Reconnaissance faciale : Facebook accepte de payer 550 M$ pour régler un contentieux

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
30 janvier 2020 à 11h55
0
Facebook Ombre
© AlexandraPopova / Shutterstock.com

Pour les défenseurs de la vie privée, la reculade de Facebook sonne comme une victoire. Dans l'état de l'Illinois, aux États-Unis, l'entreprise a consenti à régler la somme de 550 millions de dollars aux plaignants qui l'attaquaient pour usage illégal de la reconnaissance faciale.

Découvrez notre dossier complet sur la protection des données personnelles


Au centre des griefs : Tag Suggestions, cette technologie maison de Facebook qui analyse en détail les photos postées sur le réseau pour identifier les personnes qui s'y trouvent. Problème : l'Illinois dispose des règles les plus strictes en matière de protection des données biométriques aux États-Unis. Et selon l'avocat représentant l'action de groupe, Facebook n'a rien fait pour obtenir le consentement de ses utilisateurs.

Une amende symbolique

Préférant ne pas s'embourber dans cette affaire, Facebook a donc décidé de régler la somme demandée par les plaignants. 550 millions de dollars seront donc ponctionnés des avoirs de l'entreprise. Une somme néanmoins plus symbolique qu'autre chose pour Facebook, qui vient d'enregistrer une hausse de son chiffre d'affaires de 25 % sur le dernier trimestre — pour atteindre les 21 milliards de dollars.

« Nous avons décidé de rechercher un accord, car il était dans le meilleur intérêt de notre communauté et de nos actionnaires de dépasser cette affaire », a déclaré un porte-parole de l'entreprise, cité par le New York Times.

Une nouvelle affaire classée, dont le montant s'ajoute au poste de dépense des « coûts généraux et administratifs » du bilan de l'entreprise, lequel aurait augmenté de 87 % par rapport à l'année dernière.


Mais pour Jay Edelson, avocat des parties prenantes dans l'action de groupe, cette décision entérine la solidité du cadre législatif de l'Illinois. « Des gens qui sont passionnés par les droits d'avoir des armes à feu à ceux qui se soucient des questions de reproduction des femmes, le droit de participer anonymement à la société est quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre », s'est-il félicité suite à l'annonce de Facebook.

Tag Suggestion : une fonctionnalité qui fait débat

Ce n'est pas la première fois que Facebook est épinglé pour usage frauduleux de sa technologie de reconnaissance faciale. Depuis 2010, où il a inauguré Tag Suggestion, l'entreprise doit se contorsionner pour rester en règle avec les lois en vigueur dans les différents pays où elle est implantée.

Des contorsions qui, sans doute, auraient pu être évitées si Facebook avait dès le départ rendu l'utilisation de sa technologie optionnelle. Activée par défaut au début des années 2010, elle avait suscité l'ire de l'Union européenne, résultant en sa disparition pure et simple en 2012 pour les pays européens.


Facebook Tag Suggestion option
Facebook informe davantage ses utilisateurs concernant la fonctionnalité Tag Suggest. © Facebook

Ayant retravaillé sa copie, et notamment en ce qui concerne l'obtention du consentement des utilisateurs, Tag Suggestion a refait surface en Europe en 2018, où elle reste néanmoins optionnelle et désactivée par défaut.

Source : New York Times
Modifié le 31/03/2020 à 11h20
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
Cupra El Born, la bombe espagnole 100 % électrique
scroll top