La population des animaux sauvages ne déclinerait pas autant que prévu partout

Aymeric Pontier
Spécialiste environnement
13 décembre 2020 à 11h46
32

Il est difficile de déterminer et de résumer en un chiffre le statut de toutes les formes de vie sur Terre, qui plus est de manière suffisamment « attractive » pour intéresser les médias et alerter sur le déclin de la biodiversité. C'est pourtant ce que le Living Planet Index s’attache à faire, estimant que la population des animaux vertébrés est en déclin à hauteur de 68 % depuis les années 1970.

Or une récente étude s’est penchée sur cette question délicate. Ses auteurs critiquent la métrique « en un seul chiffre », qui contribuerait selon eux à fausser la compréhension de la perte de biodiversité, voire à surestimer le déclin de la plupart des espèces.

Un tableau moins sombre avec les mêmes données

Il est ici important de préciser que les analyses du Living Planet Index sont basées sur des populations d'animaux, et non sur des espèces. C’est une différence cruciale. Selon l'index, la diminution de la taille d’une population est présumée être un indicateur de la disparition de l’espèce. Or cela ne se vérifie pas systématiquement selon les chercheurs de l'étude publiée dans Nature.

Pour cette équipe d’écologistes et de biologistes de l’Université McGill (Canada), ce chiffre spectaculaire, qui évoque 68 % de déclin de vertébrés, est en fait basé sur un nombre restreint de populations connaissant un effondrement rapide, non représentatif du monde animal dans sa totalité. En cause, une méthode statistique qui serait trop sensible aux variations extrêmes, au point de modifier nettement l’estimation du déclin animal mondial.

De fait, le réexamen des données montrerait au contraire que 97 % des animaux vertébrés ne connaitraient pas d’évolution significative, ni à la hausse ni à la baisse. Seuls certains vertébrés subissent un déclin extrême, parmi lesquels les animaux de grande taille, les mammifères marins arctiques, les reptiles situés dans les zones tropicales du continent américain, et les oiseaux vivant dans le bassin Indo‑Pacifique.

Lorsque ces cas spécifiques sont retirés du calcul, le portrait de la biodiversité se fait plus optimiste. Auddi, les efforts de conservation réalisés au cours des 50 dernières années auraient été plus efficaces qu’on ne le pensait jusqu'ici...

Focaliser les moyens de protection sur l'urgent

Selon l'auteur principal Brian Leung : « Réunir toutes les courbes de population en un seul chiffre peut donner l'impression que tout décline partout. Un tableau plus nuancé et précis montre des populations en déclin extrême au sein d’écosystèmes qui, en dehors de ça, sont stables. Toutefois, il y a des zones géographiques où la plupart des populations examinées semblent en déclin. Il est important d'identifier celles-là ».

Les chercheurs appellent ainsi au développement d’indicateurs plus précis et plus qualitatifs pour mieux orienter les moyens dédiés à la protection des espèces. Ils appellent les politiques publiques en matière de protection de la faune à gagner en pertinence, pour se focaliser sur les espèces en difficulté.

Toutefois, s’inquiétant que ces conclusions ne soient perçues, à tort, comme un encouragement à ne rien faire, Brian Leung insiste pour que l’étude ne soit comprise de travers : « Nous ne disons pas qu'il n'y a pas de problèmes de biodiversité, seulement qu'elle n'est pas en déclin partout ».

De son côté, le groupe international d'experts sur la biodiversité IPBES estime qu'un million d'espèces animales et végétales sont en danger d'extinction au cours des prochaines décennies. La vidéo en tête d'article, diffusée par Arte, explique comment ce chiffre a été obtenu.

Source : Nature

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
26
julla0
Il manquerait pas un mot dans le titre?
tfpsly
+1, pas autant quoi??? Moins nombreuse?
Kahn-San
titre modifié<br /> merci pour votre vigilance
malak
C’est toujours bien de remettre en perspective les chiffres menteurs avancés par les extrémistes.
Mrpolnar
Les chiffres ne mentent jamais.
wannted
il y a toujours autant de sangliers à coté de chez moi…
Ajax
Les chiffres ne mentent jamais mais la façon de les utiliser est volontairement trompeuse, donc ce sont les extrémistes qui nous mentent
Nmut
Alors tout va bien…<br /> Commentaire intéressant, tout comme le mien!
cirdan
malak:<br /> C’est toujours bien de remettre en perspective les chiffres menteurs avancés par les extrémistes.<br /> Si c’est le seul fruit de ta réflexion, je crois que tu n’as pas vraiment compris l’article.<br /> Il n’est nullement dit que les chiffres annoncés sont faux, juste qu’il y a un manque de perspective par rapport à ces chiffres et qu’il y a une autre méthode pour les évaluer qui donne un résultat plus contrasté.<br /> C’est pour anticiper des réactions comme la tienne qu’il est précisé :<br /> «&nbsp;Toutefois, s’inquiétant que ces conclusions ne soient perçues, à tort, comme un encouragement à ne rien faire, Brian Leung insiste pour que l’étude ne soit comprise de travers : « Nous ne disons pas qu’il n’y a pas de problèmes de biodiversité, seulement qu’elle n’est pas en déclin partout ».&nbsp;»
jedi1973
Tout lke probleme pour faire bouger les gens, !!! Si «&nbsp;on&nbsp;» gonfle pas les chiffres artificiellement, si on grossit pas le truc, tout le monde s’en fou… Effectivement, va placer des mesures eco responsable si on te dit que 97% des especes vertebrés n’ont quasiment pas bougé depuis 50ans… L’homme est un menteur par nature, et comme tout bon menteur, n’utilise QUE le mensonge pour avancer, et ca commence a la naissance ( papa comment on fait les bébés ? : dans les choux et les fleurs. Papa il est vrai le pere noel et la petite souris ? : ouiiii bien sur mon petit…). Un menteur ne comprend que le meme langage , cad le mensonge… La verité, comme dans toute culture, surtout religieuse ou politique, est consideré comme un ennemi ( c’est pas ma faute, c’est l’arbre qui a traversé la route !!!) …
Ajax
Le problème vient au moment ou le mensonge est trop gros et que plus personne n’y croit<br /> et la cela devient contre productif
remi_inconnu
«&nbsp;Auddi, les efforts de conservation réalisés au cours des 50 dernières années auraient été plus efficaces qu’on ne le pensait jusqu’ici…&nbsp;»<br /> J’ai 55 ans, et j’ai connu des bois où on voyait les lapins gambader, beaucoup d’oiseaux divers, des rivières où on n’entendait des grenouilles, le foisonnement des insectes, une végétations luxuriantes. Maintenant, les forêts sont… calmes, rien ne bouge à part le vent dans les feuilles, les rivières pareil. Je suis nostalgique de cette époque, mais quand je lis dans les commentaires que les écolos sont des extrémistes, je me dis que le peu de vie qui reste encore, n’est plus là pour très longtemps, tellement les gens s’en foute, qu’il ne faut surtout pas faire un petit effort pour ces petites bestioles dont on fera un selfie à l’occasion pour mettre la photo sur insta…<br /> Penser qu’on pourra continuer à vivre comme cela pendant encore longtemps, sans en payer le prix fort, est d’une naïveté, d’une idiotie extrême.
keyplus
de moins en moins d’oiseaux de moins en moins d’insectes victimes de l agriculture productiviste et de la pollution lumineuse<br /> la seul chose qui augmente c est la com sur l environnement la par contre c est saturation
loko
j’ai a peu près ton âge. j’habite dans les alpes et je ne vois aucune différence.
carinae
Les chiffres ne mentent jamais mais on peut leur faire dire se que l’on veut. Tout est question d’interprétation et de contexte…la preuve dans l’article <br /> Et c’est vrai pour tout y compris les sondages divers et variés
marc6310
C’est peut-être toi qui est chez eux du coup nan ?
clockover
Ba écoute si tu fonctionnes comme ça oui.<br /> Mais ce n’est pas le cas de tout le monde…
clockover
Il ne faut pas oublier qu’un souvenir est toujours altéré dans un sens comme dans l’autre.
Demongornot
N’empêche que le COVID-19 est très bénéfique à la nature vue que les chasseurs n’ont pas le droit de sortir, et que les routes sont moins fréquentées.
nirgal76
Je te les ramène quand les grenouilles ? Elles m’ont fait chier tout l’été dans la mare d’à coté
nirgal76
Partant de là, faire ton jogging ou du vtt en forêt, tu dérange les animaux aussi (et c’est un fait aussi). Mais bon, y’a pas l’homme d’un coté et la nature de l’autre, l’homme en fait partie. Et comme toute espèce, s’il est trop nombreux quelque part, y’a déséquilibre. Ca se passe dans le monde animal aussi (et végétal !). C’est pire avec l’homme puisque sans prédateur à part lui même…et les virus bien sûr
Demongornot
Sauf que quand on voie des chasseurs qui tue pour le plaisir de tuer et non pour se nourrir, cette aberration qu’est la chasse à la courre, et les gens qui roulent comme des taré sur des petites routes sans visibilité ou leurs yeux rivé sur leur téléphone, c’est très différent de juste déranger.<br /> C’est vrai que l’humain fait partie de la nature, mais dans ce sens, les astéroïdes et super-volcans aussi.
Voigt-Kampf
En fait non, ici en Sologne les chasseurs de gros gibiers ont obtenu une dérogation. C’est la chasse au petit gibier qui est interdite. Achevant un peu plus le non-sens de ce deuxième «&nbsp;confinement&nbsp;».
Feladan
Excuses moi d’être cru, mais la personne qui ne perçoit pas le changement, est importante, certes, mais nettement moins que celui qui la voit.<br /> Tout simplement car la planète et la faune n’évolue pas pareil partout, simultanément et de façon homogène. Vous n’habitez pas au même endroit, vos situations sont incomparables.<br /> De plus, on remarque bien plus un manque que quelque chose qui n’est pas si important. Toi je ne sais pas, mais vu le commentaire de @remi_inconnu , on sent que c’est un manque/important pour lui. Il y a beaucoup de chance qu’il remarque en amont de n’importe qui ^^.
nirgal76
Tout à fait, je suis contre la chasse «&nbsp;loisir&nbsp;». Mais pour les volcans et les astéroides (sinon on ne serait probablement pas là d’ailleurs)
thudner-aurel
Fait 3 jours que j’entends des coups de feu par chez moi (Sologne), visiblement les chasseurs se cognent du confinement
iodir
Pour les espèces en voie de disparition, il n’y a qu’à les amener en Europe. Ici, toute espèce étrangère se multiplie. Tu amènes des frelons asiatiques, ils se multiplient ; des perruches, elles se multiplient, des tortues de Floride, idem, les caulerpes idem aussi. Finalement, c’est simple la sauvegarde des espèces en voie de disparition.
Voigt-Kampf
C’est ce que je disais un peu plus haut.
Voigt-Kampf
Oui et non… en faites, on se rend compte que si on veut bien analyser le fonctionnement de nos sociétés modernes, il faut intégrer les disciplines philosophiques récentes, notamment le post-modernisme et plus particulièrement l’hyper-modernisme. Cette dernière, expliquée notamment par Baudrillard, injustement méprisé, est fabuleusement interprété par le fameux sketch de Coluche, et de «&nbsp;la lessive qui lave plus blanc que blanc&nbsp;». Aujourd’hui il ne faut plus vendre la «&nbsp;réalité&nbsp;», il ne suffit plus de la survendre, mais aller à un au-delà, d’où le terme de l’hyper-réalité. Cela marche aussi (et surtout dirai-je) de l’être humain. Il faut aujourd’hui se montrer plus humain que n’importe quel humain, même si cela n’a pas de sens.
BBlake
Le mensonge que tu parle est malheureusement nécessaire car «&nbsp;les gens sont trop c.ns&nbsp;».<br /> J’admets que c’est un raccourci un peu fort mais combien de fois dans nos vies on a mentis non pas pour nous mais pour un bien commun ou pour autrui.<br /> Après attention l’article ne parle pas de «&nbsp;mensonge&nbsp;» ni «&nbsp;d’aller à l’encontre de la vérité&nbsp;» mais plutôt que les informations sont mal exprimé. Volontairement ou pas, sa on ne sait pas
Demongornot
@Voigt-Kampf @thudner-aurel<br /> Arf, n’importe quoi, ils ont un QI négatif pour prendre de telle décisions ?<br /> @nirgal76<br /> Je voulais surtout pointer du doigt que des activités tel que le jogging, les balades et autre ne font pas grand mal, et que la nature elle-même fait déjà des choses bien plus grave que l’humain en est capable.<br /> Donc autant faire du VTT, Jogging et autre ce n’est pas un souci, mais ça n’excuse pas la chasse de loisir pour autant.<br /> La différence entre l’humain et les autres espèces c’est que l’humain à connaissance de son influence et est capable de la régulée.
Cmoi
Il y en a certainement davantage…<br /> «&nbsp;Selon une étude européenne publiée par l’Organisation des Propriétaires Européens, le nombre de sangliers dans les pays européens a été multiplié par 4 à 5 en moyenne par pays durant les 20 dernières années, le taux de croissance d’une population pouvant atteindre 200% par an selon la disponibilité de la nourriture et les conditions climatiques&nbsp;».<br /> Suite -&gt; https://agrisur.fr/grandes-cultures/le-sanglier-un-nuisible-en-constante-augmentation
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Idée cadeaux Noël : les écouteurs Apple AirPods 2 !
Une machine de chiffrement Nazi Enigma retrouvée au fond de la Baltique
À San Francisco, les voitures autonomes de Cruise roulent sans aucun humain à bord
Des Lego, pour les grands !
Genesis, la division luxe de Hyundai, plancherait sur deux berlines électriques
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page