, deux titres restent célèbres pour l'ériger en principe de jeu. Sortie en 1986, la borne d'arcade Chiller offre ni plus ni moins que de jouer les bourreaux en utilisant un pistolet pour tirer et déclencher des pièges immondes mettant en pièces une famille sans défense. Si le jeu suscite davantage la polémique parmi les joueurs que dans les médias, cela n'empêche pas Nintendo de sortir le titre sur NES dans une version expurgée de nudité et faisant passer la famille pour des créatures diaboliques.

0226000008417258-photo-clubic-dossier-jeuxpol-miques-chiller2.jpg

Dix-sept ans plus tard, The Punisher, sur PS2, Xbox et PC, élève la torture au rang d'art majeur en imposant au joueur, dans la peau du psychopathe de l'univers Marvel, de martyriser ses victimes et de les achever de manière atroce. Mais c'en est trop pour la société de l'époque qui rejette le jeu en bloc, surtout après le cas Manhunt encore trop frais dans les esprits (Lire : Religion, racisme et ultra-violence : l'histoire des jeux vidéo polémiques, partie 1). Résultat : avant de sortir leur jeu, les développeurs se voient forcés d'atténuer lesdites séquences en les floutant légèrement et en les passant en noir et blanc.

A l'inverse de ces deux titres, Takeshi's Challenge, sorti sur NES en 1986, propose carrément de torturer le joueur par l'intermédiaire de défis aussi impossibles qu'épuisant physiquement. Parrainé par le célèbre acteur réalisateur japonais Takeshi Kitano, qui déteste les jeux vidéo, ce jeu concept met en scène un salaryman qui doit relever plusieurs défis tantôt ridicules, tantôt dotés d'une difficulté hallucinante (chanter sans s'arrêter pendant une heure, éviter de toucher à la manette pendant une heure...).

0320000008417260-photo-clubic-dossier-jeuxpol-miques-takeshischallenge2.jpg
Avec Takeshi's Challenge, Takeshi Kitano se targue d'avoir créé "le pire jeu vidéo de toute l'histoire"

Impossible à terminer, Takeshi's Challenge déclenche auprès de l'éditeur Taito les plaintes de plusieurs familles qui voient leur enfant prostrés, épuisés ou terrifiés devant cet « anti-jeu ». Elles auraient probablement réagi de la même manière si elles s'étaient confrontées en 1998 à Thrill Kill sur PlayStation, puisque ce jeu de combat en 3D permet à quatre joueurs d'incarner les personnages les plus déviants de l'univers vidéoludique. Sauf que ce titre n'est jamais sorti officiellement à la vente, puisqu'il est annulé quelques mois auparavant par son nouvel éditeur, Electronic Arts. En effet, celui-ci vient de racheter Virgin Interactive et a bien trop de peur du contenu de ce titre et de la mauvaise publicité que cela pourrait lui apporter. Pas étonnant, dans la mesure où le jeu affiche une grande violence, mais surtout de nombreuses déviances (cannibalisme, automutilation...), y compris sexuelles...

0320000008417262-photo-clubic-dossier-jeuxpol-miques-thrillkill.jpg
Chaque personnage de Thrill Kill possède une sorte de Fatalité à la Mortal Kombat qui permet d'exécuter l'opposant de manière sadique
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Jeux vidéo

Pour les amateurs de RPG occidentaux, BioWare est synonyme de souvenirs impérissables. Baldur’s Gate, Planescape Torment, Star Wars KOTOR, Mass Effect et tant d’autres sont parmi les figures tutélaires de ce genre. Ce qui n’a pourtant pas empêché le studio de connaître quelques revers ces dernières années. Entre la polémique entourant la fin de Mass Effect 3 et le semi-échec de Masse Effect Andromeda, le studio avait grand besoin de redorer son blason.
Indiescovery, c'est votre rendez-vous avec le jeu vidéo indépendant. Une chronique libre rédigée avec passion après 2h12 de jeu exactement. Si on vous en parle, c'est qu'on a aimé. Bonne découverte !
22/03 | Jeux vidéo
Dans le but de célébrer son premier anniversaire, PUBG Mobile a mis en ligne une toute nouvelle mise à jour qui regorge de cadeaux et autres améliorations sur les différentes maps. De quoi occuper les plus de 200 millions de joueurs à travers le monde qui plongent dans ce battle royale régulièrement.
22/03 | Jeux vidéo
Selon le patron d'Epic Games, malgré ses dizaines de millions de joueurs, Apex Legends n'a jamais fait trembler Fortnite.
Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Microsoft compte vraiment mettre le paquet sur son Xbox Game Pass en 2019. Alors que Minecraft débarquera sur le service en avril, le constructeur américain a décidé d'ajouter plusieurs jeux pour bien terminer ce mois de mars.
21/03 | Jeux vidéo
Au milieu de toute la ferveur suscitée par la présentation de Stadia chez Google, il était presque possible d'oublier le Nintendo Nindies Showcase. Cet épisode du printemps 2019 a réservé quelques grosses surprises sur la scène des jeux indépendants qui arriveront prochainement sur Switch.
21/03 | Jeux vidéo
Rockstar Games dévoile quelques-unes des nouveautés qui seront intégrées à la prochaine > mise à jour de Red Dead Online.
En 2013, Disney décidait d'arrêter le développement de jeux vidéo inspirés de ses licences en interne.
Une fois n’est pas coutume, nous voici de retour pour non pas pour vous jouer un mauvais tour, mais bien pour vous proposer quelques bons plans dont nous avons le secret. Car vous le savez, chez Clubic, la Team Bons Plans reste continuellement à l’affût des meilleures offres proposées chaque jours par les grandes enseignes de la vente en ligne.
Respawn a profité de la mise à jour du jeu et du lancement de la saison 1 pour annoncer avoir interdit un demi-million de comptes qui ont pu se livrer à de la triche.
Microsoft a annoncé le support par DirectX 12 du VRS (Variable Rate Shading). Cette technologie permet notamment aux développeurs de prioriser l’ajout d’ombres sur les zones d’une image qui en ont le plus besoin, économisant ainsi des ressources sur les zones où la qualité de l’ombrage est moins importante. Un bon moyen d’optimiser les performances d’un jeu sans trop impacter son attrait sur le plan visuel.
Hier soir, Google a présenté officiellement Stadia, son service de jeu en streaming... qui n'a pas du tout convaincu un certain Emmanuel Freund, co-fondateur de Shadow.
scroll top