Des pubs ciblées Facebook sur Zynga... et bientôt ailleurs ?

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000003775196-photo-zynga-logo.jpg
Après avoir imposé sa publicité ciblée sur sa plateforme, Facebook semble lorgner vers d'autres contrées : c'est en tout cas ce que laisse croire la récente annonce de l'arrivée de ses pubs sur le portail de Zynga. Reste à savoir si cette délocalisation des annonces basées sur les profils sociaux des internautes est un partenariat isolé, ou l'amorce d'une démarche à plus grande échelle.

Voir les publicités de Facebook affichées sur Zynga.com sera bientôt une réalité : si la démarche peut surprendre de prime abord, elle devient vite plutôt logique quand on réalise que les jeux de l'entreprise de Mark Pincus sont quasiment indissociables du réseau social, et nécessitent donc d'y avoir un compte pour y accéder. Partenaire du réseau social depuis longtemps, Zynga en est presque un prolongement naturel, même si la société focalisée sur le social gaming montre aujourd'hui de grands signes de fatigue.

En pratique, le portail de Zynga affichera très prochainement des publicités ciblées, basées sur le profil Facebook de ses visiteurs. « Les publicités Facebook que vous verrez chez Zynga seront les mêmes que celles que vous voyez sur Facebook » précise le réseau social, qui précise néanmoins qu'aucune information permettant d'identifier les utilisateurs ne sera fournie à Zynga.

Particulièrement laconique, le communiqué de Facebook ne donne aucun détail sur la nature de ce partenariat : sera-t-il unique ? S'agit-il d'un test en vue d'autres démarches similaires ? Facebook compte-t-il ouvrir une régie publicitaire focalisée sur ses annonces ciblées ? Impossible d'en avoir la certitude aujourd'hui.

Néanmoins, une fois encore, la perspective de voir se développer ce type de procédé ne serait pas particulièrement étonnant : après avoir ouvert Open Graph à quasiment tous les types de connexions et d'usages depuis septembre 2011, le réseau social se focalise depuis de nombreux mois sur le potentiel publicitaire de sa plateforme. Publicité ciblée, messages sponsorisés, monétisation de l'impact des pages fans sur leurs communautés : autant de méthodes permettant à Facebook de renforcer son intérêt pour les annonceurs, et faire grossir son capital par la même occasion. Un enjeu vital depuis l'intronisation très mitigée du site en bourse.

00FA000005167664-photo-visuel-ipo-facebook-chiffres.jpg
Mais si Facebook, comme ses partenaires, voient forcément dans une telle perspective un intérêt lucratif, pour les internautes et surtout pour les membres du réseau social, la situation est différente et a de quoi inquiéter. Déjà, les publicités intégrées à la plateforme font beaucoup parler d'elles, accusées notamment d'être ambiguës dans leur présentation. Et c'est sans compter sur les poursuites judiciaires lancées notamment aux Etats-Unis, concernant l'usage fait par Facebook des informations récoltées sur les profils des membres.

D'aucuns diront qu'il suffira de se déconnecter de son compte Facebook pour éviter de voir des publicités sur des sites tiers : une bonne idée qui rappelle cependant les soupçons de traçage des membres du réseau social, qui enregistrerait des informations sur ses utilisateurs via des cookies. Une démarche que Facebook a toujours démentie, mais qui fait quand même l'objet d'une action collective aux Etats-Unis. Par ailleurs, se déconnecter du réseau social s'annonce difficile sur des sites qui, à l'image de celui de Zynga, exploite intensivement Open Graph.

En somme, si l'arrivée massive des publicités Facebook sur des sites tiers n'est pas avérée à ce jour, force est de constater que ce nouveau partenariat avec Zynga souligne assez fortement cette éventualité. D'un côté, on peut imaginer qu'étant donné que l'Open Graph fait aujourd'hui partie du décor du Web pour des millions d'internautes, voir des publicités ciblées Facebook ailleurs que sur le réseau social ne choquera par vraiment ses derniers. Mais d'un autre côté, la plateforme bleue étant actuellement en phase de stagnation dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis, on peut clairement se demander si cette nouvelle stratégie ne risque pas d'effrayer les membres du site. Une réflexion qui explique peut-être pourquoi Facebook reste aujourd'hui discret sur cette question.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Drive s'immiscera dans iOS et Android
Orange : des cartes SIM NFC pour préparer le paiement sans contact
International Caps Lock Day : les MAJUSCULES à l'honneur DEUX FOIS PAR AN
Google annonce la tablette Nexus 7 sous Android 4.1 à 199 dollars (màj)
BlueStacks : après Windows, les applications Android débarquent sur Mac
Google Earth passe en version 7.0 sur Android avec l'exploration en 3D
Pioneer : HTC Connect inaugure une ère d'enceintes sans fil vraiment polyvalentes
Red Hat rachète l'intégrateur open source FuseSource
Chrome pour Android disponible en version finale
Affaire Megaupload : des perquisitions et saisies jugées illégales en Nouvelle-Zélande
Haut de page