Facebook exploitera finalement Moves pour traquer ses utilisateurs

06 mai 2014 à 13h50
0
Moves et Facebook n'auront pas tardé à trahir leurs utilisateurs. Quelques jours seulement après l'annonce du rachat, le service de suivi d'activité a effectivement indiqué qu'il partagerait des données avec Facebook, contrairement à ce qu'il avait assuré.

Moves a signalé hier à ses utilisateurs, par le biais d'un email laconique, une mise à jour de sa politique de confidentialité. Suite au rachat par Facebook le document a doublé de volume, et comme on pouvait le craindre Moves s'octroie le droit de partager des données personnelles avec Facebook et d'autres tiers.

00BE000007323782-photo-logo-moves.jpg

Un ciblage publicitaire on ne peut plus précis

Autrement dit, Moves le fait dès à présent. « Il n'est pas prévu d'échanger de données, » avait pourtant assuré l'éditeur lors de l'annonce du rachat, 11 jours plus tôt. Mais comme nous l'écrivions alors, ce service consignant tous les déplacements de ses utilisateurs est une ressource inespérée pour Facebook.

Les lieux que fréquente un individu permettent effectivement d'en dresser un portrait précis, de cerner ses centres d'intérêts et ses préoccupations, et donc de lui présenter des publicités très pertinentes, qui auront on ne peut plus de chances de faire mouche (on parle de taux de transformation dans le jargon). Si l'on en croit les nouvelles conditions d'utilisation, Facebook et Moves ont d'ailleurs déjà prévu de recommander des lieux en temps réel (« provide place recommendations »).

Facebook peut associer un utilisateur du réseau social à un utilisateur de l'application par un partage consenti, par une adresse email commune ou encore par d'autres recoupements (cookie). Et quand bien même il ne relierait pas les comptes, les déplacements des deux millions et demi d'utilisateurs de Moves constituent une formidable source de statistiques.

Facebook pourrait ainsi devenir l'une des régies publicitaires les plus efficaces au monde, et le numéro deux pourrait prendre un nouvel élan face à Google, sur ordinateur comme sur mobile.

0000011807323784-photo-capture-d-cran-de-moves-sur-iphone.jpg
0000011807323786-photo-capture-d-cran-de-moves-sur-iphone.jpg
0000011807323788-photo-capture-d-cran-de-moves-sur-iphone.jpg

L'application mise à jour pour s'interfacer directement avec Facebook ?

Bien que les nouvelles conditions d'utilisation soient acceptées de manière tacite et bien que le développement du service ait été avorté, Moves a mis à jour l'application dans la foulée. Cette mise à jour est justifiée exclusivement par la nouvelle politique de confidentialité. Pourtant on peut accéder au dernier document depuis la version précédente, puisqu'il est chargé directement par Internet.

On peut donc craindre qu'en réalité la nouvelle version de l'application mette en place un mécanisme de partage des données avec Facebook. Ceux qui veulent continuer à utiliser le service en connaissance de cause sont donc invités à ne pas effectuer la mise à jour, qui n'apporte en tout cas aucune amélioration.

Nous invitons quoi qu'il en soit tous les utilisateurs à consulter la nouvelle politique de confidentialité (ou traduite par Google), qui reste assez courte pour être lue en quelques minutes. La version précédente est accessible via la Wayback Machine de l'Internet Archive, plus depuis le site Internet du service, comme c'était pourtant le cas jusqu'à présent. On découvre ainsi que d'autres mentions controversées ont fait leur apparition, Moves se réservant par exemple le droit de dénoncer des activités illicites.

012C000007342652-photo-email-moves.jpg
L'email envoyé aux détenteurs d'un compte Moves, dans son intégralité

Les utilisateurs peuvent supprimer leur compte depuis leur espace personnel. Ils peuvent se tourner vers une alternative comme Chronos, qui remplit sensiblement les mêmes fonctions.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top