Tablettes et smartphones cannibalisent les ventes de produits high-tech

le 30 mai 2011
 0
La convergence finirait-elle par porter préjudice au marché de l'électronique grand public ? C'est en tout cas ce que préfigurent les dernières études trimestrielles de Gartner et de GFK, relayées aujourd'hui par Les Échos. Le quotidien relève effectivement un fort ralentissement du marché, excepté pour deux de ses segments qui tirent leur épingle du jeu.

0140000002907286-photo-htc-desire.jpg

Le marché de l'électronique vit vraisemblablement une période charnière, pendant laquelle on voit plus que jamais plusieurs usages converger vers un seul appareil.

Un smartphone pour les gouverner tous ?

Les ventes de baladeurs multimédias ont ainsi chuté de 14 % depuis janvier par rapport à l'année dernière, celles de caméscopes de 10 % et celles de GPS de 15 %, sans aucun doute au profit des smartphones, qui remplissent à eux-seuls ces trois fonctions, dont les ventes ont en contrepartie augmenté de 66 % !

Le smartphone a également bénéficié d'un effet de démocratisation puisque les ventes de téléphones portables conventionnels ont décliné dans le même temps de 20 %.

Une tablette plutôt qu'un netbook

Les tablettes cannibalisent quant à elles bel et bien les ventes d'ordinateurs.

Ce marché a effectivement dégringolé de 23 % auprès du grand public, faute de soutient des netbooks, qui l'ont maintenu jusqu'à l'année dernière, avant de céder leur place à ce nouvel entrant qui a doublé par rapport à l'année dernière.

Il faut dire que le marché de l'ordinateur arrive à maturité, avec sept foyers sur dix équipé d'au moins un ordinateur selon une précédente étude. Les foyers se contentent donc de renouveler leur matériel, ou s'équipent de terminaux d'appoints, rôle que les tablettes remplissent très bien.

Des téléviseurs multifonctions

Les ventes de téléviseurs ralentissent quant à elle, faute de coupe du monde de football et en raison du fort effet de renouvellement intervenu l'année dernière à l'occasion de l'extinction de l'analogique.

La polyvalence des téléviseurs, de plus en plus connectés aux services de vidéo à la demande, soit de manière autonome soit au travers des décodeurs des fournisseurs d'accès à Internet, a enfin eu raison des lecteurs de DVD, dont les ventes chutent cette année de 16 %.

01E0000004304590-photo-les-echos-le-march-de-l-lectronique-grand-public-en-baisse-sur-le-march-fran-ais.jpg

Dans notre contexte économique difficile, les consommateurs ont donc privilégié les appareils polyvalents, quitte à ce qu'ils fassent un peu moins bien ce que chacun des dispositifs qu'ils remplacent à moindre frais faisait.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top