Vers une exploitation industrielle des algues vertes ?

Aymeric Pontier
Spécialiste environnement
13 janvier 2020 à 08h30
0
Algues vertes

Responsables des marées vertes, les ulves (surnommées « laitue de mer ») sont redoutées pour leur impact sur l'environnement et les activités touristiques. Mais elles pourraient être utilisées comme sources de biomolécules utiles aux activités humaines.

Une équipe internationale de chercheurs est en effet parvenue à identifier une bactérie marine ayant la capacité de décomposer les ulves, et de les transformer en molécules intéressantes, ou en source d'énergie. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Nature Chemical Biology.

Les ulves gênantes, mais riches en biomolécules

La « laitue de mer » est constituée d'ulves, des algues naturellement présentes sur les côtes françaises, qui parfois prolifèrent en raison de l'excès de nutriments issus des activités agricoles, et s'amoncellent en d'énormes quantités sur nos plages. Un phénomène connu du grand public comme la « marée verte », qui a un impact négatif sur l'environnement et sur l'industrie touristique.

Pendant longtemps, les chercheurs ont tenté de trouver un débouché à ces algues, qui représentent un réservoir prometteur de biomolécules. En particulier l'ulvane, principal composant des ulves, qui est un sucre intégré aux parois des algues et représentant jusqu'à 30 % de leur poids.

Toutefois, l'exploitation biotechnologique et commerciale de l'ulvane n'a jamais abouti, du fait du manque de connaissances sur les mécanismes permettant de décomposer ces végétaux. Le processus naturel de dégradation par la chaîne alimentaire marine était resté un mystère.

Une bactérie marine capable de les décomposer

Récemment, un consortium international de chercheurs, membres de la station biologique de Roscoff (CNRS et Sorbonne Université) et de plusieurs universités allemandes et autrichiennes (Brême, Greifswald, et Vienne), est parvenu à élucider le mécanisme naturel de dégradation de l'ulvane par une bactérie marine très répandue : Formosa Agariphila.

Cette bactérie dispose d'un complexe système enzymatique ayant la capacité de transformer l'ulvane en divers sous-produits, qui pourraient servir notamment à la production de bioéthanol, même si les scientifiques estiment que ce procédé ne serait pas économiquement rentable à l'heure actuelle. Heureusement, d'autres débouchés sont jugés plus prometteurs !

Plusieurs débouchés économiques intéressants

L'exploitation des algues vertes ouvre des perspectives intéressantes dans l'industrie agroalimentaire, le secteur de la santé et celui des cosmétiques, car les enzymes de cette bactérie marine permettent d'obtenir d'autres molécules bioactives à plus forte valeur ajoutée. Dont certaines sont connues pour avoir des propriétés bénéfiques sur la peau, le système immunitaire, ou le biotraitement des cultures.

Ces travaux ouvrent la voie à une exploitation économique des ulves, et à la transformation de cette biomasse considérée comme une nuisance en ressource. Cependant, les algues échouées sur les plages ne pourront pas être utilisées telles quelles, car elles sont déjà dégradées lorsqu'elles sont récoltées. Seule une solution de récolte en mer est envisageable.

Source : Techniques de l'ingénieur
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Contre toute attente, les Mac auraient été deux fois plus touchés par les malwares en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Pour les USA, Huawei peut secrètement accéder aux portes dérobées des opérateurs
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top