Les seniors face au numérique : voulez-vous surfer, grand-mère ?

Louis-Charles Rostand
03 avril 2015 à 09h29
0
Il y a encore quelques années, la société considérait une personne âgée de plus de 50 ans comme un « senior ». Mais avec les progrès de la médecine et l'allongement de la durée de vie, cette frontière a été repoussée au-delà des 70 ans. Une population vieillissante, qui n'en est pas moins très active et désireuse de rester connectée avec le monde environnant.

Selon une étude publiée par le Crédoc en juin 2013, le nombre de seniors âgés de plus de 60 ans représente 23% de la population ; ils seront plus d'un tiers en 2060. En janvier 2008, le Crédoc indiquait que le nombre de seniors de 60 à 69 ans connectés à Internet était de l'ordre de 40 % environ, et de seulement 11 % pour les plus de 70 ans, mais en constante progression dans les deux cas. La Délégation aux Usages de l'Internet a publié un livre Blanc intitulé « Seniors et tablettes interactives » qui met en lumière quatre types de réticences des seniors par rapport aux technologies numériques. Premier obstacle pour près de 44%, la complexité des ordinateurs. Second frein, les seniors ne sont pas convaincus que les services de l'internet peuvent répondre à leurs besoins quotidiens (30%). Vient ensuite la question de sécurité des transactions et de la protection des données personnelles (14%), et enfin 12% des seniors sont arrêtés par le coût d'acquisition de ce type de technologie.

En élargissant un peu la cible, nous découvrons que les plus de 50 ans représentaient en 2011 un tiers de la population française. À l'horizon 2030, c'est un Français sur deux qui aura plus de 50 ans. Aujourd'hui 10,5 millions d'internautes français ont plus de 50 ans, et 69% des 50 ans et plus possèdent un ordinateur portable ou un autre appareil connecté, selon une étude SIMM Kantar Media datant de 2012.

Connectivité (ré)active



Au regard de tous ces chiffres, il apparaît déjà que pour les plus de 70 ans, la « fracture numérique » est peut-être une réalité. Si les 60-70 ans semblent moins rétifs à cet univers, c'est d'abord par obligation, leurs enfants et petits-enfants baignant à longueur de journée dans les réseaux sociaux, échanges de photos et messages électroniques. Dès lors les grands-parents doivent « se mettre à la page » pour suivre le rythme et garder le contact. C'est ainsi que bien souvent, ils découvrent dans le même temps les vertus du monde 2.0, dans lequel ils s'installent rapidement jusqu'à trouver leurs propres marques.

0320000007986739-photo-seniors-et-num-rique.jpg

Derrière le thème des seniors face au numérique, il y a donc une vraie question sociétale dont les réponses doivent être trouvées rapidement, la population des anciens allant crescendo. Et si pour beaucoup d'entre eux, rien ne remplacera jamais les rapports humains chaleureux, physiques et réels (lettres manuscrites, visites, appels téléphoniques), force est de constater que l'évolution est inévitable, et qu'il convient de prendre le train en marche au risque d'être définitivement abandonné sur le quai.

(R)évolution active



Un ordinateur de bureau était un curieux animal pour un senior du début du siècle. Du clavier pas toujours simple à appréhender, en passant par le curseur de la souris qu'il faut dompter et comprendre, sans oublier les dizaines de câbles qui sortent de partout pour brancher le son, l'image, l'impression et autres périphériques, il n'était pas toujours facile de s'y retrouver. Sans parler des mises à jour qu'il convenait de faire manuellement, des histoires de conflits de version, d'OS, de logiciels ou de navigateurs, et bien sûr des bugs et autres virus qui venaient un peu plus noircir le tableau. Non. L'ordinateur ne semblait pas pensé et conçu pour des néophytes, encore moins lorsqu'ils étaient totalement ignorants de la chose informatique.

Mais avec les ordinateurs portables, un pas a été franchi : plus (ou peu) de câble, un système opérationnel tout de suite, de nombreux périphériques ou logiciels embarqués (webcam, messagerie, clavier, souris via touchpad). L'outil semblait un peu plus adapté à la cible senior qui allait d'ailleurs plébisciter le concept, s'ouvrant petit à petit à cette « nouvelle forme de communication », plus virtuelle mais devenue norme.

03E8000007986735-photo-seniors-et-num-rique.jpg

Cependant, c'est véritablement avec l'avènement de la tablette que les seniors sont parvenus à apprivoiser toute cette nouvelle technologie, rendue plus participative, active et attractive grâce au tactile, interface plus intuitive puisqu'il suffit de poser le doigt sur une icône pour ouvrir le logiciel caché derrière et l'utiliser. Le tactile a rendu les choses plus faciles, adaptables et praticables. Il n'y a plus besoin de chercher une icône dans une forêt de symboles, de promener sa souris indéfiniment sur l'écran ou de quitter l'écran des yeux à chaque fois qu'il faut taper une touche du clavier.

(Re)naissance numérique



Seniors et tablettes interactives
Les études d'IBM Research et du Lutin Userlab ont mis en exergue les difficultés rencontrées par les seniors sur des tablettes grand public (faible perception des vibrations, trop grande sensibilité de l'écran, etc.). Ainsi il s'avère que des produits adaptés à la cible senior, en particulier dans le domaine des tablettes tactiles, sont une réponse cohérente à toutes les inquiétudes exprimées (cf. début de l'article). En outre, la démocratisation des écrans tactiles pour les ordinateurs portables, et l'avènement des modèles multimode qui associent portable classique et tablette, sont deux arguments de poids dans la conquête du marché des seniors. Désormais les constructeurs les perçoivent comme une cible privilégiée qu'il convient de ne pas négliger.
Face à ce nouveau boom générationnel, qui permet à ceux qui ont vu naître l'informatique moderne sans s'y intéresser vraiment de revenir dans la course, de nombreux constructeurs ont saisi la balle au bond, conscients du marché gigantesque représenté par les seniors, population qui pourrait devenir majoritaire dans certains pays d'ici quelques années ! Par ailleurs, certains profitent d'un réel « pouvoir d'achat », ce qui ne fait que renforcer la gourmandise des entreprises.

Dès lors rien n'est trop beau pour leur plaire et les amener progressivement à utiliser une tablette ou un smartphone proposant des outils et une interface adaptés à leurs besoins : « La simplicité reste un des éléments les plus importants pour lever les freins d'accès aux nouvelles technologies » expliquent Christophe Boscher et Thierry Corbillé, présidents et cofondateurs de Tikeasy. « Il est important de proposer des solutions adaptées aux seniors en se focalisant sur les applications essentielles et en simplifiant les bijoux de technologies destinés aux plus jeunes. Ainsi, l'accès aux messages sous toutes leurs formes, leur lecture facilitée (gros caractères, lecture en synthèse vocale), les outils simples pour répondre (texte, vocal, vidéo, ...), etc... sont autant d'atouts pour initier nos aînés. »

03E8000007986737-photo-seniors-et-num-rique.jpg

Parmi les constructeurs engagés dans les opérations de séduction à l'égard des seniors, nous retrouvons Tikeasy et sa tablette TOOTI Family conçue et pensée pour offrir une expérience complète (multimédia, Internet, réseaux sociaux), tout en restant la plus accessible possible. Même combat chez Emporia ou Doro qui proposent eux-aussi des appareils (smartphones, tablettes) spécialement développés pour les seniors avec une ergonomie adaptée : grosses touches, volume sonore renforcé, fonctionnalités réduites à l'essentiel, et même, bouton d'appel d'urgence qui permet de contacter un ou plusieurs proches, voire un service médical, d'une simple pression !

Génération Baby-boomers



Les seniors d'aujourd'hui sont de moins en moins décalés ou perdus face à l'univers numérique, d'autant que les outils et les sites spécialisés à leur disposition sont de plus en plus nombreux. Les technologies cybernétiques (téléphones portables avec Internet intégré, tablettes numériques de plus en plus accessibles, etc.) constituent des outils de communication essentiels afin de rester en lien avec son entourage privé et professionnel. Il semblerait que les seniors, en termes de pratique Internet, aient à peu près les mêmes habitudes que les internautes lambda, notamment grâce à une plus grande exploitation des réseaux sociaux, ce qui ouvre ainsi une voie royale à la communication intergénérationnelle ! Bref, les seniors ne sont plus les oubliés du numérique, et il n'est pas impossible qu'ils puissent un jour faire jeu égal avec leurs cadets... ce qui sera forcément une réalité dans un avenir plus ou moins proche, puisque les générations Y/Z, pour qui Internet et les nouvelles technologies font partie du paysage depuis toujours, rejoindront le camp des seniors un jour ou l'autre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top