Habbo : 1 joueur sur 2 se plaint de harcèlement en ligne

Dimitri PAVLENKO
03 juin 2017 à 14h55
0
C'est le résultat inquiétant d'une enquête menée en Grande-Bretagne auprès de 2 500 membres âgés de 12 à 25 ans de la plateforme communautaire virtuelle Habbo. Les trois quarts des joueurs réclament des mesures contre le phénomène.

Dépassés par la violence de certains mots, de nombreux joueurs ont même envisagé de renoncer à jouer en ligne.

En ligne, tous les mots sont permis

Pour beaucoup de jeunes joueurs, Habbo représente l'évasion dans un monde peuplé d'avatars, où l'on se montre tel que l'on voudrait être. Un univers virtuel épargné par la violence du monde réel ? Une majorité de joueurs, 57 %, déclarent avoir été victimes de harcèlement et d'insultes lorsqu'ils jouent en ligne. C'est le résultat d'une enquête menée auprès d'un panel de 2 500 joueurs par l'Anti-Bullying Charity, une association anglaise qui lutte contre le harcèlement scolaire.

L'association constate que le harcèlement dont sont victimes de nombreux jeunes à l'école s'est désormais transposé sur les plateformes de jeux en ligne. Pour cette enquête, elle s'est concentrée sur le seul Habbo, un jeu revendiquant une communauté de 273 millions de joueurs dans lequel vous créez des appartements ouverts à tous.

01F4000008712082-photo-harcelement.jpg


Le quart des joueurs de Habbo renoncent au online

En théorie, le jeu repose sur la convivialité et les échanges entre avatars. Mais de nombreux joueurs ont été choqués de découvrir la violence des messages laissés dans les chats par certains joueurs. Un jeune sondé âgé de 10 ans a raconté avoir, à plusieurs reprises, reçu des menaces de mort. Un harcèlement permanent, immodéré, qui a poussé 22 % des déclarants à renoncer à jouer en ligne.

L'enquête de l'Anti-Bullying Charity révèle par ailleurs d'autres données inquiétantes : 38 % des déclarants ont vu leur compte hacké, 74 % réclament que le problème du harcèlement soit mieux pris en compte, 29 % au contraire estimant que les trolls ne les dérangent pas ou plus. On notera que l'étude en question se limite au seul Habbo qui, en 2012, avait été épinglé par la chaine britannique Channel 4 pour de graves dysfonctionnements en matière de modération, au point de conduire, en France, M6 à rompre son partenariat avec le jeu. Cela dit, la problématique du harcèlement en ligne est aujourd'hui largement abordée par l'industrie du jeu vidéo, de nombreux éditeurs proposant de bloquer les joueurs malveillants ou de mettre les micros en sourdine.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top