Facebook : la FTC se penche sur l’utilisation publicitaire des photos des profils

12 septembre 2013 à 16h29
0
Les associations américaines de protection des consommateurs avaient ouvertement critiqué les nouvelles règles de confidentialité de Facebook. Après avoir saisi les autorités compétentes, la FTC annonce désormais qu'elle va étudier la manière dont le réseau social utilise les photos des profils des utilisateurs.

00FA000006494108-photo-apr-s-une-pol-mique-facebook-retire-mein-kampf-de-la-liste-des-livres-recommand-s.jpg
Récemment Facebook a proposé de nouvelles règles aux utilisateurs américains du service. Ces modifications auraient permis au réseau social de mettre en relation le nom, la photo du profil ainsi que les contenus d'un utilisateur avec des messages publicitaires ou sponsorisés.

Ces modifications ont déplu aux représentants des consommateurs qui ont protesté contre ces nouvelles règles, avant même leur application aux Etats-Unis. Dans une lettre (.pdf), ils insistaient sur le fait que : « les utilisateurs de Facebook qui pensent raisonnablement que leurs images et leurs contenus ne seront pas utilisés dans un objectif commercial sans leur consentement vont maintenant trouver leurs propres images sur les pages de leurs amis approuvant les produits publicitaires de Facebook ».

Electronic Privacy Information Center, le Center for Digital Democracy, Consumer Watchdog, Patient Privacy Rights, U.S. PIRG ainsi que le groupe Privacy Rights Clearinghouse expliquaient que Facebook pourrait utiliser ces contenus pour des produits qu'un utilisateur n'aura peut-être pas aimé ou même jamais testé. La missive était alors suivie d'une menace, la saisie de la FTC.

L'organisation américaine dit désormais se saisir du dossier et examine les nouvelles règles proposées par Facebook. Il ne s'agit pas à proprement parler d'une enquête mais d'une étude poussée du système de fonctionnement publicitaire du réseau social et de la manière dont sont croisées certaines données personnelles avec les contenus publicitaires ou sponsorisés.

En attendant, Facebook a repoussé l'application de ces nouvelles conditions d'utilisation afin de ne pas davantage susciter la polémique. Le service a en effet déjà été condamné au paiement de 20 millions de dollars en dédommagement des 615 000 membres du réseau s'estimant lésés par le format baptisé « sponsored stories ». Celui-ci vise à transformer un « j'aime » accordé à un produit ou une marque en un affichage publicitaire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top