Dépollution : les plantes peuvent-elles aussi servir de bio-raffinerie ?

19 octobre 2019 à 13h00
0
Industrie

Des scientifiques de l'Ineris sont parvenus à extraire des métaux à partir de végétaux mis en terre sur une ancienne zone industrielle pour la purifier. Une première !

Appartenant à l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), des chercheurs basés à Verneuil-en-Halatte dans l'Oise ont réussi à extraire des métaux à partir de végétaux plantés en 2013 sur l'ancienne zone industrielle de Montataire, dans le cadre d'un projet pilote réalisé en collaboration avec l'Ademe et l'agglomération Creil Sud Oise.

Des végétaux qui captent le zinc et le cadmium

Au début du projet, les scientifiques ont sélectionné deux types de végétaux ayant des vertus connues en matière de dépollution : l'arabette de Haller et le saule des Vanniers. Une herbacée locale et un arbre à croissance rapide qui sont prisés pour leur capacité à absorber certains métaux présents dans le sol comme le zinc et le cadmium. Les deux végétaux ont aussi été choisis en raison de leur aspect esthétique, qui contribue à estomper le caractère industriel des lieux.

Concrètement, l'arabette de Haller et le saule des Vanniers absorbent les polluants métalliques via leurs racines, puis les font remonter vers les feuilles où ils sont stockés progressivement, au fil des ans. Ce procédé, nommé « phyto-extraction », n'est pas nouveau en soi : il est utilisé depuis plusieurs décennies déjà pour dépolluer les sites industriels en réduisant les concentrations de métaux dans les sols, et éviter au passage une coûteuse excavation à coup de pelleteuses.

Récupérer les métaux pour mieux les ré-employer ?

La nouveauté ici tient dans la démonstration en laboratoire que lesdits métaux sont récupérables en récoltant et en exploitant les feuilles des végétaux, une fois gavées de zinc et de cadmium.

Ce procédé, que l'Ineris appelle le « phyto-management », permettrait de trouver une fonction inédite aux sites pollués, en y produisant une biomasse valorisable dans le secteur de la chimie verte et de la bioraffinerie, et en y développant une forme d'économie circulaire. Autre atout notable : parvenir à recycler les métaux issus de sols industriels réduirait le coût de leur dépollution et redonnerait une seconde vie économique à des terrains jusqu'ici abandonnés.

Interrogés par Le Parisien, les chercheurs précisent que le zinc extrait des végétaux a même « une efficacité supérieure à celui extrait des carrières ». Une découverte très prometteuse, sachant qu'il n'existe de nos jours qu'une seule mine de zinc opérationnelle en Europe.

Bien entendu, l'expérience doit encore être affinée avant d'envisager une quelconque production à grande échelle, afin de déterminer entre autre la meilleure méthode et la saison optimale pour la récolte des feuilles.

Source : Ineris.
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top