Fortnite sur Android a été difficile à développer ; Epic explique pourquoi

Johan Gautreau
Expert objets connectés
11 septembre 2018 à 19h34
6
Fortnite

Après des mois d'attente, Fortnite est enfin disponible sur Android. Un long chemin a été parcouru par les développeurs qui ont tenu à faire savoir aux fans à quel point la création de la version Android a été ardue.

Fortnite, c'est un peu l'OVNI de l'année. Lancé en exclusivité sur les smartphones Galaxy Note 9 de Samsung et non disponible sur le Play Store, ce jeu de Battle Royale ne fait pas grand-chose comme les autres. Ce qui ne l'empêche pas de rencontrer un succès monstre, si on en croit les 23 millions de téléchargements de la version bêta. La licence va d'ailleurs être prochainement déclinée pour le mythique jeu de société Monopoly !

Android : le parcours du combattant des développeurs ?

Mais pour en arriver là, le studio Epic Games a dû batailler ferme. Disponible depuis plusieurs mois sur iOS, Fortnite aura mis du temps à faire ses débuts sur Android. Selon ses géniteurs, la faute en revient principalement à la fragmentation d'Android.

C'est malheureusement un problème récurrent pour la plupart des informaticiens qui tentent l'aventure sur le système d'exploitation de Google. Contrairement à iOS qui évolue de façon plus souple, Android dispose d'une multitude de versions, allant de la 2.3 à la 9.0.

Ajoutez à ça des milliers de smartphones différents conçus par des dizaines de constructeurs. Les plateformes matérielles et logicielles se multiplient, augmentant ainsi les difficultés pour rendre le jeu compatible avec chacune.

De son côté, Google est bien conscient des problèmes engendrés par la fragmentation de sa plateforme mobile. Malheureusement, le lancement de Treble ne semble pas résoudre les choses, du moins pour le moment. D'un autre côté, les choses n'ont pas été roses non plus sur iOS où Fortnite a aussi connu quelques déconvenues avec en particulier de gros problèmes de performances résolus tardivement.

Epic s'attaque aux malwares

L'autre épine dans le pied d'Epic Games aura été la propagation d'applications malveillantes. Profitant du succès du jeu, des développeurs mal intentionnés ont lancés dans la nature des liens contenant des malwares.

Epic a tenu à répliquer et a ainsi lancé une action en justice contre pas moins de 47 "distributeurs non autorisés". Ce n'est cependant que le début, le studio et les joueurs se devront de rester vigilants pour éviter de tomber dans de nouveaux pièges de cet acabit.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
burnit
J’aurai aimé avoir quelque informations technique, article trop court, l’impression d’une pub bâclé.
Nmut
Fait une recherche sur “fragmentation Android” et tu auras ta réponse précise sur les sites de dev spécialisés. Windows est devenu une usine à gaz mais au moins on a une compatibilité ascendante, quelques type de procs et de cartes graphiques relativement semblables, c’est juste un cauchemar pour optimiser correctement. Sur Android, c’est le bazar à tous les niveaux: systèmes incompatibles, procs complètement différents, différents fonctionnements des procs graphiques et puissances avec des différences abyssales (facteur de 1 à 100 sur tél vs 1 à 10 sur PC).
Wen84
@Nmut : Il y a aussi une compatibilité ascendante sur Android. Pas parfaite, mais elle existe. Après j’avoue que je parle que du développement d’app via le SDK de base. En pur natif (C++), j’imagine que la problématique est différente. Mais à ma connaissance le C++ pose pas trop de soucis de compatibilité pour peu qu’on le recompile pour les différentes archis concernés.
Jeanfhile
Cette fragmentation doit vraiment être un casse tête pour les devs. Après, à eux de se limiter à ce qui est le plus compatible et basta le reste.
kgp
Vouloir supporter toutes les version d’android sur tous les téléphones c’est comme vouloir supporter Windows 95, 98, NT4, Dos (au cas ou…), Windows 7, Windows X - sans compter 15’000 cartes graphiques dont certaines datent de 20 ans.<br /> Après on peut se simplifier la vie en ne supportant que les dernières version d’android - par exemple en supportant que depuis la version 5, on atteint déjà plus de 80% des consommateurs.<br /> Sachant que les “gamers” auront en principe des téléphones récents… on peut se limiter aux 65% d’utilisateurs qui sont sur la version 6 ou plus récente - et probablement même au 45% qui sont sur la 7 et plus. Les plus gros changements sont d’ailleurs avant cette version.<br /> Sachant qu’un grosse partie du code des jeux est fait en C/C++ cela simplifie encore plus.<br /> Je pense que c’est un faux problèmes. Si on veut créer un jeu comme ça, il faut quand même du matériel qui tienne un minimum la route. On a la même question avec les ordinateurs. Si on achète un ordinateur, qu’il a 5 ans et fait pour de la bureautique - il ne faut pas trop s’étonner que les jeux ne tournent pas dessus.
burnit
Alors le problème doit certainement venir des constructeurs qui ne respectent pas les bibliothèques Android. À plusieurs reprises obligé de modifier toute une partie du sdk, (bionic, dv) d’Android pour l'adapter à tel ou tel board. Alors que dans le monde pc ce sont les drivers constructeur qui s'adapte au système d'exploitation Windows. Personne ne recompile Windows :)
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

LG dévoile ses nouveaux moniteurs gaming, nano-IPS, FreeSync 2 et G-Sync
Le grand collisionneur de hadrons (LHC) : 10 ans déjà
Un premier test fait vrombir le i7-9700K
Ford prépare un véhicule électrique inspiré de la Mustang
France : une loi pour lutter contre l'addiction aux réseaux sociaux ?
Le OnePlus 6T aura bien un capteur d’empreintes sous l’écran
Keynote Apple : produits, systèmes et services, à quoi s'attendre ?
SpaceX réussit son 16ème lancement de satellite pour 2018
SHIELD TV : Nvidia célèbre sa 20ème mise à jour avec des promotions !
L’iPad Pro 2018 devrait être équipé d’un port USB-C au détriment du Lightning
Haut de page