Réalité virtuelle : Oculus VR demande à la concurrence de ne pas négliger la santé des utilisateurs

Audrey Oeillet
Publié le 05 novembre 2014 à 08h31
Brendan Iribe, le cofondateur d'Oculus VR, a mis en garde les entreprises qui s'invitent sur le marché de la réalité virtuelle, en leur conseillant de ne pas mettre en vente des produits capables de rendre les utilisateurs malades.

012C000007730169-photo-oculus-rift-development-kit-2.jpg
Les casques de réalité virtuelle offrent bien souvent des rendus impressionnants, mais peuvent aussi donner mal à la tête et aux yeux, et même provoquer des nausées. Des symptômes souvent proches du mal des transports, le fameux « motion sickness », également appelé cinétose. Ce n'est pas l'apanage des casques de réalité virtuelle : certains joueurs de jeux vidéo sont victimes de ce genre de maux.

Pour Brendan Iribe, cofondateur d'Oculus VR, il s'agit d'un problème sérieux. Lors d'une conférence du Web Summit, ce dernier a expliqué que c'était l'une des raisons qui poussait actuellement Oculus VR à ne pas se précipiter pour lancer une version grand public de l'Oculus Rift. Mais Brendan Iribe a également conscience qu'en prenant le temps de peaufiner son produit pour tenter de corriger ce défaut de la technologie, la concurrence gagne du terrain, et se soucie moins de ce genre de questions.

« Nous sommes un peu inquiets de constater que certaines entreprises commencent à sortir des produits qui ne sont pas tout à fait prêts. Les points importants à aborder sont la désorientation et la cinétose » explique-t-il. « Nous encourageons les entreprises, en particulier celles qui destinent leurs produits à la grande consommation, de ne pas mettre un appareil sur le marché avant d'avoir résolu ce problème. »

De nombreux modèles en 2015

Pour The Guardian, la cible principale du dirigeant d'Oculus VR n'est autre que Sony, dont le casque Morpheus est attendu sur le marché en 2015. Brendan Iribe a d'ailleurs indiqué avoir invité les représentants de l'entreprise à venir essayer le nouveau prototype d'Oculus, en leur donnant comme conseil de « concevoir un produit aussi bon que possible » avant de le mettre en vente.

Mais Sony n'est probablement pas la seule entreprise qui devrait suivre ce conseil : ces derniers mois, de nombreuses sociétés ont annoncé la mise en vente de casques de réalité virtuelle, utilisant notamment des terminaux mobiles. Outre Samsung, qui travaille avec Oculus VR, Carl Zeiss et Archos ont présenté des dispositifs réellement accessibles, tandis que Google propose même d'en fabriquer un soi-même.

2015 devrait être une année faste pour la réalité virtuelle, et avec la démocratisation de ce genre de dispositifs, il faudra très probablement faire de la pédagogie pour éviter aux utilisateurs d'en abuser. Autant commencer maintenant.

Contenu relatif :

Audrey Oeillet
Par Audrey Oeillet

Journaliste mais geekette avant tout, je m'intéresse aussi bien à la dernière tablette innovante qu'aux réseaux sociaux, aux offres mobiles, aux périphériques gamers ou encore aux livres électroniques, sans oublier les gadgets et autres actualités insolites liées à l'univers du hi-tech. Et comme il n'y a pas que les z'Internets dans la vie, j'aime aussi les jeux vidéo, les comics, la littérature SF, les séries télé et les chats. Et les poneys, évidemment.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.