Vie privée : le Canada reproche à Facebook d'avoir commis de graves infractions

Alexandre Boero Contributeur
27 avril 2019 à 13h06
0
Mark Zuckerberg
Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Pour l'autorité canadienne de protection de la vie privée, le réseau social refuse de remédier aux graves manquements qui lui sont reprochés en matière de confidentialité.

Le Commissariat canadien à la protection de la vie privée et son homologue de Colombie-Britannique ont livré les résultats de l'enquête conjointe menée à l'encontre de Facebook sur sa politique de confidentialité des données, après le scandale Cambridge Analytica. Pour l'autorité, le géant des réseaux sociaux a commis de graves infractions qui entrent en confrontation avec la législation canadienne sur la protection de la vie privée. Pire, elle reproche à Facebook de ne pas avoir assumé la responsabilité de protéger les données personnelles des Canadiens.

L'autorité canadienne accuse Facebook de jouer un double jeu

Le gendarme canadien des données précise dans son argumentaire que Facebook conteste les conclusions de cette enquête conjointe et refuse en conséquence de mettre en œuvre les recommandations qui auraient pu mettre fin aux carences actuelles. Pour Daniel Therrien, le commissaire à la protection de la vie privée du Canada, « la contradiction flagrante entre la promesse publique de Facebook de se réorganiser en matière de vie privée et son refus de s'attaquer aux problèmes graves que nous avons identifiés - ou même de reconnaître qu'elle a enfreint la loi - est extrêmement préoccupante. »

Le commissaire à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique, Michael McEvoy, propose de son côté de faire payer Facebook. « La possibilité d'imposer des amendes significatives serait un point de départ important », affirme-t-il.

L'affaire va être postée devant la Cour fédérale du Canada

D'un point de vue légal, le gendarme canadien de la protection des données n'a pas de pouvoir contraignant susceptible de faire bouger les lignes. Mais ayant constaté que la société Facebook n'a pas souhaité se soumettre volontairement à des audits de ses politiques et pratiques de confidentialité au cours des cinq prochaines années et que la société ne suit pas les recommandations pour entrer en conformité avec les lois canadiennes, le Commissariat canadien s'en remet à la Cour fédérale, devant laquelle il porte l'affaire.

L'autorité canadienne en profite par ailleurs pour réclamer un élargissement de ses pouvoirs, ce qui pourrait inciter les plateformes qui ne se conforment pas à la loi à le faire, selon elle, à l'instar de ce qui peut se faire au Royaume-Uni, ou dans d'autres pays.

6 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top