Fortnite sur Android a été difficile à développer ; Epic explique pourquoi

Par
Le 11 septembre 2018
 0
fortnite

Après des mois d'attente, Fortnite est enfin disponible sur Android. Un long chemin a été parcouru par les développeurs qui ont tenu à faire savoir aux fans à quel point la création de la version Android a été ardue.

Fortnite, c'est un peu l'OVNI de l'année. Lancé en exclusivité sur les smartphones Galaxy Note 9 de Samsung et non disponible sur le Play Store, ce jeu de Battle Royale ne fait pas grand-chose comme les autres. Ce qui ne l'empêche pas de rencontrer un succès monstre, si on en croit les 23 millions de téléchargements de la version bêta. La licence va d'ailleurs être prochainement déclinée pour le mythique jeu de société Monopoly !

Android : le parcours du combattant des développeurs ?


Mais pour en arriver là, le studio Epic Games a dû batailler ferme. Disponible depuis plusieurs mois sur iOS, Fortnite aura mis du temps à faire ses débuts sur Android. Selon ses géniteurs, la faute en revient principalement à la fragmentation d'Android.

C'est malheureusement un problème récurrent pour la plupart des informaticiens qui tentent l'aventure sur le système d'exploitation de Google. Contrairement à iOS qui évolue de façon plus souple, Android dispose d'une multitude de versions, allant de la 2.3 à la 9.0.

Ajoutez à ça des milliers de smartphones différents conçus par des dizaines de constructeurs. Les plateformes matérielles et logicielles se multiplient, augmentant ainsi les difficultés pour rendre le jeu compatible avec chacune.

De son côté, Google est bien conscient des problèmes engendrés par la fragmentation de sa plateforme mobile. Malheureusement, le lancement de Treble ne semble pas résoudre les choses, du moins pour le moment. D'un autre côté, les choses n'ont pas été roses non plus sur iOS où Fortnite a aussi connu quelques déconvenues avec en particulier de gros problèmes de performances résolus tardivement.

Epic s'attaque aux malwares


L'autre épine dans le pied d'Epic Games aura été la propagation d'applications malveillantes. Profitant du succès du jeu, des développeurs mal intentionnés ont lancés dans la nature des liens contenant des malwares.

Epic a tenu à répliquer et a ainsi lancé une action en justice contre pas moins de 47 "distributeurs non autorisés". Ce n'est cependant que le début, le studio et les joueurs se devront de rester vigilants pour éviter de tomber dans de nouveaux pièges de cet acabit.
Modifié le 11/09/2018 à 17h09
scroll top