Suivi de l'utilisateur : les cookies de déconnexion de Facebook font débat

26 septembre 2011 à 10h41
0
00FA000003191078-photo-facebook-logo.jpg
Selon le hacker Nik Cubrilovic, Facebook serait capable de suivre ses utilisateurs à la trace même lorsque ces derniers sont déconnectés du site. Un fait qui serait rendu possible par une modification des cookies utilisés par le réseau social. Ce dernier a répondu par voie détournée.

Dans un billet publié le 25 septembre, nommé « La déconnexion de Facebook ne suffit pas », Nik Cubrilovic explique que se déconnecter du réseau social ne sous-entendrait pas que ce dernier arrête d'emmagasiner des informations sur les habitudes de l'utilisateur. Selon le développeur, également hacker, Facebook modifierait le contenu de ses cookies pour que ces derniers continuent à lui envoyer des informations. « La seule solution est de supprimer tous les cookies de Facebook, ou d'utiliser un autre navigateur lors de vos interactions sur le site » explique-t-il.

Interrogé par le site Zdnet.com, Facebook a réagi par l'intermédiaire d'un porte-parole, qui n'a néanmoins pas réellement donné de réponse officielle. Ce dernier a renvoyé le journaliste au commentaire d'un ingénieur de Facebook, Arturo Bejar, réagissant aux explications de Cubrilovic.

« Les cookies de déconnexion sont utilisés pour la sécurité et la protection des utilisateurs, notamment pour identifier les spammeurs et les phishers, détecter les tentatives d'intrusion sur votre compte, vous aider à récupérer votre compte si vous êtes piraté, désactiver les tentatives d'inscriptions de mineurs qui essaie d'accéder au site avec une date de naissance différente... Nous n'utilisons pas les cookies pour vous suivre dans le but de cibler la publicité ou vendre vos informations à des tiers. »

En somme, Arturo Bejar ne dément pas les trouvailles de Nik Cubrilovic, mais souligne que ses conclusions concernant l'objectif de ces cookies seraient erronées et que le but de Facebook ne serait pas de pister l'utilisateur, mais de le protéger.

De son côté, Nik Cubrilovic a ajouté à la fin de son billet avoir informé Facebook de sa découverte le 14 novembre 2010, puis avoir relancé le réseau social le 12 janvier 2011, sans jamais obtenir de réponse. « La nouvelle discussion autour de Facebook et la vie privée ce week-end m'a poussé à écrire ce billet » conclut-il. Il y a fort à parier qu'il ne s'agit là que de la première interrogation d'une longue liste, après le lancement de la nouvelle mouture d'Open Graph, dévoilée lors de la conférence F8 de jeudi dernier.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top