Harcèlement : le numéro anti-relous victime de trolls

Par
Le 31 octobre 2017
 0
Mis en place vendredi 27 octobre 2017, un numéro de téléphone en 06 que les femmes peuvent donner aux hommes trop insistants, a été désactivé dans la soirée du lundi 30 octobre par ses créateurs, faute d'argent pour payer son fonctionnement.

Le 06 « anti-relous » croule sous l'avalanche de textos


« Le préjudice financier est minime », ont fait savoir par un communiqué Clara Gonzales et Elliot Lepers, les créateurs en France du numéro « anti-relous » censé permettre aux femmes d'échapper à des situations menaçantes face à des hommes insistants. Minime ? Pas si sûr, car ayant été largement relayé par les médias, en l'espace de 72 heures ce numéro a reçu 17.400 textos envoyés d'une part par des personnes souhaitant le tester, et d'autre part par des personnes mal intentionnées visant à occasionner un préjudice maximum à l'état de ses finances. Pari réussi, puisque les 17.400 textos ont coûté plus de 2.700 euros aux gestionnaires de ce numéro, une somme significative vu leur faible budget.

Promettant de lancer prochainement un service similaire, Clara Gonzales et Elliot Lepers viennent d'entamer une collecte en ligne afin de le financer. Lancée via le site de crowdfunding Leetchi et accessible via le raccourci 3615relous.fr, la cagnotte rassemblée atteignait 3.700 euros ce 31 octobre 2017 à 16 heures. 320 personnes ont choisi de faire un don pour le montant de leur choix (5 euros minimum).

Selon Clara Gonzales et Elliot Lepers, le traitement de chaque contact SMS leur coûte 16 centimes : 0,0075 euros pour recevoir le texto, puis deux fois 0,07627 euros pour envoyer une réponse automatique (puisque le message envoyé dépasse la limite des 140 caractères).

01f4000008764784-photo-un-homme-perplexe-face-un-texto.jpg


Sollicitation excessive du 06 « anti-relous » : le rôle des « trolls » est central


Selon Selon Clara Gonzales et Elliot Lepers, la grande majorité des messages reçus est le fait de « trolls ». Ayant compris que chaque message reçu occasionnait une dépense aux créateurs du numéro, ils se seraient mis à envoyer exprès des textos, coordonnant leurs efforts via le très populaire forum « 18-25 » de Jeuxvideo.com.

Interrogé par Franceinfo, Cédric Page, directeur de la division "gaming" de la société Webedia, éditrice du site Jeuxvideo.com, a assuré que ses collaborateurs faisaient leur possible pour supprimer tout appel à nuire. Mais comme plus de 200.000 messages sont publiés quotidiennement sur le forum, le faire scrupuleusement et systématiquement est impossible.

Pour leur part, Clara Gonzales et Elliot Lepers ont déclaré : « Nous tenons à leur dire qu'ils n'y parviendront pas et que cela ne fait que renforcer notre détermination à créer une société égalitaire et respectueuses des opinions de toutes et tous ».


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Pop culture

scroll top