Des clones de Fortnite sur Android répandent déjà des malwares

Pierre Crochart Contributeur
18 août 2018 à 09h30
0
fortnite android
Alberto Garcia Guillen / Shutterstock.com

En refusant de se conformer au Google Play Store pour distribuer son jeu phare, Epic Games ouvrait grand la porte aux imposteurs. Ça n'a pas loupé : des tonnes de copies frauduleuses hantent déjà le web, répandant des malwares comme des traînées de poudre.

Alors que la bêta de la version Android de Fortnite fait ses premiers pas, quantité de développeurs peu recommandables mettent sur le marché des copies vérolées du jeu phénomène.

Epic Games ayant refusé de distribuer son jeu via Google Play Store, Fortnite pour Android n'est disponible que depuis son site officiel. Tous les prétendus Fortnite que vous pourrez trouver sur internet ne sont, au mieux, que des copies pas très inspirées, au pire des applications bourrées de malwares.

Des copies de Fortnite bourrées de malwares pullulent sur le web



D'après Wired, c'est déjà la jungle. Rien que le jour de l'annonce de la sortie de Fortnite sur Android, le site avait déjà déniché 7 copies vérolées du jeu aux 125 millions de joueurs.

« Nous avons trouvé d'innombrables exemples d'applications qui ont été manipulées pour inclure des Trojans, des logiciels de minage de cryptomonnaie et d'autres logiciels malveillants » indique Dan Wiley, responsable d'une société de sécurité informatique interrogé par Wired. Dans de nombreux cas, ces applications « ressemblent à s'y méprendre à l'originale », précise le spécialiste.

Pour autant, et au risque de nous répéter, il n'existe qu'une unique façon de télécharger sereinement Fortnite sur Android, et on vous l'explique ici.

Pourquoi Epic Games se passe-t-il de Google Play ?



Fortnite est une formidable machine à cash pour Epic Games, et ce malgré son statut de free-to-play. D'après Jeuxvideo.com, le jeu aurait généré plus de 100 millions de dollars en trois mois, juste avec sa version iOS.

Mais si Epic Games n'a pas pu se passer de l'App Store d'iOS pour distribuer son jeu, il est tout à fait en possibilité de le faire sur les appareils Android - l'OS étant beaucoup plus ouvert.

Ce faisant, l'éditeur s'épargne une taxation à hauteur de 30% des revenus générés par l'application. De quoi arrondir encore plus ses fins de mois, au détriment peut-être de la sécurité de ses utilisateurs. Business is business.
17 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
scroll top