Ciblage et vie privée : Facebook sera plus transparent mais plus intrusif

Par
Le 14 novembre 2014
 0
Facebook revoit à nouveau sa politique de confidentialité, pour le meilleur mais aussi et surtout pour le pire.

Privacy Basics : la caution pédagogique


Le réseau social a pour commencer lancé Privacy Basics, un espace pédagogique permettant aux utilisateurs d'apprendre comment Facebook fonctionne, et dans une certaine mesure comment maitriser la diffusion de leurs données personnelles.

Cet espace, introduit par la phrase « Vous avez le contrôle », repose sur des tutoriaux plus ou moins interactifs s'articulant autour de trois axes : « Ce que vous montrez aux autres », « Comment les autres interagissent avec vous » et « Ce que vous voyez ». Les profanes peuvent par exemple y apprendre comment cadrer l'audience de leurs propres partages ou comment retirer leur identification sur les photos d'autres membres.

Une initiative bienvenue, même si elle ne réduit en aucun cas l'emprise que Facebook conserve sur les données personnelles de ses utilisateurs, quelles que soient les limites que fixent les membres entre eux.

0140000007753737-photo-facebook-privacy-basics.jpg

Facebook va monétiser votre localisation et se lancer dans le commerce


Facebook a en parallèle reformulé et clarifié certains extraits de ses conditions d'utilisation pour les rendre plus accessibles. C'est à nouveau une bonne nouvelle, si ce n'est qu'il en a profité pour étendre son emprise.

Dans la future nouvelle version de sa politique d'utilisation des données, Facebook s'octroie effectivement le droit d'exploiter des données personnelles supplémentaires. Il monétisera désormais les localisations de ses utilisateurs, en permettant par exemple aux commerces de proximité (restaurants, etc.) de cibler précisément leurs voisins. « À l'avenir quand vous partagerez votre position, vous pourrez par exemple voir le menu du restaurant du coin, ou des partages d'amis à proximité, » indique Facebook dans son communiqué.

L'histoire ne dit pas encore si Facebook traquera les utilisateurs de Moves, l'application qu'il a rachetée en avril dernier. Aux dernières nouvelles, Moves n'était interfacé avec Facebook que pour fournir des recommandations de lieux, un service qu'il a justement lancé hier. De toute manière Facebook se donnera le droit de « recueillir les données d'emplacement des appareils » de ses membres.

Dans un autre registre, les nouvelles conditions d'utilisation préparent le terrain pour des fonctionnalités de commerce au cœur du réseau social. Facebook prévoit pour ce faire d'enregistrer les coordonnées bancaires et postales de ses membres, puis de leur proposer d'acheter des produits directement depuis des encarts publicitaires, avec un bouton « Acheter ».

01e0000007753735-photo-facebook-privacy.jpg

Sous couvert de contrôle, les utilisateurs affineront eux-mêmes leur ciblage publicitaire


Facebook annonce enfin le lancement, notamment en France, d'un nouvel outil baptisé « Ad Preferences ». Celui-ci est à double tranchant pour l'utilisateur. Sous couvert d'amélioration de la transparence et du contrôle, cet outil permet effectivement à l'utilisateur d'affiner lui-même son profil, et donc de permettre à Facebook de peaufiner son ciblage publicitaire. Le membre pourra effectivement savoir selon quel(s) critère(s) une publicité lui est présentée, et décliner un annonceur ou un centre d'intérêt donné.

Le réseau social étendra par ailleurs au reste du monde le ciblage publicitaire en fonction des sites que ses membres visitent, jusqu'à présent limité aux États-Unis. Facebook peut effectivement traquer les navigations de ses membres par le biais des boutons de partage qui se trouvent sur de nombreux sites.

0140000007753739-photo-facebook-privacy-basics.jpg

Facebook sera donc plus transparent que jamais, mais en contrepartie il sera aussi plus intrusif que jamais.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Facebook

scroll top