Nokia fait le pari de réduire de moitié ses émissions d'ici 2030... mais comment ?

05 mars 2021 à 07h30
0
Nokia © Nokia
© Nokia

Dans une démarche environnementale, Nokia promet de réduire de 50 % les émissions de ses propres sites et produits d'ici 10 ans.

En s'appuyant sur des données scientifiques, Nokia a annoncé, jeudi, s'être fixé de nouveaux objectifs visant à contribuer à la limitation de la hausse de la température mondiale à 1,5 °C. L'équipementier finlandais va ajuster sa politique environnementale pour réduire de moitié ses émissions sur la période 2019-2030.

Nokia veut aller plus loin que ses objectifs initiaux

Avant de se fixer de nouveaux objectifs, le géant Nokia s'était d'abord engagé à respecter des engagements fondés sur la science (l'initiative Science Based Targets ou SBTi), à savoir d'abord contribuer à la limitation du réchauffement climatique à 2 °C. La société indique avoir réalisé 91 % des baisses prévues sur ses propres sites, avec 11 ans d'avance sur les objectifs initiaux.

Voilà que Nokia revoit désormais ses ambitions à la hausse, servant l'objectif de limitation à 1,5 °C avec l'année 2019 comme point de départ. Et outre ses propres produits, Nokia inclut dans son objectif ses usines logistiques et de montage ainsi que sa chaîne d'approvisionnement.

« Ces nouveaux objectifs plus stricts fondés sur les données scientifiques signifient que nous allons aller plus loin et plus vite dans la réduction de notre empreinte carbone, et garantir que le développement durable est au cœur de la conception de nos produits et des solutions intelligentes que nous créons » affirme le patron de Nokia, Pekka Lundmark.

Première entreprise à avoir commercialisé une station de base 5G à refroidissement liquide

Les engagements ont évidemment été approuvés par l'initiative SBTi, qui ajuste régulièrement les objectifs de réduction de gaz à effet de serre fixés par les entreprises par rapport aux données de la science climatique.

De son côté, Nokia a conscience que la plus grande part de son empreinte carbone provient des produits en usage. La firme finlandaise, pour la maîtriser au maximum, a déjà pris certaines habitudes comme celle de réduire la consommation énergétique des logiciels et du matériel par exemple. Celle de ses puces ReefShark, qui équipent ses produits AirScale, a déjà été réduite de 66 %. Nokia est aussi devenue la première entreprise à mettre sur le marché une station de base 5G à refroidissement liquide, ce qui permet de diminuer la consommation d'énergie du système de refroidissement de cette dernière de 90 %.

Preuve de ses efforts, l'entreprise figure aujourd'hui dans la liste A du prestigieux classement du Carbon Disclosure Project (CDP), l'organisation environnementale mondiale sans but lucratif. Nokia s'est vu donner ce statut en décembre 2020 pour récompenser ses diverses initiatives visant à réduire ses émissions.

Source : communiqué de presse

Modifié le 05/03/2021 à 09h41
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Pour les 40 ans du TGV, la SNCF dévoile son projet de train à grand vitesse du futur
Aviation électrique : le
L'ONU appelle à un moratoire sur certains usages de l'intelligence artificielle
La Wikimedia Foundation organise une compétition pour améliorer le légendage des images Wikipédia
Lynx R-1 : le casque de réalité mixte d'une jeune start-up française pourrait faire de l'ombre au Quest 2
L’armée de l’Air et de l’Espace se lance dans le prêt-à-porter et accessoires, avec sa propre marque
La start-up toulousaine Beyond Aero dévoile son projet d'avion léger à hydrogène
JetPack Aviation a trouvé un premier client militaire pour ses jetpacks, en attendant de faire voler son moto-speeder
Singapour teste Xavier, son « robot patrouilleur » anti-incivilités
La NASA teste le taxi volant de Joby Aviation pour modéliser l'espace aérien de demain
Haut de page