Google autorise à nouveau les pseudos sur ses services

16 juillet 2014 à 10h08
0
Après plusieurs années d'une lutte engagée pour empêcher les internautes d'utiliser des pseudonymes sur Google+ et les services affiliés, la firme de Mountain View vient de lâcher du lest. L'entreprise vient d'annoncer qu'elle n'obligerait plus ses utilisateurs à adopter leurs noms réels sur ses plateformes.

00FA000006813166-photo-google-logo-gb-sq.jpg
Lors des prémisses de Google+ en juillet 2011, Google avait provoqué un tollé en annonçant son intention de fermer les comptes des utilisateurs cachés derrière un pseudonyme. « Les Profils Google sont conçus pour être des pages publiques sur le Web, destinées à aider à trouver de vraies personnes dans le monde réel » expliquait alors l'entreprise pour justifier sa décision. Mais 3 ans plus tard, les certitudes s'effritent.

C'est via un billet publié sur Google+ que la société annonce un changement de politique : « nous levons la restriction des noms que vous pouvez utiliser. Nous savons que vous attendez ce changement depuis un certain temps ». Une démarche que Google inscrit dans une série d'initiatives visant à élargir un peu plus sa communauté : la firme admet que cette décision « a entraîné des expériences inutilement difficiles pour certains utilisateurs ».

Si cette situation sonne comme une victoire pour l'anonymat des commentaires sur Internet - en tout cas, sur les services de Google - le fait que cette décision intervienne quelques mois seulement après la refonte des commentaires de YouTube est étonnant. En effet, Google travaille depuis plusieurs années pour uniformiser ses services, ce qui a découlé, en novembre 2013, sur l'affichage des noms Google+ sur la plateforme de vidéos. Une initiative entre autres destinée à limiter le troll, en faisant apparaître le véritable nom des internautes. Mais en réhabilitant les pseudonymes, Google semble faire un pas en arrière dans sa stratégie : reste que les commentaires de YouTube n'ont jamais vraiment été le havre de paix que l'entreprise aurait voulu.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top