Au Royaume-Uni, "le terrorisme vaincra si Internet est trop surveillé"

0
D'après Tim Farron, le dirigeant des libéraux-démocrates au Royaume-Uni, le gouvernement de Theresa May fait les mauvais choix en matière de lutte contre le terrorisme. Il critique notamment la dérive de l'Etat dans sa surveillance et son contrôle d'Internet.

La mise en garde d'un responsable politique britannique

Tim Farron, le dirigeant des libéraux-démocrates au Royaume-Uni, a récemment mis en garde Theresa May, la Première ministre britannique, après son discours en faveur d'une régulation et d'un contrôle d'Internet face à la menace terroriste. Selon lui, le risque que l'Etat contrôle et surveille Internet comme en Chine ou en Corée du Nord est réel. Il estime qu'une telle dérive représenterait non seulement une restriction majeure aux libertés des citoyens, mais une victoire pour les terroristes.

Selon lui, le discours de Theresa May au lendemain de l'attentat de London Bridge était hautement politique, en dépit de l'arrêt de la campagne électorale en vue des élections législatives qui se tiendront ce jeudi 8 juin 2017. « Ces problèmes ne seront pas résolus par des gesticulations politiques ou en interdisant certaines technologies » a-t-il écrit dans le quotidien britannique The Guardian, avant d'ajouter : « au lieu d'être dans la posture, les responsables politiques devraient travailler avec les entreprises technologiques comme Facebook, Twitter et WhatsApp, ainsi qu'avec d'autres pays, afin de développer des solutions qui nous maintiendront en sécurité ».

01F4000008713186-photo-tim-farron-uk.jpg
Tim Farron ; crédits photo : Elliott Franks


Des moyens renforcés pour la police et les services de renseignement

Farron considère que les responsables politiques « n'ont pas rendu service » aux agences de renseignement en se contentant d'apporter pour seule réponse au problème des attentats terroristes une « rhétorique répressive ». « Dans les choix que nous faisons, nous devons fournir les ressources nécessaires à ceux qui s'occupent de notre sécurité pour qu'ils puissent exercer leur métier dans la limite des pouvoirs qui leur ont été accordés. Nous devons également jalousement préserver les libertés si chèrement conquises qui définissent notre pays. Si nous faisons les mauvais choix, ceux qui cherchent à modifier notre mode de vie auront gagné ».

Revenir sur la diminution de l'enveloppe accordée aux services de police aurait, d'après Farron, un plus grand effet sur la prévention du terrorisme que l'interdiction de certaines technologies. Tout est une question d'arbitrage entre le fait d'accorder des réductions d'impôts aux sociétés et le fait de financer décemment la police. « Soyons honnête, moins de policiers sur le terrain signifie moins de conversations, moins d'informations transmises et moins de connaissance sur l'identité des terroristes et sur les personnes qu'il faut surveiller (...) entre une surveillance de masse inefficace et l'investissement dans le renseignement censé être le meilleur - sur le terrain et au plus près des communautés - Theresa May a fait le choix du premier au travers de l'Investigatory Powers Act » a conclu Tim Farron.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Un groupe d'associations et de collectivités va attaquer Total en justice pour
Une enquête choc montre comment l'antivirus Avast vend vos données de navigation
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Star Wars: Knights of the Old Republic pourrait avoir droit à un remake
10 ans après, l'iPad peine toujours à tenir ses promesses
Un recours à Marseille déposé contre le dispositif de vidéosurveillance automatisée
Selon Apple, l’uniformisation des chargeurs en Europe tuerait l’innovation
Audi : la production de l'e-tron au ralenti, l'approvisionnement de batteries en cause
Xavier Niel détient maintenant 70% d'Illiad, le cours de l'action remonte

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top