Facebook recherche un « directeur de la politique des droits de l'homme »

18 septembre 2018 à 09h01
0
facebook

Le réseau social recherche activement un directeur dont la mission sera de s'occuper de la politique des droits de l'homme et de « la prévention des conflits ».

Alors que Facebook est régulièrement la cible de vives critiques portant sur sa manière de gérer des conflits politiques, le réseau social cherche un directeur en charge de cette question.

En effet, une offre d'emploi déposé par la plateforme laisse à penser qu'elle aimerait pourvoir ce poste rapidement afin de songer à une solution relativement durable.

De fait, le futur directeur devra avoir au moins 12 ans d'expérience en politiques publiques et doit à la personne, dont dans des pays en développement. De la même façon, il devra avoir des affinités avec la technologie, sans quoi ses compétences ne seront pas adaptées à un tel poste.

Une connaissance du terrain

Dans l'offre d'emploi, il est précisé que la personne qui sera recrutée devra :
  • Travailler avec les équipes de produits pour s'assurer que Facebook est une force positive pour les droits de la personne et appliquer les leçons que nous tirons de nos enquêtes,
  • représenter Facebook auprès des intervenants clés de la société civile, du gouvernement, des institutions internationales et de l'industrie,
  • mener nos enquêtes sur les auteurs de violations des droits de la personne et les empêcher de poursuivre leurs activités sur nos plateformes et
  • élaborer des politiques pour contrer les mauvais acteurs et nous aider à assurer le respect des principes relatifs aux droits humains dans nos plateformes.

Si Facebook tient également à mettre en avant l'expérience dans les pays en développement, c'est parce que des crises antérieures ont également eu lieu sur ces territoires, et que la méconnaissance du réseau social a certainement contribué à ces décisions.

Aux Philippines, Facebook aurait joué un rôle particulièrement important dans l'élection du président Rodrigo Duterte, qui serait aujourd'hui connu pour avoir mis de côté les droits de l'homme au profit de la violence. En Inde, WhatsApp aurait même été à l'origine du lynchage d'un homme après que des fausses rumeurs aient circulé sur la messagerie instantanée. Le réseau social a également reconnu qu'il n'avait pas réagi assez vite quant à la situation au Myanmar. Alors que les autorités ont utilisé son réseau pour attiser la haine, Facebook a finalement banni bon nombre de militaires au mois d'août.

2
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top