Eco-Rating, le nouvel indice européen de classification des téléphones mobiles

Cinq des opérateurs télécoms majeurs européens, parmi lesquels Orange, ont travaillé ensemble pour lancer l'indice Eco Rating. Avec comme objectif de plus facilement identifier les téléphones mobiles les plus respectueux de l'environnement.

Plusieurs opérateurs de télécommunications ont décidé de s'associer pour lancer Eco Rating, un nouvel indice de classification des téléphones mobiles en Europe. Orange, Deutsche Telekom, Telefonica, Telia Company et Vodafone, qui figurent parmi les poids-lourds du marché sur le Vieux Continent, veulent aider les consommateurs à identifier les smartphones les plus respectueux de l'environnement. Le référentiel sera déployé en Europe dès le mois de juin 2021.

Un indice de 0 à 100, et 12 marques de mobiles concernées par l'Eco Rating

Eco Rating, c'est une initiative européenne. Elle est le fruit d'une collaboration entre cinq grands opérateurs européens qui ont décidé d'offrir à leurs clients des informations à la fois cohérentes et transparentes sur l'impact environnemental de leurs produits. Des informations sur la production, l'utilisation, le transport et la vie des téléphones mobiles seront ainsi rassemblées pour définir l'indice, basé sur une échelle de 0 à 100.

Eco Rating
Voici à quoi ressemblera l'étiquette Eco Rating

Les opérateurs Orange, Deutsche Telekom, Telefonica (comprenant O2 et Movistar), Telia Company et Vodafone utiliseront cet étiquetage dans leurs différents points de vente. Ils pourront très bien aussi le reporter sur leur boutique en ligne.

Dès le mois de juin, les opérateurs intègreront l'Eco Rating dans les boutiques physiques et en ligne des 24 pays européens dans lesquels ils sont présents. La France fait partie des pays concernés. L'alliance d'opérateurs précise que les smartphones évalués seront issus de 12 marques différentes. Huawei, Xiaomi, Motorola/Lenovo, OPPO, Samsung, MobiWire, Nokia, Doro, CAT et ZTE font partie des partenaires de ce lancement. Apple et LG en sont les grands absents.

eco rating opérateurs partenaires
Sur la 1ère ligne, on retrouve les opérateurs télécoms à l'origine de l'indice. Les 2 autres lignes regroupent les constructeurs partenaires.

L'Eco Rating sera défini à l'aide de 5 critères d'évaluation

L'étiquette Eco Rating sera découpée en trois parties : la note globale, sur la gauche ; les cinq critères globaux et leur notation respective au centre ; et un QR Code sur la droite, qui permettra de renvoyer directement le consommateur vers de plus amples informations, notamment sur la méthodologie de calcul de l'Eco Rating. Et la notation est justement basée sur cinq domaines clés, qui eux-mêmes regroupent 19 critères :

  • Durabilité. Ce premier domaine regroupe notamment les critères de robustesse de l'appareil, de durée de vie de la batterie, de garantie et des composants.
  • Réparabilité. Ici, on juge de la facilité avec laquelle l'appareil peut être réparé. On insère ainsi dans ce domaine les éléments relatifs à sa conception, et tout ce qui indique que le constructeur fait en sorte d'augmenter la durée de vie du téléphone mobile.
  • Recyclabilité. Pour la notation, l'indice se base sur les informations fournies par les constructeurs visant à faciliter le démontage puis la récupération des composants, ainsi que la capacité de recyclage de ces derniers, évidemment.
  • Respect du climat. On procède ici à l'analyse des émissions de gaz à effet de serre du smartphone tout au long de sa vie.
  • Préservation des ressources. Ce dernier domaine vient noter l'impact causé par l'utilisation de matières premières rares dans la conception du mobile sur l'épuisement des ressources de la planète.

Plus les notes sont élevées, plus le smartphone est considéré comme étant respectueux de l'environnement. Les acteurs à l'origine de l'Eco Rating indiquent procéder à leurs évaluations en collaborant avec les constructeurs, avec l'IHOBE (l'organisme public spécialisé dans le développement économique et la protection de l'environnement), et en se basant sur les derniers standards et directives de l'Union européenne, de l'ETSI (Institut européen des normes et de télécommunications), et ISO.

Source : Eco Rating

Modifié le 26/05/2021 à 16h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
13
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

L'UE appelle à l'interdiction de la notation sociale et de la reconnaissance faciale dans les lieux publics
Aux États-Unis, une reconnaissance faciale défaillante empêche les demandeurs d'emploi de toucher leur chômage
E4, le robot de sécurité chien de garde en action ! (Vidéo Clubic)
VivaTech : Emmanuel Macron et Cédric O saluent le retour des grands salons (Vidéo Clubic)
Pour Amazon, le robot est l'avenir de la sécurité des travailleurs
La reconnaissance faciale envisagée pour sauver les koalas de l'extinction
Les compagnies aériennes prévoient d'investir massivement dans les taxis volants
Le robot chinois Zhurong nous fait parvenir des photos depuis la planète Mars
Sur les traces du Concorde : United Airlines achète 15 avions supersoniques auprès de Boom Supersonic
Désinformation en ligne : le MIT met au point une IA capable de détecter les réseaux de fake news
Haut de page